Les jolies colonies de vacances

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Zone Rurale -> Campagne Kallistéenne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ǽðřəδøņ
Taxi Kallistéen


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 181
Localisation: Assis
Emploi: Dormeur
Loisirs: Dormir
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Dim 27 Mar 2016, 16:46    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances Répondre en citant

Je me lève avec une lassitude aussi matinale que soudaine et, aisément, souplement, je cale ma belle amie dans le creux de mon épaule. Ma fidèle chaise, voilà mon tour de te supporter pour les heures et heurts qui viennent. Je m’arrête un instant, mon regard sur ma touriste.
Qu’est-ce que je vais faire d’elle ? Et c’est quoi cette tenue ? On croirait une bergère qui a piqué les vêtements de son frère. Ah, ça change de la tenue de serveuse. D’un autre côté elle le porte bien. Elle fait sa fière, ça devrait me plaire. Si elle pouvait ne pas attaquer d’entrée de jeu avec son verbiage outrageant, je pourrais être optimiste pour la suite. Ah, mon vieux, dans quoi tu t’es encore fourré ?

« Bon… j’ai garé mon ânesse pas loin, on va la chercher et on prends le maquis. Hum, tu es prête ? »

« Voyons... J'ai de quoi me défendre, j'ai de bons habits sur le dos, et j'ai assez dans l'estomac pour tenir quelques jours. » fait-elle en haussant les épaules avant de couler un regard à sa taille ou se trouve sa gourde – une gourde accrochée à une gourde, il fallait y penser –, « Et j'ai de quoi boire. Ouais, je pense bien que je suis prête. »

Je ne vois pas tellement quoi répondre à ça. Et je n’ai aucune envie de lui demander qui elle a bien pu avaler pour faire un repas de plusieurs jours.

« Alors allons-y. »

Et sur ces mots je m’en vais d’un bon pas, bientôt accompagné d’une ânesse harnachée de mon barda de bivouac et de quelques petits sacs visiblement bien remplis de petites choses lourdes. Mais si on me demande ce qu’il y a dedans je répondrais que je n’en ai aucune idée et que je n’ai jamais vu le regard curieux de la femme serpent se poser dessus.
En fait, je ne vois même pas de quelle femme serpent on peut bien parler. Il y a que moi, ma chaise, mon ânesse et, bientôt, les montagnes qui se dressent devant nous une fois passées les dernières bâtisses. Je respire et me laisse pénétrer du sentiment de calme et ressourcement solitaire qui me porte lorsque je marche vers le sud.

« Tu sais… » ah, mince, elle est toujours là, « Je me suis un peu demandé… C'est quoi ton vrai nom? Certainement pas Lachaise, hein ? »

Je surprends ma main à mi chemin en direction de mon col. Que fais tu donc, main ? Retourne à ta place, ce médaillon a été confié à une madone pour le moment. Pour une fois, je décide de biaiser.

« On m’en a donné d’autres, Lachaise revient le plus souvent. C’est vrai que je ne me suis pas correctement présenté, mais je n’ai pas mon vrai nom sur moi en ce moment… »

« T'as pas ton vrai nom… Sur toi ? » à l’entendre et à la voir, on croirait que je viens de dire quelque chose d’incroyable, quelle naïveté… « Attends…Tu te fout de moi, là, tu connais pas ton propre nom ? »

« Bien sûr que si, je sais à quoi il ressemble. C’est juste que je ne sais pas comment il se prononce. » réponds-je en haussant les épaules afin de bien lui exprimer en quoi cet état de fait est une simple fatalité du sort.

« … » remarque-t-elle alors fort pertinemment en clignant des yeux, j’ai l’impression que le concept a du mal à pénétrer son esprit. « Et tu as personne qui t'as dit comment le prononcer ? Ou l'as lu pour toi ? »

Le lire pour moi, justement, c’est en cours. Je ne me suis toujours pas vraiment entendu avec moi-même sur la question. Est-ce que j’ai vraiment envie de savoir ? N’empêche que je pars en expédition chercher les écrits de mon aïeul, cette curiosité morbide et anti-somnolente ne me paraît pas bonne pour moi à terme. Manquerait plus qu’il me vienne à l’esprit d’aller voir par moi-même si les légendes sur le pays de mon ancêtre du nord sont vraies. Je serais alors vraiment perdu.

« Tu as un bon esprit de déduction. » comprendre : sujet sensible, n’insiste pas. C’est assez clair là ?

Elle lève les yeux au ciel en soupirant ? Elle a compris, bien. « … On va se contenter de Lachaise, pour le moment, on dira… »

« Si ça te dérange tant que ça, tu peux me trouver un autre surnom. Tu ne serais pas la première. »

Pourquoi je lui ai proposé ça, moi ? Tu te fais tendre mon brave Ǽðřəδoņ, si tu continues sur cette mauvaise pente on finira par bien t’aimer dans le village. Bah, au pire ça l’occupera peut-être un petit peu.

