Rendez-vous en terre inconnue

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Rues et ruelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anna
Remparts épars


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 379
Emploi: Heu… cuisinière ?
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Sam 25 Juin 2016, 00:50    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Anna tira la langue en achevant de resserrer ses bandages. Aujourd’hui sa peau semblait s’être légèrement épaissie. Combien cela faisait-il de jours ? Elle ne savait plus où elle en était… récemment le temps s’était mis à passer à la fois très vite et très lentement. Cependant, même sans compter, elle était sûre que sa dernière mue était loin d’avoir un mois.
*Pourtant ils ne me donnent plus de leur médicament magique.*
"Magique", oui… Enfin, c’est peut-être ton cycle mensuel qui revient ?
*Si seulement il revient, j’ai l’impression d’être toute déréglée !*
Faudrait-il déjà que tu saches comment c’est sensé fonctionner à la base.
*Mais, j’ai toujours pensé que c’était comme pour les humaines, moi.*
Bah oui, sauf qu’il est assez évident qu’à part le rythme ça n’a rien à voir…
*Humph ! Je demanderais peut-être à Kansha quand je la reverrais.*
Tu pourrais peut-être demander à ta nouvelle amie aussi.
*C’est pas vraiment mon amie…*



Cela c’était passé moins d’une semaine auparavant. Anna venait juste de passer une nuit très agréable et, malgré un élancement renouvelé de sa blessure, se sentait imprégnée d’une énergie débordante. Elle allait poster une lettre écrite pendant ses longues heures de convalescence à destination d’une certaine rousse et était bien décidée à découvrir par ce biais comment fonctionnait le courrier à Clavinia. Vaste programme… qui eut peut-être été réalisé si la petite tête de linotte n’avait pas été distraite en cours de route.
*Oh, ça va ! Je ne me suis arrêtée que quelques minutes. Et j’avais jamais vu de Nagas danser !*
Quelques minutes de trop on dirait.
*Je pouvais pas savoir, moi !*

Une voix sévère l’avait fait sursauter.

« Vous n’étiez pas dans votre chambre. »

En se retournant, la bleuette s’était retrouvée nez à nez avec un petit bout de Naga – si l’on pouvait qualifier ainsi une Naga –, dont les cheveux noirss saupoudrés de vert-de-gris étaient tirés en un chignon strict. Ses yeux plissés semblaient évaluer ce qui lui faisait face avec toute la délicatesse d’un potentiel acheteur. Anna se tassa immédiatement sous ce regard, réduite à un silence confus par cette entrée en matière particulièrement austère. Elle s’apprêtait timidement à le rompre quand la femme la pris de vitesse.

« Que regardiez-vous ? »

Les yeux écarquillés, la demoiselle désignât vaguement le centre du terrain d’entraînement.
« La d-danse ? »

« C~e sont des Impurs, leurs activités n’intéressent pas une Dame de votre rang. S~uivez moi. » ordonnât-elle d’un ton sans réplique avec la plus faible trace d’accent, avant de serpenter autour d’elle même et de s’éloigner.

Abasourdie, Anna avait suivit sans comprendre. Qui était donc cette Naga et que lui voulait-elle ? Devait-elle s’attendre à des réprimandes sévères relatives à sa sortie de la veille ?
*Pour tout dire, j’en menais pas large…*
De ce petit bout de Naga, là ?
*Elle fait peur !*
T’as connu pire.

Elles furent rapidement seules dans une pièce alors que la bleuette s’efforçait au calme en prenant le temps de détailler cette soudaine apparition autoritaire. Elle avait un buste assez court, qui lui donnait cette petite stature, et possédait deux paires de bras qu’elle gardait croisés dans son dos dans une position un rien martiale. Il était difficile à Anna de lui donner un âge, les Nagas ne semblaient pas marquer les années sur leur visage de la même façon que les Humains, mais elle paraissait plus âgée que la reine Issida – dont la jeune femme ignorait aussi le nombre d’années. Son corps était sec et ses mains noueuses semblaient renfermer une certaine poigne.
Enfin, si elle se fiait à ses airs de chef ayant l’habitude d’être obéit, Anna en déduisait qu’elle était probablement plus pure qu’elle-même. Ou autant. Difficile à juger quand on n’était pas entraîné dès le berceau à reconnaître à qui on doit obéissance et à qui on peut donner des ordres.

« Vous vous êtes fait remarquer sur la grande place. Puis en d’autre lieux et pour d’autres raisons. » affirmât-elle d’un ton désapprobateur, « Vous ne s~emblez pas avoir conscience des efforts consentis par la Reine pour vous intégrer au rang qui vous est dû, ou bien vous avez une étrange manière de le montrer. »

« Je… je suis désolée. » répondit une jeune Naga contrite, occupée à se tordre les mains.

« S~i vous l’êtes vraiment, vous ferez en sorte que cela ne se reproduise plus. »

Anna se mordit les lèvres en repensant à la veille. Ce n’était pas le genre de coup de folie qui s’envisageait régulièrement de toutes façons. Elle avait comblé un manque… Peut-être serait-il mieux d’accepter de se restreindre à présent ? Malgré toute les bravades qu’elle s’était adressée à elle-même contre les bonnes mœurs qu’on attendait qu’elle suive, face à une figure autoritaire son tout nouvel esprit de rébellion se faisait bien discret.
*M-mais ! C’est pas ma faute ! J’étais… impressionnée.*
Tu étais toute prête à te dégonfler, tu veux dire.
*Gna gna gna !*

Cependant, avant que la bleuette ne se décide à présenter ses excuses une nouvelle fois et à jurer qu’on ne l’y reprendrai plus, la plus âgée décidât d’appuyer fermement son propos.

« Que ce soit bien clair, la manière dont vous vous êtes donnée en spectacle avec cette Impure, devant toutes les clientes des thermes, est absolument inacceptable ! S~i ça ne tenait qu’à moi… » avec un plissement de nez dégoûté, elle s’interrompit et se recomposa un visage et une voix neutres avant de reprendre avec plus de pragmatisme, « S~i j’étais à votre place je me montrerai reconnaissante de la bienveillance de la Reine qui as jugé plus… utile de vous garder à ses côtés. »

Anna était bouche bée. C’était donc ça ? C’était ça qui lui valait une telle animosité ? Elle s’était fait une amie, elle avait discuté, elle l’avait consolée, elles avaient ri ensemble. C’était ça qui semblait aussi répugnant aux yeux de cette~
*Cette vieille peau !*
Heu, du calme Anna, je me contentais de raconter.
*Oh mais je suis calme, je te soufflais juste, c’est tout.*
Ah… Ça va alors, je suppose. Donc… ~aux yeux de cette vieille peau !?

Anna serra le tissu de sa robe dans ses poings, tremblante. Elle tremblait de colère et de confusion contre ce qui était pour elle une criante injustice, mais elle tremblait de peur tout autant. La menace à peine voilée que contenait cette dernière phrase était claire et nette : c’était la protection d’Issida qui risquait d’être en jeu et, avec elle, sa liberté de vivre à Clavinia sans craindre d’être enlevée au bon vouloir d’hommes de mains pensant pouvoir agir dans l’impunité.
La jeune fille fit-alors la seule chose raisonnable dans cette situation ; elle masqua ses poings serrés en une mimique d’enfant fautive et baissa la tête avec soumission.