___________________________________________________


Ingénierie : Bricolage (6) ; Machine à Vapeur (1) ; Ingénierie Mécanique (1)
Artisanat : Apprenti menuisier (2) ; Apprenti couturier (1)
Explosifs : Manipulation (2)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6) ; Feinte & Déplacement (3) ; Maestru d’Arma (2)
Combat (mains nues) : Base Offensive (3)
Tir (pied de chaise) : Base de Tir (1)
Agilité : Souplesse (2) ; Acrobatie (2)
Autres : Perception (6) ; Résistance au poison (2) ; Résistance aux maladies (3)
Physique : Endurance (4) ; Force (3) ; Dur à cuire (3)

Avatar© : Ann-Jey
Revenir en haut
Publicité






 Message  Posté le: Dim 27 Mar 2016, 16:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kansha
Moussaillons


Inscrit le: 28 Sep 2014
Messages: 82
Localisation: Waterloo
Emploi: Etudiant
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Lun 4 Avr 2016, 18:36    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances Répondre en citant

- Si j'en ait un qui me vient à l'esprit, je te le ferai savoir. " fit-elle, avec un petit sourire en coin. N'empêche, elle avait encore un peu de mal avec ce concept. Quelle idée, ça, pas savoir prononcer son nom! C'était juste inconcevable, à se demander si ce malin voulait juste cacher son vrai nom. Après, son surnom était connu de tout Clavinia, alors au bout du compte...

- Bon, seconde question. " continua-t-elle, d'humeur inquisitrice. "C'est quoi que tu transportes, là-dedans?" Son doigt se posa sur l'un des sacs, mais pas pour longtemps. Le guide avait saisi le poignet de sa compagnonne d'une main ferme - sans pour autant la brusquer - , et la cloua du regard, comme si elle avait fait une autre bêtise. Non mais quoi, là? Ces sacs, c'était sacré, aussi?

- Écoutes, il va falloir qu’on parle. Autant le faire tout de suite tant qu’on voit encore la ville. J’ai dis que je te guiderai et je n’ai qu’une parole, mais ce que tu fais, là, il ne faudra pas le faire avec d’autres gens de mon pays. On aime pas trop les questions par ici. Et on aime encore moins être dérangés en plein sommeil, il y a des guerres qui ont commencé comme ça. Alors, si on croise quelqu’un, tu restes près de moi et tu ne le déranges pas. Et, si jamais on entre dans un village, c’est mieux que tu me laisses parler. "

Il relâcha sa prise, laissant Kansha jouer avec ses mains alors qu'elle le fixait des yeux, visiblement courroucée par la manière dans son guide venait de la traiter. Ouais, d'accord, on aimait pas trop les gêneurs, les curieux, ou les perturbateurs de sieste, par ici. En gros, perturber la tranquillité locale, c'est pas permis. Ca, elle l'avait compris. Elle se souvint de la raclée que Lachaise avait infligé à ce pauvre saoulard - quoi, ils seraient tous comme ça? Y sont pas mal, dans son pays...

Peu importe, c'était quand même pas la peine de s'en prendre à elle comme ça!

- Moi je croyais que tu voulais voir à quoi ressemblait mon pays." continua-t-il. "Regarde, respire, tu sens ce parfum ? Fait de thym et d’amandier, de figuier et de châtaigner… et là encore, ce souffle imperceptible de pin, cette touche d’armoise, ce soupçon de romarin et de lavande… Ce parfum… c’est pas le même parfum que chez les fous là-bas. "

La dernière remarque eut pour effet de faire pouffer de rire la Naga, détendant un peu l'atmosphère. Et puis, la manière dont il décrivait ces odeurs était presque romantique. "Ah, ça, ça change, y a pas à dire." Elle huma l'air frais, loin des relents des ruelles, au beau milieu de cette nature nouvelle, pleines de parfums étrangers. "Ouais, rien à voir. Ca me rappelle..." Elle se mordit un peu la lèvre - l'amour que Kallistéen portait pour sa contrée lui avait rappelé son désert, qui lui manquait encore. "Ca me rappelles un peu mon pays à moi, d'un certain côté." fit-elle, essayant de cacher sa nostalgie. "Enfin, y avait beaucoup moins de vert."

Son guide toisa le paysage, leur entourage immédiat étant principalement composé par les herbes sèches de plein été. "Ça devait pas l’être des masses alors. On est pas vraiment dans la saison la plus verte là. " Ouais, bon, d'accord, on était au beau milieu d'une plaine, et pas la forêt qu'elle avait visitée quelques jours plus tôt. N'empêche que ça contrastait bien avec les sables et le roc d'Anta...

- Vous avez les chants des zinzale aussi ? "

La Naga leva un sourcil.

-...C'est quoi ça, une zinzale ?"

- Les zinzale, les cigales, les insectes qui font ça… " Il pointa son oreille du doigt. Ho, les crissements qu'elle entendait depuis tout-à-l'heure. Elle n'y avait pas prété grande attention, mais maintenant qu'elle y repensait...

-...Ah, c'est eux qui font ce bruit?"

C'est ainsi que, pour les quelques heures qui suivirent, Lachaise expliqua à Kansha ce que c'était une cigale, et à quel point le maquis était différent du désert.

___________________________________________________

Fiche de Kansha Vespial

<th colspan="3">Compétences Raciale (Naga) - 6</th><th colspan="3">Compétences Communes - 10</th>
Palier 1 - (6)Palier 2 - (0)Palier 3 - (0)
Pureté du sang (1) Mue (0) Evolution (0)
Sens reptiliens (0) Sang froid (0)
Souplesse (2) Venin (0)
Constriction (3) Détente (0)
Naginata - Base Offensive (4)
Discrétion (1)
Force (2)
Endurance (2)
Dur à Cuire (1)

Revenir en haut
Ǽðřəδøņ
Taxi Kallistéen


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 181
Localisation: Assis
Emploi: Dormeur
Loisirs: Dormir
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Mar 3 Mai 2016, 04:20    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances Répondre en citant

Rah, ces touristes font ressortir mon mauvais côté. Quelle pie bavarde, quelle fouine curieuse ! J’ai bien fait de la remettre dans le droit chemin. Ooh, ne me fait pas ce regard courroucé, je t’ai à peine brusquée. Tout juste un petit peu froissée. Et encore, tu as les avant-bras plutôt solide je dois dire.
*Hum, désamorçons la situation avant de tester la solidité de ses baffes.*
Madonna, j’ai parfois de bonnes idées.

Je lui raconte alors les cigales. Comment elles jouent tout l’été sans relâche pendant que les fourmis triment et se tuent à la tache. Comment elles frottent leur pattes sur leur abdomen. Qu’elles sont les compagnes infatigables de la sieste estivale et que c’est leur soudain silence qui indique au dormeur qu’il risque de se faire déranger.
Quand la bise vient, elle peuvent enfin reposer leurs instruments et danser tout l’hiver autour des feux de joie, car elles sont accueillies par tous ceux qu’elles ont bercé à la belle saison, tandis que la fourmi se retranche dans sa forteresse avec ses provisions parce que personne n’aime ceux qui travaillent trop et se permettent ensuite de donner des leçons. Personnellement je trouve que les fourmis sont des animaux fascinants qui ne méritent pas tant de mépris, mais il est vrai que la morale colle bien à cette histoire. Il y a aussi peut-être en moi un instinct très primaire qui me pousse à présent à éviter de conjuguer exposé sur les fourmis et balade en forêt avec une belle et étrange créature.

Hmm, allons donc, étrange c’est évident, mais je la trouve belle maintenant ? Il faut avouer qu’elle a une certaine… heu… prestance ? Je serait peut-être plus charmé sans ce mince détail de ses deux jambes coincées dans une énorme gueule de serpent. D’ailleurs, moi aussi j’aurais les bras musclés à force de lutter tous les soirs pour me sortir de ce satané animal.
Ce dernier peine d’ailleurs un tout petit peu à suivre mon rythme. Il fait des efforts le bougre, j’imagine que ça ne doit pas être facile en gardant la tête en l’air. En plus, je ne cherche pas particulièrement à m’adapter à lui. C’est moi le guide ici, c’est moi qui décide de la marche. J’ai usé suffisamment de patience à l’apprendre à mon ânesse pour ne pas changer ma politique pour un glouton de reptile.

La conversation devient néanmoins éparse. La serveuse ne pose plus tellement de question et la matinée avance dans un silence agréable. Je suppose que le magnifique paysage y est pour quelque chose. Ou bien elle économise son souffle pour… je ne sais pas… peut-être qu’elle talonne sa monture sans relâche ? Je ne suis pas spécialiste en matière d’ophitation.
Je suppose qu’un arrêt obligatoire à l’ombre de ce bosquet, juste sous le figuier chargé de ses fruits murs à point à la goutte de suc prêt. Idéalement placé ici sur le chemin pour qu’un voyageur puisse y profiter de sa sieste de fin de matinée. À croire que ce trajet balisé est entièrement calibré. Mais qui pourrait croire que je connais déjà l’endroit lorsque je m’allonge sans le moindre avertissement sur le par-terre de mousse idéalement situé sous une branche du figuier ? J’ai simplement un instinct coin sieste très développé. En poussant un soupir de contentement, je laisse filer la longue de ma bourrique afin qu’elle parte d’elle même à la recherche de chardons.