« Je… Je m’excuse. Je ferais de mon mieux pour me montrer reconnaissante. Et ne plus embarrasser la Reine avec de telles relations. » déclarât-elle d’une voix blanche, avant de couvrir son mensonge d’une déclaration plus sincère : « Je veux être utile. »

Avec le plus discret acquiescement d’approbation qui soit, la…
*Huum ?*
… la vieille peau, avait repris cette expression d’experte jaugeant de la qualité d’un cheval de course avant de décider sa mise.

« Nous allons voir ça. Je suppose que le reste de votre journée est libre d’obligation. »

Ce n’était manifestement pas une question, mais Anna tenta tout de même en levant timidement l’enveloppe cachetée qu’elle tenait toujours.

« J’allais confier ça à un courrier. »

« Dites à un Impur d’y aller pour vous et rejoignez moi ici. Mettez des vêtements pratiques. »



Cela faisait bientôt une semaine.
Une semaine passée à remarquer certains regards peu amènes qui la suivaient dans les couloirs. Regards dont la serpentine n’avait cure : ils se lasseraient bien assez tôt et, de toutes façons, ceux qui s’outraient de l’épisode des thermes n’étaient probablement pas des relations dans lesquelles elle souhaiterait s’investir.
Une semaine passée à rejoindre ce qu’il fallait bien temporairement nommer sa "tutrice", Nivida, pour des tests plus étranges les uns que les autres. Les tests physiques s’enchaînaient avec des séries de questions parfois déroutantes auxquelles la bleuette était sensée trouver une réponse sans réfléchir. Anna avait très bien compris qu’on l’évaluait, mais elle était bien en peine de trouver un sens à tout ça.
Une semaine, enfin, à éviter tout contact avec Kansha alors qu’elle brûlait d’envie de lui parler. Elle ne désirait pas impliquer la jolie blonde dans une affaire de moralité à la noix qui risquait de lui retomber dessus…

D’un autre côté, il faudrait bien qu’elle puisse lui faire passer un message pour lui expliquer la situation, mais elle n’avait pas osé s’aventurer directement dans les alentours de la Liberté Apocalyptique pour le moment. Et, lorsqu’elle avait tenté une approche détournée en évoquant la serveuse de son concurrent à L’Excuse, elle avait appris que la Naga avait été impliquée dans une bagarre et s’était absentée par la suite. Il était question d’une histoire de pari et, lorsque la bleuette s’était inquiété de la santé de son amie, la tenancière du cabaret lui avait adressé un sourire amusé pour se contenter de lui assurer que vu la compagnie avec laquelle elle était partie elle ne risquait rien « physiquement, en tout cas. »

C’était avec toutes ces réflexions en tête et un corps fatigué par des heures à montrer comment elle serrait différentes sortes de mannequin entre ses anneaux, qu’elle se rendait, seule une fois de plus, aux thermes pour s’y ressourcer un peu.

Elle était tellement perdue dans ses pensées qu’elle ne vit même pas qu’une silhouette se portait à sa rencontre.

___________________________________________________


Avatar© : vmbui ; Signature© : Kattzu ; Couleurs© : Vaya ; Mise-en-forme© : Jézabel

Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 6 | Constriction 6 | Sens reptilien 5
Naga — Sang froid 2 | Mue 3 | Détente 3
Pirate — Marin 2 | Base de lancer (couteaux) 4 | Lancer multiple 2 | Puissance & précision 1
Coq — Cuisinière 5 | Stock & conservation 2 | Base offensive (nourriture) 3
Jeune fille bien élevée — Déchiffrage 2 | Base offensive (jupe) 1 | Triche 1
Victime innocente — Discrétion 3 | Dure à cuire 2


Dernière édition par Anna le Dim 3 Juil 2016, 23:43; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






 Message  Posté le: Sam 25 Juin 2016, 00:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Dim 3 Juil 2016, 18:25    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Intitulé de l'enquête : Le gentilhomme a ses chaleurs


Pourri comme nom...


Jour : 1


Et c'est déjà un p**** de jour de trop à mon avis... Avec tout le boulot qu'il me reste à faire !

Je n'ai même pas encore fini de planifier mon petit piège destiné à un certain "N'a qu'un Nez" que Kyo me tape sur les nerf avec ses foutues "angoisses maternelles"

"Il faut varier vos activités pour ne pas ouvrir la porte à vos vieux démons" ; "On doit veiller à ne jamais manquer d'argent" ; "Entraînez vous encore à la filature avant de vous lancer dans la traque d'un plus gros gibier" .... Et patati, et patata...

Bon sang... Comment lui faire comprendre que ces enquêtes minables, même bien payées ne m'intéressent absolument pas ?

Voila comment je me retrouve dans les rues de Clavinia, à filer un gentilhomme sans grand intérêt... Soupçonnée par sa propre femme de la tromper allègrement avec... Bah... ça, c'est encore à moi de le découvrir. Même si je commence à penser que le bonhomme a des appétit pour a peu près tout ce qui lui passe sous la main.

Cela fait déjà un certain moment que j'ai un œil sur lui, et mon employeuse m'a déjà donné un nombre d'informations conséquentes que j'ai pu recouper...

Je vois absolument tout. Telle est mon don et ma malédiction... Mais je ne vois pas ce que je cherche.


Profession : Négociant... Épices diverses, vin, denrées exotiques et coûteuses.

Description physique : Homme d'une quarantaine d'année. Tenue élégante et sophistiquée. Pierreries, dorures... Parfumé, perruqué, Maniéré. Port d'une canne décorée. inutile à sa marche. Aime à étaler son statut social.

Emploi du temps : Au port le matin. Inventaire des marchandises, comptabilité. Détail : Flanquée d'une secrétaire jeune et jolie. Origine bourgeoise, pas d'alliance. Multiple geste déplacés à son endroit... Pas de réactions particulières de sa part.


Intéressant, mais pas de quoi constituer de preuves conséquentes pour boucler mon enquête.


Au salon de thé le midi. Déjeune seul. Collation rapide. Pas d'alcool. A pris quelques minutes pour discuter avec la serveuse. Fort belle également... Regards appuyés de l'homme en direction de la poitrine et des fesses de la jeune femme. Elle l'a remarquée et son expression faciale exprime un léger malaise. Aucune familiarité de la part de la serveuse à l'encontre de son client. Le suspect n'effectue cependant aucun geste déplacé envers la demoiselle qui repart.

Détail 1 : Le thé de ce salon est délicieux, tout comme leurs pâtisseries. Penser à y retourner
Détail 2 : Le gentilhomme s'est absenté un bon moment aux cabinets d'aisance. Quand il revient, je remarque une tâche sur son haut de chausse qu'il n'avait pas avant d'y aller. Une fois à table, lui aussi la remarque et s'en débarrasse en mouillant sa serviette dans un verre d'eau. Gestes dissimulés et expression gênée.



Vieux dégueulasse... Mais encore une fois, rien que je ne puisse apporter comme preuve flagrante pour le confondre.


Retourne à son cabinet de travail après manger et y reste tout l'après midi. Y retrouve sa secrétaire et quelques employés. Impossible pour moi d'entrer à l'intérieur et d'observer ce qu'il s'y passe. Attendre la nuit pour y envoyer Kyo...