C’est donc l’autre qui vient s’enquérir des évidences :

« … Sieste ? »

« Site d'intérêt touristique. Tu peux venir t’installer par là au frais, » dis-je, en tapotant futilement – tant je doute qu’elle en prenne bonne note – un endroit mousseux à ma droite, « si la vue ne t’intéresse pas en tout cas. »

Elle me regarde d’un air dubitatif. Le genre d’air qui me dit bien que le fond se sa pensée c’est que je lui sors une excuse pour tout simplement piquer un somme. Elle n’aurait pas tord… si seulement il m’était venu à l’idée de m’excuser pour ça. Quelle hérésie.
Je la vois tout de même se tourner vers le rebords de la butte où nous nous trouvons. Elle se laisse un instant captiver par les vagues dansantes des herbes jaunies, le bruissement du vent qui fait écho aux carillons des cigales. Le paysage qui descend à la mer est coloré, sans même me séparer de me position confortable, je peux le contempler sur le revers de mes paupières. On y voit toujours une partie de la ville. Guère que les hauteurs, amas de briques et de tuiles insignifiant. Nous avons déjà bien marché. Enfin, moi, j’ai bien marché, pendant qu’elle se laissait porter, la veinarde.

« Je dois admettre quand même : pas mauvaise, la vue. »

J’ai dû m’endormir. Parce que je suis clairement en train de rêver : la touriste s’est allongée sur le carré de mousse, le dos calé contre le support moelleux et sa queue juste au dessous de sa nuque pour supporter confortablement sa tête. C’est à peine croyable. D’ailleurs, si je ne savais pas que c’est un rêve, je n’y aurais sûrement pas cru. Je lui fais des yeux ronds, mais derrière des paupières mi-closes c’est moins apparent. Mi-closes… la frontière du monde onirique est si ténue.

« Je n’avais jamais remarqué que tu avais un oreiller intégré. C’est une adaptation fascinante. » m’entends-je dire d’un ton endormi mais néanmoins vivement intéressé.

Elle a un éclat de rire à cette remarque, pourtant du plus grand sérieux : « Ouais, ouais. Quoi, ça te donne envie ? D'avoir ça, je veux dire. »

L’extrémité d’une queue serpentine fait un moulinet sous mes yeux. Pas de panique, réfléchir à ce qu’elle vient de dire. Et qu’est-ce qu’elle vient de me montrer, d’abord ? Ça correspond à quelle partie du corps, ça ? Est-ce qu’elle me propose à moi aussi de me retrouver avec un serpent mordeur autour des jambes ? Ou alors… non, c’est indécent, vraiment. Je ne vois pas de bonne réponse à cette dangereuse question. Aussi, je m’applique à feindre le sommeil. Cette application dure une bonne heure, sans faiblir.



Le vent se lève… Presque… Encore un peu et elle devrait arriver d’un instant à l’autre…

« Mí ! je savais bien qu’elle finirait par se laisser cueillir celle-là. »

Je ramasse la figue tombée à côté de moi et me relève enfin en m’étirant comme un gros matou – un des nombreux secrets que Petite-Oreille m’a appris – avant d’exposer le résultat de mes efforts à ma chevaucheuse de serpent.

« Bon allez, on y va, sinon on va se mettre en retard pour la sieste digestive. »

Et, puisqu’elle semble réveillée elle aussi, j’attrape la longe de Capricciosa ainsi que, bien sûr, ma plus aimable amie, et reprend le chemin. Il m’a semblé que le serpent de Kansha s’était bien étalé au soleil. J’approuve l’initiative, finalement ces êtres symbiotiques ont certainement plus d’attraits qu’ils n’en présentent au premier abord.

« Aussi chanceux que t'es paresseux, toi… » me dit-elle en me rattrapant.

Elle semble mettre en doute mes talents de cueilleur. Sous prétexte qu’elle ne m’a pas vu bougé une seule seconde, je n’aurais compté que sur la chance. Oh que non, c’est de l’expérience, ma belle. Ce que tu appelles chance, j’appelle expérience et persévérance. Peut-être pour la faire taire, peut-être pour la faire s’émerveiller de leur goût, peut-être parce que nous échangerons peu pour le reste de la matinée, peut-être pour lui faire passer le goût du dénivelé que nous allons avaler, ou peut-être parce qu’elle appréciera mieux la sieste digestive après cela, je partage avec elle ma cueillette ainsi qu’un peu de salaison.