Suite de l'énquête : En cours...



L'homme a désormais quitté son lieu de travail et je reprends ma filature. Je crois d'ailleurs que je commence à prendre le coup et à particulièrement m'amuser à cet exercice. Réussir à suivre et observer quelqu'un sans être vu est un petit défi en soit que je trouve particulièrement stimulant pour les neurones !

Il faut savoir se mêler aux gens et au décor quand on s'expose. Il faut savoir prendre le risque de se cacher si on ne veux pas se faire repérer... quitte à perdre sa cible de vue, et estimer sa direction avec une certaine exactitude si on ne veux pas la perdre.

Au final la ville se transforme en grand labyrinthe emplis de pièges ou de raccourcis, qu'il faut savoir utiliser si l'on veut gagner la partie. Le jeu est d'autant plus stimulant que je suis sensé y être novice et que je pense m'en sortir pas si mal que ça.

Je mets en pratique les conseils de mon subordonnés et comme je viens de le dire... Je vois absolument tout !

L'homme sembla avoir envie de terminer sa journée en flânant au travers des rues marchandes. Ce qui m'arrange car elles sont encore plutôt fréquentées à ces heures.

Quand il y a du monde, je peux marcher à découvert, remontant la foule, ou me mêlant à un groupe anonyme pour avancer.

L'homme entre chez un joaillier. Je m'arrête chez la fleuriste juste à côté. En ces beaux jours d'été, la demoiselle avait eu le bon gout de mettre en place tout son étalage en extérieur. Cela m'offre une bien charmante placette ombragée et fleurie pour me dissimuler et observer ma cible au travers de la vitrine du magasin voisin.

La fleuriste me remarque... Pour donner le change et pouvoir rester un maximum de temps, je lui demande de me constituer un bel assortiment.

Quand l'homme ressort, je dis à la jeune femme que cela suffira et lui règle son dû, emportant le bouquet avec moi. Autant joindre l'utile à l'agréable... Un charmant bouquet parfumera et apportera un peu de couleur à mon salon de travail... Ce dernier en a grandement besoin.

Je reprends alors mon espionnage. A présent je suis complètement invisible !!!

Eh ouais ! A présent que les motifs floraux de ma veste se mêlent au bouquet dans mes mains, je me sens l'âme d'un caméléon !

Je plaisante bien sûr... Même si moi je disparais dans le bouquet, un bouquet de fleur géant qui se balade au milieu des ruelles, c'est sûr que c'est indétectable comme camouflage !

Mon invisibilité, je ne la doit qu'a mon ingéniosité. A présent j'ai l'air d'un flâneur comme les autres parti acheter un bouquet pour sa dulcinée. Je peux marcher en pleine rue sans chercher à me dissimuler, ni me préoccuper des gens autour de moi.

Mais... Que fait-il ?

Je m'attendais à ce que l'homme rentre directement chez lui... Mais alors que nous arrivons à un croisement de route, l'homme emprunte alors une ruelle plus exiguë et donc beaucoup moins fréquentée... Me voila de nouveau obligé de jouer à cache cache...

Nous arrivons bientôt au niveau d'une petite placette tout à fait charmante, faisant le carrefours entre plusieurs rues et centrée par une petite fontaine. La place est ceinturée de quelques banc publics sur l'un desquels vient directement s’asseoir l' homme que je file.

Pour ma part, l'endroit me semble idéal pour un rendez vous amoureux secret. Mais mon angle de vue ne me semble pas idéal. Je décide donc de profiter du terrain, et prends le risque de m'exposer.

Je m'avance à mon tour en direction de la fontaine, mon bouquet en main, et je m'assoie sur le bord de cette dernière. D'ici, j'ai un excellent point de vue. Comme si j'attendais moi même quelqu'un, je sors de la poche de ma ceinture une montre gousset.

Je fais semblant de lire l'heure, mais mes yeux sont bien sûr rivés discrètement sur le gentilhomme qui est assis un peu plus loin.

Il se livre à un bien curieux manège... Je le vois sortir de sa redingote une enveloppe cachetée qu'il ouvre. Il en sort la lettre qu'il hume avec un sourire niais... Une lettre parfumée... Caprice bien connu de femme amoureuse... Il la lit avec attention sans perdre ce sourire imbécile.

Serais-ce la preuve que je recherchais ?

Il FAUT que je mette la main sur cette dernière... Va t'il la jeter ? la garder sur lui ?

Je ne dois surtout pas perdre des yeux ce papelard. S'il ne s'en débarrasse pas, je n'ai aucune compétence de Pick-Pocket... Comment le pousser à...

"AAAAH !!!"

Je manque de basculer en arrière et de tomber dans l'eau. L'homme relève les yeux en ma direction... Je suis cramé. La bourde...

Un cri de surprise m'a échappé au moment où j'ai senti un contact étrange contre ma cuisse, comme un mouvement ondulatoire, en même temps que quelque chose ou quelqu'un prenait mon bras et se collait contre moi.

Je ne l'ai même pas vu arriver.

" Bonsoir, c’est pour moi le bouquet de fleurs ? "

Je tourne la tête... Et je suis soudainement partagé entre la colère, et la joie !

C'est une petite princesse tout en sourire qui me fait l'honneur de sa visite. Anna...

Je ne peux pas nier ma joie de la revoir également... Mais cela ne pouvait plus mal tomber. Je dois rattraper le coup en vitesse...

Arborant alors à mon tour mon plus beau sourire, j'enlace directement la demoiselle de mon bras libre sans trop lui laisser le choix en fait.

" Tu m'as fait peur ! ... Bien sûr qu'elles sont pour toi ! "

Mais à peine lui ai-je remis le bouquet et que mon visage se dissimule t'il derrière la tête et l'épaisse chevelure de la naga, que mon expression et ma voix se font plus sérieuses lorsque je lui murmure :

" Tu viens de me mettre dans un sacré pétrin ! ... Je vais t'expliquer, mais en attendant, tu suis mon jeu et on se parle à voix basse !

Je dépose un baiser sur sa joue, et me retire doucement, retrouvant mon expression souriante emplie de douceur. Le pire, c'est que je n'ai même pas à me forcer pour le faire... Cette fille à le don de dégager une ingénuité qui fait qu'on lui pardonne tout.

En tout cas, mon stratagème de dernière seconde à fonctionné. Un rapide regard sur ma cible me fait remarquer qu'il à reprit le cours de sa lecture...

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Anna
Remparts épars


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 379
Emploi: Heu… cuisinière ?
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Mar 5 Juil 2016, 02:38    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Anna sursauta lorsqu’elle manqua de peu de heurter un obstacle massif et brun qui se présenta devant elle. Elle était tellement occupée à ruminer que… Les mains épaisses et chaudes sur ses épaules lui firent lever la tête vers un torse nu. Ses yeux remontèrent la sculpture hâlée jusqu’à rencontrer un visage bienveillant penché sur elle.

« Il faut faire attention mademoiselle. Vous allez bien ? »

La jeune fille resta pétrifiée alors que le Centaure posait un de ses larges paumes sur son front, comme pour estimer sa température. Elle connaissait ce visage…
*J’en suis sûre ! Mais… où…?*
Si tu ne le remets pas, c’est qu’il a raison de s’inquiéter pour toi.
*Aah ! Il est tellement différent sans… sans sa blouse et tout le reste.*
Dans l’absolu, il ne lui manque que la blouse. Le reste il ne l’a jamais eu.

« O-oh, désolée, je n’ai pas fait exprès. » répondit la rosissante bleuette, « J’étais un peu dans mes pensées. »[/color]

« C’est rien, c’est rien. Mais il ne faudrait pas se blesser. Comment va cette plaie, à propos ? »

« Beaucoup mieux grâce à vous, merci ! »

« Huhu… Non, très bonne nouvelle peau d’écaille surtout. C’est plus impressionnant sur une jolie jeune femelle que sur un vieux guerrier, vous êtes plus solide que vous semblez. » lui répondit-il avec un sourire amusé, « Mais faites attention tout de même. S’il y a une nouvelle douleur, venez à l’aile de la clinique. »

« Oui, bien sûr, je viendrais vous voir. »

Elle avait lâché cela sans penser au fait qu’il n’était pas véritablement le médecin attitré de la clinique, mais un simple interne qui s’était régulièrement occupé de sa convalescence.
*Oui, enfin, il a compris je pense.*
En outre, il n’avait probablement pas dû rater le regard de la Naga qui avait involontairement quitté ses yeux pour glisser sur son torse au verbe "voir"…
*J-j’ai jamais fait ça, moi ! Je crois. Peut-être un tout petit coup d’œil. Minuscule !*
Non non, Anna. C’était pas discret.

« Il y aura toujours quelqu’un pour s’occuper de vous, mais j’essaierai d’être là si vous me demandez. » répondit le Centaure avec un haussement de sourcil perplexe. Il ne chercha cependant pas à pousser l’interrogation.

« Portez vous bien. » conclu-t-il en pressant doucement l’épaule d’Anna dans sa paume alors qu’il la dépassait pour continuer sur son chemin.

La serpentine bafouillât un au-revoir et restât comme une idiote à regarder s’éloigner son infirmier.
*Je ne suis pas une idiote !*
Tu dis ça, mais tu m’as tout l’air d’avoir totalement oublié l’objet initial de ta sortie.
*Oooh, à propos d’infirmier !*
C’est bien ce que je dis : complètement oublié.
*Mais non, petite voix, l’autre infirmier !*
Quel autre infirmier ? Aah, cet "infirmier" là ? Mais qu’est-ce qu’il fout par ici ?
*Il attend un rendez-vous romantique ! Ou alors c’est le bouquet qu’il m’a promis !? Dans tous les cas, j’ai bien envie de savoir.*



Et il s’avéra qu’en fait, les deux réponses semblaient assez vraies l’une comme l’autre. Le faux infirmier ne perdait décidément pas de temps et Anna fronça les sourcils à la recherche du passage qu’elle aurait pu manquer depuis leur dernière rencontre.
Elle ne se souvenait pas qu’il la tutoyait, mais elle n’allait certainement pas s’en plaindre. C’était fatiguant tous ces gens qui tenaient absolument à s’adresser à elle comme à une dame. Elle ne se souvenait pas non plus qu’il était aussi entreprenant. Certes il s’était glissé dans son lit, mais c’était plutôt à reculons et elle avait fini par l’y tirer.

Anna ne regimbât pas. Elle venait juste de résister au désir de se coller au torse d’un Centaure pour retrouver un peu de contact et de chaleur Humanoïde dont elle recommençait à manquer dans son nouvel emploi du temps, elle n’allait certainement pas repousser cette embrassade. Mais il restait que le comportement de l’oriental était vraiment étrange. Était-ce bien lui ? Ou bien des êtres venus du ciel ne l’avait-il pas enlevé pour le remplacer par un androïde piloté par un mini alien ?
*Ah non ! Non non non ! Les Anges suffisent largement à ce genre de choses !*
Quoi, les Anges pilotent des gens maintenant ?
*Mais non ! Et c’est quoi ces histoires enfin !? Concentre-toi petite voix, c’est déjà bien assez confus comme ça.*

« Tu viens de me mettre dans un sacré pétrin ! …Je vais t'expliquer, mais en attendant, tu suis mon jeu et on se parle à voix basse ! »

La Naga lui adressa des yeux ronds. Mais dans son esprit les premières pièces d’un puzzle se mirent très vite en place : lorsqu’elle l’avait rencontré, il se faisait passer pour un infirmier dans la clinique où elle se remettait de l’attaque et il aurait probablement eu de graves ennuis si elle n’avait pas découragé les gardes de s’en prendre à sa personne. Dans quelle histoire de fou était-il donc embarqué cette fois ?

Anna n’avait pas le temps de déterminer si elle devait craindre la suite ou juste s’amuser de la situation. Sans réfléchir, elle joua son jeu comme il le lui avait ordonné, l’enlaçant à son tour et lui rendant l’équivalent de son baiser sur sa propre joue.

« Que se passe-t-il ? Je ne comprends rien. Je ne vous ai pas mis en danger, j’espère !? » murmurât-elle d’une voix tout de même un peu alarmée.

___________________________________________________


Avatar© : vmbui ; Signature© : Kattzu ; Couleurs© : Vaya ; Mise-en-forme© : Jézabel

Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 6 | Constriction 6 | Sens reptilien 5
Naga — Sang froid 2 | Mue 3 | Détente 3
Pirate — Marin 2 | Base de lancer (couteaux) 4 | Lancer multiple 2 | Puissance & précision 1
Coq — Cuisinière 5 | Stock & conservation 2 | Base offensive (nourriture) 3
Jeune fille bien élevée — Déchiffrage 2 | Base offensive (jupe) 1 | Triche 1
Victime innocente — Discrétion 3 | Dure à cuire 2
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Lun 18 Juil 2016, 03:25    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

La Naga ne discute pas et entre directement dans le jeu. Elle m'enlace... Elle me gratifie même d'un baiser sur la joue en réponse à celui que je lui ai donné. Ce n'est pas mal... Un rapide regard vers ma cible me permets de constater chez lui un haussement d'épaule, tandis qu'il reprends la lecture de sa lettre.

ouf...

Sa correspondante comme nombre de femme amoureuse et stupide a cru de bon ton de lui pondre un roman, au vu du nombre de feuilles qu'il tient... Cela me laisse le temps de discuter avec Anna. Ou du moins de lui expliquer un peu mieux la situation puisqu'elle me le demande.

Je ne suis pas un bon comédien... Mais par chance, je suis bel homme, et très conscient de l'être. Je pense également être un assez bon séducteur pour pouvoir me sentir à l'aise dans un rôle de courtisan factice. D'ailleurs, ai-je besoin de jouer la comédie avec elle ?...

La manière dont son regard s'est illuminé à la vue de mon bouquet de fleur est déjà un indice suffisamment éloquent pour pouvoir affirmer que la demoiselle m'apprécie. Je la pense également joueuse, et je ne devrais pas avoir trop de difficulté à la convaincre de participer de manière active à mon investigation du jour.

Alors je me saisi de l'une de ses mains, que je caresse avant de lentement jusqu'à hauteur de mes lèvres, tandis que je lui parle toujours à voix basse. Plongeant mon regard perçant et aux nuances d'améthyste dans les siens.

" Rassure toi, je vais tout t'expliquer. Et nous ne sommes absolument pas en danger, crois moi... Dans le cas contraire, j'aurais tout laissé tombé pour t'emmener en lieu sur..."