Et nous montons toujours. Le paysage change, les couleurs aussi. La température diminue un peu et Kansha le remarque. Un vieux berger m’a un jour dit "tu perds une braise de chaleur tout les 100 foulées de chamois", je lui assure donc que c’est normal.
Ce qui m’ennuie un peu, c’est lorsque j’ai soudain l’impression que couleurs et température changent plus vite, et pas nécessairement quand nous nous déplaçons. Le ciel s’obscurcit, bien avant la nuit. Le vent a nettement forcit et en quelques pauvres minutes, une cathédrale de nuages particulièrement menaçante s’est formée au dessus de nous. Les orages en montagne… Madonna, ils auraient bien besoin d’un peu d’herbe à rêve pour se calmer, eux aussi.

De grosses gouttes s’écrasent avec des bruits secs autour de nous et exhalent très vite des parfums de terre mouillée et d’herbes aromatiques. Je chante avec brio un chapelet d’injure en l’honneur de l’environnement. Pour toute réponse, le ciel tremble dans un roulement de tonnerre.

« Tu devrais accélérer. Et pointer ça vers le bas, ce serait mieux. »

La mierda.

___________________________________________________


Ingénierie : Bricolage (6) ; Machine à Vapeur (1) ; Ingénierie Mécanique (1)
Artisanat : Apprenti menuisier (2) ; Apprenti couturier (1)
Explosifs : Manipulation (2)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6) ; Feinte & Déplacement (3) ; Maestru d’Arma (2)
Combat (mains nues) : Base Offensive (3)
Tir (pied de chaise) : Base de Tir (1)
Agilité : Souplesse (2) ; Acrobatie (2)
Autres : Perception (6) ; Résistance au poison (2) ; Résistance aux maladies (3)
Physique : Endurance (4) ; Force (3) ; Dur à cuire (3)

Avatar© : Ann-Jey


Dernière édition par Ǽðřəδøņ le Sam 25 Juin 2016, 19:30; édité 1 fois
Revenir en haut
Kansha
Moussaillons


Inscrit le: 28 Sep 2014
Messages: 82
Localisation: Waterloo
Emploi: Etudiant
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Jeu 12 Mai 2016, 19:52    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances Répondre en citant

Autant Lachaise avait une chance de cocu monumental - les fruits étaient presque tombés dans son sac - , autant sa cueillette était délicieuse. Kansha avait toujours aimé le sucré, et ne s'était jamais refusée de grignoter quelques petites dattes lorsqu'elle était de garde. Alors ces figues-là... Elles ne durèrent pas longtemps. Elle en aurait bien redemandé, mais ça aurait été abuser de l'hospitalité de son guide.

Durant sa dégustation, elle put néanmoins noter que la température commençait peu à peu à descendre, au fur et à mesure qu'ils progressaient vers l'intérieur de l'île. Rien de bien catastrophique, elle était bien couverte, mais une telle chute en pleine journée n'avait rien de normal. Surtout avec ce vent qui maintenant se levait...

Sans parler du ciel qui se couvrait à vue d’œil. Elle aurait juré que le ciel était encore bleu, 10 minutes auparavant. Elle sentit une goutte atterrir sur sa main - puis d'autre, aussi bien sur elle, que sur la végétation proche.

- De la pluie..." fit-elle, presque admirative. Chez elle, un tel événement était considérée comme une véritable bénédiction - une rareté que tous savait apprécier. Mais ici, ce n'était pas vraiment même chose, l'eau n'était pas une ressource limitée. Cela n'empêcha d'accueillir l'arrivée de celle-ci avec un petit sourire.
Du moins, jusqu'à ce qu'elle réalisa que le climat se faisait encore plus froid, et que la petite averse montait en puissance. L'orage grondait au loin, un mauvais présage - les choses n'allaient qu'empirer. Elle put voir que le Kallistéen commençait à presser le pas, marmonnant quelques injures locales sous sa barbe.

- Heu...Tu connais un abri dans le coin, au moins? " fit-elle, avec une légère note de panique dans sa voix. Le froid, plus les trombes d'eau? Couverte ou pas, si elle ne trouvait pas un toit tout de suite...

- Je connais tous les abris de mon pays. " énonça le Kallistéen, utilisant sa chaise comme abri de fortune.

- C'est juste qu'ils sont loin."

Comme pour ajouter une petite note dramatique à leur situation, la foudre tomba à quelques kilomètres, la soudaine explosion faisant sursauter la Naga. La pluie, elle, semblait avoir redoublée d'intensité.

- Loin, pas loin, ou loin, loin?" continua-t-elle, essayant de se protéger avec son gilet en cuir en le positionnant sur sa tête. Second coup de tonnerre - bon sang, les éléments se déchaînaient! Et...Fallait s'y attendre, l’ânesse était en proie à la panique, elle aussi. Encore un peu, et - eeeeet là voilà qui décampait. Magnifique.