Je dépose un premier baiser contre sa main, sans pour autant détacher mes yeux des siens, je l'avoue, je savoure un peu. Mais je ne perds pas de vue mon objectif, et lui murmure mes consignes, comme s'il avait s'agit de mots doux.

" Pour le moment, j'ai besoin que tu te contente de réagir comme n'importe quelle jeune femme se faisant courtiser. Minaude, sans trop en faire... Écoutes moi comme si je te chantais la sérénade."

Je libère alors sa main que j'accompagne pour qu'elle la pose contre sa cui... ... mmmh ... queue. Comme je vais avoir pas mal de chose à lui expliquer, je pense que l'emmener dans une posture d'écoute pour le moment sans la laisser trop aller dans les grandes effusions est là meilleure chose à faire. J'élabore ma stratégie au fur et à mesure que je lui parle de toute manière...

Je poursuis, en lui souriant avec douceur.

" Je n'ai pas pu te le dire la première fois que nous nous sommes vus... Je suis un détective. Mon travail consiste à venir en aide aux gens qui m'en font la demande. En menant des enquêtes, en résolvant les mystères, et surtout en mettant fin aux agissement des personnes mauvaises qui pourrissent cette ville...

Regarde ailleurs... Fais comme si mes gestes et mes paroles t'amusent sans te toucher plus que ça... "


Ma main caresse sa joue, et mes lèvres s'approchent bientôt de son cou que j'embrasse avec délicatesse. Bon d'accord... Je profite carrément de la situation.

J'ai d'ailleurs préféré lui donner un minimum de détails pour que son malaise et surtout son expression soient naturels pendant mes actions. Je commence à avoir un début de plan en tête et commence donc à la préparer en conséquence... Même ma main contre sa joue est un geste calculé pour qu'elle ne puisse regarder ailleurs que dans la direction que je souhaite. A savoir ma cible...

Mon visage se perds dans son épaisse chevelure. Je lui murmure à l'oreille.

"Cet homme est un mari infidèle... Sa femme est certaine qu'il collectionne les maîtresses et m'a demandé de le prouver en vue d'obtenir un divorce à son avantage. Je pense qu'il fait étalage de sa fortune pour attirer les femmes dans son lit sans trop d'effort et doit avoir déjà un bon nombre de cœurs brisés à son actif. A commencer par celui de sa femme et de ses enfants qu'il délaisse...

Je le suis depuis ce matin... Mais ton arrivée m'a un peu fait remarquer là !"


Je me retire légèrement de son visage et de son cou. Ma main caresse doucement la sienne, commençant à remonter le long de son bras.

"Je pense qu'il est possible de rattraper le coup... Mais pour ça, il faudrait que tu essaye de le séduire... J'ai cru remarquer que notre homme à actuellement les couilles bien pleines et pourrait facilement sauter sur tout ce qui bouge.

Si tu es d'accord, repousse moi gentiment ! "


Lui dis-je avec un grand sourire malicieux, j'ajoute alors sur le même ton, en même temps que ma main arrive à ses cheveux avec lesquels je joue un peu, faisant des boucles autour de mon doigt.

" On peut essayer de lui faire croire que je ne suis pas assez riche ou important pou toi... Ou alors plus simple... Je me montre de plus en plus pressant avec toi, tu n'aimes pas ça et ça dégénère..."

Oui dit comme ça, je ne lui laisse pas vraiment le choix en fait... Mais bon, il parait qu'il est important que je boucle des enquêtes et ramène du fric à la maison...

Dommage... Dans d'autre circonstance, cela aurait pu être l'occasion d'une rencontre tout à fait charmante avec cette jeune "princesse".

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Anna
Remparts épars


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 379
Emploi: Heu… cuisinière ?
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Mar 26 Juil 2016, 15:23    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

C’était très déconcertant de découvrir le détective dans une situation si différente de la première fois. Anna avait le sentiment de ne pas du tout avoir à faire au même personnage. Il était dominant et, peut-être pris à son jeu et à son problème présent, il en avait totalement laissé de côté la réserve qu’il avait gardé à l’endroit de la bleuette lors de leur rencontre. Loin de s’offusquer, la demoiselle se laissât manipuler librement et l’écoutât parler.

Elle n’avait pas grand-chose à dire elle-même. Tout juste des petites onomatopées pour signifier qu’elle suivait bien ce qu’il disait. Et il fallait suivre. Pressé, il ne lui laissait que peu de temps pour assimiler ses explication.
*C’est surtout que c’est pas facile à faire s’il me déconcentre en même temps…*
Je dirais même qu’il en profite un peu le bougre !
*Et puis comment ça réagit une jeune femme qui se fait courtiser !? Et la sérénade c’est pas un truc avec un balcon ?*
Contente toi des trucs simples alors : minaude et joue les indifférentes.
*Mais, c’est complètement contradictoire !*
Normal, c’est un truc de princesse.

La jeune Naga frissonnait de sentir le souffle chaud du détective dans son cou alors qu’il lui exposait enfin la situation immédiate. Elle se garda de fermer les yeux ; elle devait avoir l’air de regarder ailleurs semblait-il. Et puis quel était l’homme dont il lui parlait ? Celui là, devant ? Elle ne pouvait pas en être sûre mais il faudrait qu’elle s’en contente pour l’instant. Et puis, qu’est-ce que c’était cette histoire ? Un mari infidèle ? Des cœurs brisés ? Sa femme voulait obtenir quoi déjà ?

« Je pense qu'il est possible de rattraper le coup… Mais pour ça, il faudrait que tu essayes de le séduire… J'ai cru remarquer que notre homme à actuellement les couilles bien pleines et pourrait facilement sauter sur tout ce qui bouge. »

*Ah ! Ça au moins c’est clair !*
Oui… peut-être un peu trop quand même.
*Nuh ? Mais… pourquoi ?*
Vous vous êtes rencontrés une seule fois dans la clinique d’Issida, il te prend pour qui au juste ?
*Hmm, il est détective, non ?*
Oui, je sais que tu as regardé ce que c’était, j’étais là. Mais, pour ce qu’on en sait toutes les deux, il a rencontré une jeune Naga dans la clinique privée de la Reine Issida, qui se fait obéir des gardes, a ses quartiers au palais et, au cas où tu l’aurais déjà oublié, un certain intérêt à éviter les scandales.
*Grrrr ! J’aime pas quand tu joues les rabat-joie et qu’en plus tu as raison !*
Faut bien qu’une petite voix fasse son boulot de temps en temps.

Anna était confuse. Elle avait très envie d’aider le détective – il faut dire qu’il savait comment appuyer ses requêtes – mais tout cela allait trop vite. S’il s’agissait de séduire l’homme aux papiers, elle pensait pouvoir essayer. Mais on était encore assez près du quartier des Nagas et la bleuette s’était déjà suffisamment fait tanner la mue pour ses "mœurs inconvenantes" récemment. Elle n’avait pas envie de donner trop facilement du grain à moudre à Nivida.
Restait qu’elle ne voulait pas refuser comme ça et, surtout, qu’elle se sentait coupable d’avoir gâché le travail de Matsuo. Elle ne pouvait pas savoir, mais c’était tout de même un peu de sa faute, pensait-elle. Il fallait qu’elle puisse démêler les nœuds qu’il lui faisait au cerveau.

« A-Attendez… attendez. »

Deux mains sur son torse, elle repoussa gentiment le jeune homme, comme il le lui avait demandé mais pas pour les mêmes raisons. D’une de ses autres mains, elle saisi délicatement l’avant-bras attaché aux doigts qui jouaient avec ses cheveux, sans les repousser pour autant.

« J’ai… j’ai quelques questions d’abord. Pourquoi sa femme ne lui parle pas directement si elle se sent délaissée ? De quoi vous avez besoin comme preuve ? Il fait comment pour séduire les filles ? Je peux l’amener à un autre endroit ? » enchaîna la bleuette, en énumérant sur les doigts de sa main libre.

« Ah, et s’il a la bourse et les joyeuses aussi pleines, pourquoi il ne va pas se les faire essorer par une professionnelle ? » conclu-t-elle sur le même ton curieux et avec le plus grand naturel.

Des paroles bien peu digne d’une princesse, au final.
*Hé ! J’ai jamais prétendu être une princesse !*
Toi non, en effet. En tout cas je suis toujours impressionnée par ta capacité à garder ce sourire innocent en disant des choses pareilles.
*Ah ? C’est pourtant normal, non ? C’est si bizarre ce que je viens de dire ?*
Remarque, c’est vrai que pour toi il n’y a pas de raison. Garde donc ton air angélique, va. Il pourrait bien te garder ton image de princesse à lui tout seul.

___________________________________________________


Avatar© : vmbui ; Signature© : Kattzu ; Couleurs© : Vaya ; Mise-en-forme© : Jézabel

Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 6 | Constriction 6 | Sens reptilien 5
Naga — Sang froid 2 | Mue 3 | Détente 3
Pirate — Marin 2 | Base de lancer (couteaux) 4 | Lancer multiple 2 | Puissance & précision 1
Coq — Cuisinière 5 | Stock & conservation 2 | Base offensive (nourriture) 3
Jeune fille bien élevée — Déchiffrage 2 | Base offensive (jupe) 1 | Triche 1
Victime innocente — Discrétion 3 | Dure à cuire 2
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Sam 30 Juil 2016, 03:10    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Anna n'en a pas conscience elle même, mais je la trouve assez douée dans le rôle que je souhaite lui attribuer. Du moins autant que la chose soit possible en raison des circonstances et du peu d'explication que je lui fourni.

Ses réactions sont toujours naturelles et spontanées. Cela correspond à l'image que je me suis immédiatement fait d'elle, lors de notre première rencontre. Mais j'ai du mal à discerner une réelle gène dans ses expressions corporelles, alors que je me montre plus qu'entreprenant, pour cette deuxième fois seulement qu'elle me croise... J'en déduis qu'elle à l'habitude de se faire serrer d'aussi près par un homme... Cela me surprends, mais peut toujours me servir...

Ma mission n'est peut être pas à l'eau. D'autant plus qu'elle répond corporellement à chacune de mes demandes. A commencer par le fait qu'elle me repousse soudainement, sans pour autant exprimer une quelconque violence. d'ailleurs sa troisième main s'étant saisie de mon bras, n'interromps pas les caresses que je prodigue à sa chevelure.

Je comprends alors qu'elle a besoin d'avantage d'explications de ma part. En répondant à ma demande, elle a malgré tout provoqué une situation qui amène à une conversation plus longue et plus sérieuse d'un point de vue extérieur.

Sa dernière question à même le dont de m'arracher une expression de surprise, qui colle merveilleusement à la situation.

C'est parfait... Si c'était volontaire, elle est douée. Si ça ne l'était pas, elle à un don... Il me le faut !

Tant de vulgarité dans une si jolie bouche, tout de même ! Ma princesse vient de se transformer en authentique charretière en l'espace de quelques secondes... Et je dois avouer que cela me plait !

Pourquoi ? ... Eh bien tout simplement parce que cela me ressemble. Ne vient d'ailleurs t'elle pas d'employer mes propres mots de tout à l'heure ? Il est toujours plus agréable de converser avec des gens qui ne s'encombrent pas de masques. Je me sentais déjà très à l'aise avec elle, pour ne pas m'encombrer moi même d'un fardeau de politesses et de bonnes manières en sa présence. De voir qu'elle le fait elle même en ma présence... Ca peut paraitre bizarre, mais je trouve cela assez touchant !

Aller va... A mes yeux tu restes une princesse !

J'arrête alors toutes caresses et peut permettre à mon expression de redevenir plus neutre afin de répondre à ses demandes, toujours en murmurant.

" Toutes ses questions peuvent être liées entre elles à vrai dire... Si sa femme est venue à moi, c'est parce qu'elle a bien l'intention de se séparer de son mari dont elle n'est plus amoureuse. Mais pas sans lui avoir pris un maximum en partant, par esprit de vengeance et pour s'assurer à elle et à ses enfants un avenir confortable.

L'homme que tu vois assis, est un riche négociant, un homme important et influent qui à une réputation honorable à laquelle il tient par dessus tout. Dans ce genre de milieu où tout est basé sur les apparences, on ne prends pas le risque de fréquenter les prostituées. Et quand on veut courir les jupons, on prends des rendez vous discrets, dans des endroits secrets... Rien de tel que de multiples infidélités exposées au grand jour pour ruiner sa réputation auprès de ses clients et associés les plus puritains.

En gros, ce que veut sa femme, c'est le faire chanter, pour obtenir de lui un divorce à son avantage."


J'enlève alors sa main qui retiens mon bras, tout comme ses deux mains contre mon torse, que je prends alors entre les miennes. Me permettant quelques délicates caresses contre ses doigts graciles, qui se croisent peu à peu aux miens.

Je poursuis

" De mon point de vue, je pense qu'il est aussi plus intéressant pour ce genre d'homme d'exercer un pouvoir et une influence sur les femmes, en se servant de sa notoriété et de son argent. Cela fait partie du plaisir sexuel.

En plus clair, face à une catin qui écarte les cuisses devant seulement quelques piécettes, il ne peux pas bander. Ce type est un prédateur... Ce qu'il aime par dessus tout, c'est chasser. Pas qu'on lui serve sa nourriture.

La difficulté, ça va être de te faire passer pour une proie susceptible d'attirer son attention... Surtout que les véritables chasseurs dans l'histoire c'est plutôt nous !"


J'ai cependant conscience de la difficulté de ce que je lui demande... Et je commence d'ailleurs à avoir quelques doutes sur le premier plan que j'ai élaboré. Utiliser la métaphore de la chasse m'a fait me rappeler d'une chose qui m'a trop souvent conduit à commettre des erreurs. Mon empressement à en finir avec mes cibles. J'aimerai dans la mesure du possible éviter de retomber dans ce genre de travers.

Nous sommes désormais deux impliqués. Nous seront donc deux à décider de ce qu'il convient de faire pour la suite.

Après une courte pause dans mon monologue, j'ajoutes alors.

" Un bon chasseur doit être patient, alors on ne va pas se mettre en danger non plus... Dans l'idéal j'aurai voulu récupérer la lettre qu'il tient dans ses mains. Mais si tu parvenais déjà à me créer une occasion de le piéger plus tard, ce sera parfait.