- La mierda. Revient, rubachja ! " Il se rua un instant vers son animal, avant de s'arrêter, fixant la direction vers laquelle la bête avait filée. "Mí ! Madonna ! C’est à ça qu’on reconnais une enfant du pays !" Pris d'une illumination, celui-ci s'élança à la suite du quadrupède. Il avait quoi, en tête? Hé, il n'allait quand même pas la laisser là!

Kansha fit de son mieux pour poursuivre cette course effrénée, vers des territoires plus rocheux - le déluge qui lui tombait dessus ne faisait que gagner en force, n'arrangeant rien. Elle crut perdre le Kallistéen un moment, avant que celui-ci n'attrape son bras pour le tirer dans une anfractuosité.

- Pas trop loin. Il n’y a pas de lit et ils ne servent pas le petit déjeuner, mais c’est pas cher et il ne pleut pas à l’intérieur. "

- P'tain, je dis pas non! " Un abri, un foutu abri! C'était tout ce qu'elle voulait, en ce moment!

La caverne était petite, mais c'était bien suffisant pour elle, Lachaise, et leur pauvre monture qui s'était coincée tout au fond, loin de l'eau qui tambourait la roche à l'entrée. C'était peu, oui, mais du moment qu'elle ne se prenait pas une douche...Bon sang, elle était complètement trempée! Elle devait trouver un moyen de se sécher...Non, même ça ne suffirait pas.

Grelottante, se serrant des bras, son regard se déporta vers son guide qui...S'était déjà déshabillé. Celui-ci s'était installé confortablement sur une couverture, se préparant de quoi fumer. En voilà un qui se faisait pas de soucis! Brrr, pas chaud...

- On a....On a de quoi faire un feu, au moins? " fait-il, détournant le regard, confuse.

- C’est tout ce que j’ai à brûler." Il référençait sans doute la cigarette qu'il venait de rouler. "Tu ne devrais vraiment pas garder ces vêtements sur toi, tu va attraper la mort." Il avait raison, mais elle ne pouvait pas...Pas en sa présence...Non, non. Elle n'avait pas vraiment le choix, même si elle détestait cette idée.

- ...Bordel. Regarde pas, tu veux." Enfin, elle retira sa chemise, puis sa jupe. Ainsi dévêtue, nue comme un ver (ou un serpent, plutôt?), elle couvrit la poitrine de ses bras, essayant de se protéger des regards, mais aussi pour se tenir chaud le mieux possible. Elle était un peu moins trempée, d'accord, mais ça réglait pas le problème qu'elle perdait de sa chaleur rapidement, et si elle ne trouvait pas un truc pour se réchauffer là, maintenant...

- Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te sauter dessus, c’est pas dans mes habitudes. " fit Lachaise, en ricanant un peu. Ho, lui et son humour, qu'il vaille se faire...Attends un peu là. Elle jeta un regard en coin vers celui-ci. Elle voulait pas crever de froid, paumée au milieu de nulle part, sans aucune source de chaleur...Sauf une.

Mais, sérieusement, celle-là? C'était le seul choix qu'elle avait?

Mais, elle en avait besoin pour survivre.
Oui,
Non.
Oui.
NON.
MERDE.

- ...Je...Peux te demander un truc?"

___________________________________________________

Fiche de Kansha Vespial

<th colspan="3">Compétences Raciale (Naga) - 6</th><th colspan="3">Compétences Communes - 10</th>
Palier 1 - (6)Palier 2 - (0)Palier 3 - (0)
Pureté du sang (1) Mue (0) Evolution (0)
Sens reptiliens (0) Sang froid (0)
Souplesse (2) Venin (0)
Constriction (3) Détente (0)
Naginata - Base Offensive (4)
Discrétion (1)
Force (2)
Endurance (2)
Dur à Cuire (1)

Revenir en haut
Ǽðřəδøņ
Taxi Kallistéen


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 181
Localisation: Assis
Emploi: Dormeur
Loisirs: Dormir
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Sam 25 Juin 2016, 21:52    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances Répondre en citant

Je suis plutôt satisfait de moi. Je nous ai tout de même sauvés d’une fin un peu trop survoltée à mon goût. (Bon, pour être très honnête, c’est mon ânesse qu’il faut remercier. Double ration de grain ce soir en échange du droit de m’en attribuer le mérite, ça ne se refuse pas.) Ici nous seront moins exposés aux éclairs dont la beauté n’a d’égale que le plaisir de les voir loin.