Un rendez vous, une occasion de le revoir... N'importe quoi. Rien ne nous oblige à boucler cette affaire aujourd'hui.

Je crois que le meilleur moyen d'attirer son attention serait que tu me repousse et que je m’énerve... Parce qu'en général on peut obtenir facilement quelque chose d'une femme appeurée et reconnaissante.

Mais si tu as toi même une idée, ou de meilleures méthodes de séduction, cela ne me dérange pas de te laisser la main !"


Lui dis-je, tout en me risquant à lui adresser un doux sourire.

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Anna
Remparts épars


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 379
Emploi: Heu… cuisinière ?
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Mar 2 Aoû 2016, 19:50    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Anna fit la moue à la première partie des explications de Matsuo. Elle appréciait qu’il soit aussi honnête et rationnel sur les véritable raisons de sa cliente, mais ce n’était pas pour autant qu’elle était ravie de tout cela. La mission du détective rappelait bien trop certaines paroles de Nivida au goût de la bleuette et elle était peut-être un peu sensible sur la question.
Il n’empêche qu’elle se retint de sourire…
*Je lui dis que les gentilhomme et les maisons closes ça va pas si mal ensemble ?*
Si tu me poses la question, c’est que tu connais déjà la réponse je crois. En plus, s’il n’y allait pas pour une question de réputation, c’est un peu bête de risquer un scandale en courant les jupons des filles de bonne famille.
*Et puis… ils s’en soucient vraiment les Pirates ?*
Ah ça, je ne sais pas. Mais ce n’est pas franchement ton problème, ni même celui de Matsuo. C’est la mégère du monsieur qui a dans l’idée de le faire chanter après tout.

La seconde partie de l’explication était néanmoins beaucoup plus convaincante. La jeune fille était assez calée au sujet de ce qui excitait les hommes et de ce qui rentre dans la catégorie des perversions – quand on allait voir une fille de joie on se souciait assez rarement de son plaisir à elle après tout. Qu’il jouisse de vaincre la résistance qu’on lui opposait en faisant miroiter promesses et bijoux pour flatter son ego de mâle, voilà quelque chose que la serpentine pouvait très bien concevoir. Et voilà bien une chose sur laquelle elle ne rechignerait pas à lui jouer un petit tour, après tout.

Restait à voir le plan.
*Je ne suis pas trop sûre, ça paraît quand même un peu facile.*
C’est vrai que tu es une grande experte en matière de séduction après tout.
*Gna gna gna !*
Soyons sérieuses Anna, tu sais aussi bien que moi que ta technique risque de beaucoup moins bien marcher sur ce chasseur d’opérette que sur des marins en mal d’aventure.
*Oui, bon ! Tu as raison…*
Et puis, tu n’as pas de banane sur toi de toutes façons. :p
*Mais je te… Grrr !*

Peser le pour et le contre fut vite fait. La demoiselle à écailles se demandait un peu plus tôt avec amusement dans quelle situation son faux-infirmier était en train de l’embarquer. Un peu de folie ne lui ferait pas de mal et lui changerait les idées. Et puis… c’était peut-être bien l’occasion d’expérimenter une autre manière d’attirer un homme dans ses anneaux en suivant les instructions du détective. Il semblait plutôt sûr de son coup après tout et nul doute qu’il avait pris le temps de cerner son sujet d’enquête pour en parler aussi facilement.

« D’accord, je vous fait confiance. » murmurât-elle.

Puis, sortie de nulle part, une gifle retentissante vint cingler la joue de l’oriental alors que la jeune Naga retirait ses mains des siennes.

« Es… espèce de goujat ! » s’exclamât la Princesse azurée en se reculant tout à coup.

L’expression mi-inquiète mi-ennuyée qu’elle arborât par la suite aurait pu passer pour un bon jeu d’acteur… mais tenait plutôt du hasard un peu ridicule.
*Je… J’espère que je lui ai pas fait trop mal !*
Ah, vraiment, je sens qu’on va bien s’amuser.

___________________________________________________


Avatar© : vmbui ; Signature© : Kattzu ; Couleurs© : Vaya ; Mise-en-forme© : Jézabel

Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 6 | Constriction 6 | Sens reptilien 5
Naga — Sang froid 2 | Mue 3 | Détente 3
Pirate — Marin 2 | Base de lancer (couteaux) 4 | Lancer multiple 2 | Puissance & précision 1
Coq — Cuisinière 5 | Stock & conservation 2 | Base offensive (nourriture) 3
Jeune fille bien élevée — Déchiffrage 2 | Base offensive (jupe) 1 | Triche 1
Victime innocente — Discrétion 3 | Dure à cuire 2
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Sam 20 Aoû 2016, 01:18    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

La marque de confiance dont elle me gratifie m’arrache un sourire. Qui s’efface bien vite quand vient claquer contre ma joue une gifle cuisante

Je la regarde avec des yeux ronds...

Par réflexe je la repousse alors brutalement

*Oups*

Je viens de calculer… C’est vrai on fait semblant…

Je me lève alors, laissant exprimer une fureur que je n’ai pas beaucoup de mal à feindre… C’est vrai quoi ! On ne s’attend pas vraiment à recevoir une gifle quand on a déjà bloqué deux mains ! C’est contre la logique. Et ce qui va contre la logique, ça m’énerve… Logique !

Je me lève alors pour la fixer droit dans les yeux et déjà attraper sa main fautive

“COMMENT OSES-TU LEVER LA MAIN SUR MOI ?! ESPÈCE DE TRAÎNÉE ! “

Je ne peux que remarquer la grimace de la jeune fille au vu de ma prestation... Il faut croire que je mime vraiment bien la colère... Peut être parce que je ne fais pas totalement semblant en fait.

En sentant ma main sur son poignet je la voit tenter de me ramener vers elle en glissant du bord de la fontaine elle aussi.

« Lâchez moi ! Vous êtes complètement fou ! »
se plaint-elle...

ça c’est du rôle de composition ! Mais il ne faudrait pas que ça fasse trop vrai quand même… Enfin du moins pour elle, où je risque de faire tourner la fausse dispute en véritable pugilat. Et face à quatre bras, et une queue de cette taille… soyons franc, mes chances de survie sont bien maigre. Même si j’imagine qu’il doit s’agir d’une belle mort que de mourir broyer entre ses anneaux, la tête écrasée contre ses… pectoraux.

Mais qu’est ce que je raconte moi ?!

Je mets ça sur le compte de mes origines Pajanaises… Je poursuis alors mon rôle tant que je tiens encore le bon bout.

“ Comment peux tu me rejeter ainsi alors que je suis fou de toi !”

Mieux vaut que j'évite de trop parler... Vu mes piètres talents d’acteur, je préfère être dans un registre où je suis plus naturel. Être un authentique connard !

Sur ces mots je me jette alors sur elle, pour tenter de l’embrasser et la peloter de force.

Cet assaut là semble décontenancer la bleuette qui perd un peu de son aplomb et de son jeu... Merde... Ses mains hésitent autour de moi alors qu’elle se recule gauchement pour se soustraire à mes attentions. On dirait qu’elle ne sait comment me repousser correctement et je grimace en percevant une de ses mains passer très près d’écraser mon entrejambe... Le pire serait d'ailleurs que j'en tire du plaisir ! ... Quand on connait la nature de ma compagne de lit la plus régulière, on peut aisément être amené à penser que j'aime pratiquer une sexualité un peu... comment dire... "extrême". Mais là... ce n'est vraiment pas le moment, ni le contexte d'ailleurs...