À propos de plaisir de voir… Je me suis bien vite débarrassé de mes fripes – trempées des pieds à la taille – pour m’installer confortablement, mais épier ma touriste pendant qu’elle fait de même, c’est un joli bonus.
*Hum, allez, montre moi cette jolie tête de serpent.*
Je vois pas bien clair plus loin dans la grotte et il faut admettre qu’elle n’y met pas du siens, mais je ne suis pas vraiment certain de ce que j’ai vu. Ou peut-être plutôt de ce que je n’ai pas vu. Argh, mais qu’est-ce que c’est que cette histoire encore ?

Je fulmine un peu, littéralement parlant, sur mon rouleau d’herbe quand je l’entends s’approcher et me poser une question que j’ai déjà dû entendre des dizaines de fois…
Là, maintenant ? Franchement ? J’ai pas encore fini de fulminer, alors un peu de calme je vous prie… J’opte pour l’ironie.

« C’est pas ce que tu fais depuis ce matin ? J’ignorais. » réponds-je, en soufflant ma fumée vers la pluie qui s’abat là dehors.

« Tu — Non mais quoi, là !? » s’exclame-t-elle avec irritation. Des bruits de déplacement brusque… mon petit Ǽðřəðøņ, planque ta vertu ! « C'est pas le moment pour ton foutu sarcasme — ho, et puis merde ! »

Sur ces mots, une douce main calleuse se pose sur mon épaule. Et voilà qu’elle tire dessus dis-donc. Mí, un peu de tenue ! C’est mon épaule, j’y tiens. Et voilà qu’une autre main se glisse sur mon ventre. Madonna, que t’ai-je donc fait pour mériter tant ta bénédiction ?

« Oui, bon, si c’est ça que tu voulais me demander je dois te dire que — WHOAPORCUCHÍFRIDDICINA ! »

« Hey! »

J’essaie de me dégager, mais elle s’accroche la bestiole ! Et elle s’enroule autour de moi ! Au terme d’une brève lutte je me retrouve comme un de ces mythiques saucissons d’âne, le moral en plus. Sa peau paraît glacée. Elle est morte depuis combien de temps ? Ça existe les Vampires Nagas ? On appelle ça des Vampaga ou des Nagampires ?
Je divague, mais c’est pour mieux me distraire du fait que je suis immobilisé dans une gangue de muscles sacrément musclés et qu’elle écrase ses… protections pulmonaires contre mon dos. Est-ce que c’est moi qui frissonne ou bien c’est elle qui prend son pied ? Enfin son pied…

« Ouais. Je sais. C'est froid, va falloir que tu t'y habitues un moment, d'accord ? » me susurre -t-elle à l’oreille.

« Orbene, j’ai l’habitude… mais prévenir avant aurait vraiment été un plus. » Je râle pour le principe, mais je suis surtout pris d’une profonde lassitude que j’enfume allégrement à coup d’herbe à rêve. Bon… quand faut y aller… « C’est quoi le plan maintenant ? »

« Le plan ? » Elle semble prise d’un doute. « Tu me réchauffes en attendant qu'on en ait terminé avec cette foutue pluie. C'est ça, l'plan. »

« Je te réchauffe juste ? Pas de morsure dans le cou ? Pas de transformation surprise ? Pas de rituel maléfique ? Et je ne figure pas au menu de ce soir ? Hé… ça change. »

Ça a l’air plutôt simple et étonnamment dépourvu de piège présenté comme ça. Un peu trop simple en fait, je suis sûr qu’il y a un pépin quelque part. Et si… Et si elle attendait juste ce moment pour faire le passe passe et me coincer dans la tête de serpent à sa place ? Mierda, c’est possible ça ! Et moi qui n’ai pas bien vu… Je passe ma main libre sur ses écailles l’air de rien, caressant de ma paume chaude cet texture plus douce et agréable que je l’imaginais.

« Qu'est-ce-que tu racontes ? » je dois admettre qu’elle semble authentiquement intriguée ou qu’elle fait extrêmement bien semblant, « Non, rien de ça. »

« Je demande juste au cas où, histoire de ne pas être surpris… » réponds-je nonchalamment tout en remontant gentiment mes caresses en direction d’une de ses hanches, sans brusquer et avec sensualité pour ne pas éveiller ses soupçons.

« C’est ma première fois avec une Naga, je ne sais pas comment ça marche. »

Toujours pas de contour étrange, pas de séparation entre une gueule pleine de crocs et la peau délicate des fesses d’une jeune femme, simplement une ligne écailleuse qui s’enfle progressivement jusqu’à ses hanches rondes…

Je ne sais ce qui du soulagement ou de l’effroi serre mon cœur avec le plus d’intensité.

___________________________________________________


Ingénierie : Bricolage (6) ; Machine à Vapeur (1) ; Ingénierie Mécanique (1)
Artisanat : Apprenti menuisier (2) ; Apprenti couturier (1)
Explosifs : Manipulation (2)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6) ; Feinte & Déplacement (3) ; Maestru d’Arma (2)
Combat (mains nues) : Base Offensive (3)
Tir (pied de chaise) : Base de Tir (1)
Agilité : Souplesse (2) ; Acrobatie (2)
Autres : Perception (6) ; Résistance au poison (2) ; Résistance aux maladies (3)
Physique : Endurance (4) ; Force (3) ; Dur à cuire (3)

Avatar© : Ann-Jey
Revenir en haut
Kansha
Moussaillons


Inscrit le: 28 Sep 2014
Messages: 82
Localisation: Waterloo
Emploi: Etudiant
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Lun 12 Sep 2016, 02:14    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances Répondre en citant

Elle n'était pas vraiment fière de ce calin improvisé...Mais, bon, qu'est-ce-que vous vouliez, hein? Qu'elle crève de froid comme une idiote? Elle était prude, d'accord, mais pas au point de vouloir clamser.
Et puis...Ho bon sang, elle détestait l'admettre, mais qu'est-ce-qu'elle appréciait ce contact avec ce corps chaud, après une douche pareille! C'était tellement revigorant! Pour un peu, elle se frotterait encore plus contre sa nouvelle chaufferette, mais manquerait plus qu'elle l'étrangle, tiens...

- La première fois avec... " Kansha cligna des yeux, perplexe. Ho. Ah oui. "Je crois qu'on s'est mal compris. " fit-elle, attrapant une main un peu trop aventureuse par le poignet.

- Parce que j’étais censé comprendre quoi, en fait ? "

Qu'est-ce-qu'il était censé comprendre? Et bien...

Elle ne put que soupirer. Bon, d'accord, vu les circonstances...Vous supposeriez quoi, vous, si vous aviez une Naga à poil qui se jette sur vous? Ouais, elle vous mangerait probablement cru. D'une manière, ou d'une autre. Hum. Écartes cette pensée de ton esprit, tu veux...

- Ecoutes. La seule raison pour laquelle je te tiens comme ça, c'est pour que je crève pas de froid comme une grosse burne au beau milieu de nulle part. Parce qu'il se trouve que les Nagas - contrairement à toi - sont bien plus sensibles au froid que tu puisses l'imaginer. " Kansha poussa un léger grognement de mécontentement. "Je te colle pour survivre, pas pour...Pas pour me sauter avec un gars que je connais à peine."

- Hmm… Je vois. Sang froid, hein ? Je devrai probablement me sentir vexé d’être utilisé comme une vulgaire bouillotte. " fit-il, continuant tranquillement à fumer son mégot, soufflant quelques petits ronds de fumée. "Par quelqu’un qui me connais à peine en plus...Héhé, ça change vraiment de l’ordinaire, finalement. "

Ouais, elle appréciait l'ironie, aussi...En parlant d'apprécier, notre chère bouillotte était en train de prendre quelques libertés. Comme par exemple, utiliser son ventre comme dossier. Et sa poitrine comme "coussinets" pour soutenir sa tête. Classe. Si c'était pas grâce à lui qu'elle était encore en vie, elle lui en mettrai bien une, là...

- Juste au cas où, pour la physiologie des Humains c’est normal. En tout cas je suppose que ça arriverait à beaucoup de monde avec ce genre de câlin, donc ne le prend pas personnellement. "
- Pardon?" Maintenant qu'elle y pensait, il y avait quelque chose qui s'était mis à s'appuyer contre ses anneaux. "Qu'est-ce..." Sa main, encore posée sur le ventre du Kallistéen, glissa instinctivement en direction des hanches du Kallistéen.
Son visage tourna au rouge, réalisant ce qu'elle venait tout juste de toucher. Est-ce-que...Est-ce-que c'était son petit soldat qui était en train de se mettre au garde-à-vous contre ses écailles? Et elle venait de le... Aaaaaah, non!

Son bras se retira instantanément.

-Hum." fit-elle, honteuse. "Donc...Tu disais, ça change de l'ordinaire?"

___________________________________________________

Fiche de Kansha Vespial

<th colspan="3">Compétences Raciale (Naga) - 6</th><th colspan="3">Compétences Communes - 10</th>
Palier 1 - (6)Palier 2 - (0)Palier 3 - (0)
Pureté du sang (1) Mue (0) Evolution (0)
Sens reptiliens (0) Sang froid (0)
Souplesse (2) Venin (0)
Constriction (3) Détente (0)
Naginata - Base Offensive (4)
Discrétion (1)
Force (2)
Endurance (2)
Dur à Cuire (1)

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






 Message  Posté le: Aujourd’hui à 01:42    Sujet du message: Les jolies colonies de vacances

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Zone Rurale -> Campagne Kallistéenne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com