« A…Arrêtez ! C’est… c’est pas convenable ! Vo…vous bavez partout ! »

Moi, baver ?!!!

...

J’ai déjà cru remarquer un regard interrogateur de la part de notre cible dès la seconde où je me suis levé. Je ne me gène donc pas pour attiser davantage sa curiosité. Mes lèvres se pressent contre sa peau, à deux doigts de la mordre. Mes mains sont sans gène, l’une enroulée autour de sa taille, retenant la demoiselle de force contre moi, l’autre palpant sans vergogne l’un de ses seins.

Je répugne à ce genre de méthode, et j’avoue qu’en la circonstance et malgré mon gout pour la "chose", j’ai du mal à y tirer le moindre plaisir. Ainsi, je ne peux glisser qu’un simple “Pardon…” dans un murmure à la Naga, en espérant qu’elle comprenne que cette comédie est nécessaire.

Heureusement, une main ferme ne tarde pas à venir me saisir à l’épaule, et à me repousser de la jeune femme, sans aucun ménagement. Je n’ai que le temps d'apercevoir à ma grande joie notre mari infidèle, avant qu’un savant coup de canne ne vienne me caresser les côtes.

Je suis bizarrement tout de suite moins joyeux…

“Monsieur ! Veuillez immédiatement cesser d’importuner cette jeune femme !

Non mais pour qui vous vous prenez ?! “


Vu que je suis genoux à terre à deux doigts de vomir mes tripes, je n’ai pas beaucoup de mal à lui obéïr…

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Anna
Remparts épars


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 379
Emploi: Heu… cuisinière ?
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Mar 23 Aoû 2016, 17:08    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

C’était censé être amusant. Au départ. D’accord, il ne lui avait pas demandé de le gifler. C’était pour faire vrai ! Peut-être était-ce un réflexe conditionné, ou bien elle avait juste été déstabilisée par le jeu exagéré de Matsuo, mais Anna s’empêtrait véritablement dans son rôle de demoiselle effarouchée. Pire, alors qu’il la molestait assez rudement, elle tergiversait encore à savoir comment elle était sensée le repousser.
*Mais je sais pas comment se bat une princesse, moi !*
Elle ne se bat pas ?
*Ça m’aide pas du tout !*
Je ne sais pas… fait comme d’habitude, les hommes qui te collent de trop près tu connais un peu.
*Je lui presse les prunes avec ma main ou je l’étouffe dans mon décolleté ?*
Heu… attends, à la réflexion…

Repousser gentiment les avances d’un monsieur trop entreprenant n’était pas véritablement au programme d’Anna. Soit ce comportement était à priori acceptable, soit l’assaillant se montrait véritablement violent auquel cas mieux valait ne pas faire dans la dentelle. Devait-elle lui saisir les mains ? Lui tirer les cheveux ? Lui mettre les doigts dans les yeux ? Le mordre ? Finalement, peut-être bien que d’agiter les bras gauchement en tentant de reculer était l’option la plus digne d’une donzelle en détresse. L’intervention de leur cible commune en était la preuve.

« J’ose espérer que ce malotru ne vous a point fait de mal Ma Dame… Relevez donc la tête, je vais le tenir éloigné de vous  ! » lui dit-il en ôtant son chapeau pour la saluer avec élégance.

Il faisait mine de n’accorder aucune attention au détective qui crachotait par terre, son regard appréciant plutôt la silhouette de la bleuette avec intérêt, sans se formaliser de ses traits reptiliens. Chose que Matsuo avait for-cé-ment dû prévoir, sinon tout son plan séduction serait tombé à l’eau. Cet air étonné sur son visage devait donc être feint…
*Tu crois ?*
Mais ouii, il a tout prévu. Et puis tu es beaucoup trop jolie pour que ça gêne.
*Pourtant, y a des personnes qui donnent pas du tout cette impression.*
C’est vrai. Mais on voit bien que ce monsieur est un connaisseur.
*Heu… peut-être ?*

« Oh… M-merci. » répondit Anna en relevant les yeux du regard inquiet qu’elle avait lancé à l’oriental. Après cette dernière hésitation, la belle se décida, puisqu’elle était déjà dedans jusqu’au cou, de nager avec le courant et de lui sortir le grand jeu.

« Vous m’avez sauvée de ce… de cette brute ! », improvisa-t-elle en s’accrochant à son veston du bout des doigts, puis, d’une toute petite voix elle ajouta, « Qu’allez-vous lui faire maintenant ? Il me fait peur. »

Elle espérait ardemment que la réponse n’impliquait pas de faire subir divers outrages à son complice qui se tenait le ventre en grommelant dans son menton imberbe qu’il était un héros qui se sacrifiait pour une noble cause. Ou quelque chose du genre car personne ne l’entendit. La séductrice fut bien en peine de savoir s’il était satisfait de sa prestation jusqu’ici, car il finit par se redresser et porter la main à la poignée d’une de ses arme avec un flamme combative dans l’œil.

« Je vous saurait gré de laisser vos couteaux à beurre à leur place. Un pas de plus et je vous rosse, Morico ! » s’empressa de prévenir le chevalier d’Anna.

Matsuo ne sembla guère convaincu étant donné l’œillade vindicative qu’il lança à la canne d’apparat –probablement renforcée– du bourgeois. Pour un peu, l’envie de tester la résistance mutuelle de leurs armes respectives lui serait presque passé par la tête. Ce qui n’aurait été ni plaisant pour la jeune fille pour qui ils se battraient, ni très efficace pour la suite de l’enquête. Mais, après un silence, le visage ovale du détective se plissa en une parodie de frayeur moyennement réussie et il cracha au sol afin de se retirer avec classe et distinction.

« On se reverra ! …  »

Anna poussa un soupir de soulagement en le regardant s’éloigner. Pendant un instant, elle avait vraiment cru se retrouver au milieu d’un pugilat et ses mains s’étaient crispées sur le vêtement du gentilhomme, prête à le tirer à elle s’il fallait séparer les deux mâles. Elle n’avait pas signé pour un bain de sang parfumé à la testostérone.
*Oh ça non…*
Elle sursauta légèrement lorsque l’homme lui releva le menton.
*Ah, oui, il est toujours là lui, c’est vrai.*
Bah oui, andouille, c’était un peu l’objectif de départ.
*Ça va un peu vite ! Tu permet que je me ressaisisse !? Grr, je vous jure !*

Le sauveur improvisé pouvait se sentir satisfait d’un résultat aussi simple et rapide. Maintenant seul avec la Naga accrochée à sa mise, il déploya son charme à la garder près de lui. Ce charme se constituait pour l’essentiel de sa main sur un bras de la demoiselle et de l’autre sous sa mâchoire, assorties d’un sourire enjôleur rehaussé d’une eau de toilette probablement hors de prix pour obtenir ce parfum de musc. Un peu trop capiteux pour l’odorat très sensible de notre demoiselle, d’ailleurs, mais elle notait l’attention au détail.

« Vous n’avez plus rien à craindre… Quel est donc le nom de la noble Dame que j’ai ainsi secouru ? »

« Je ne suis pas une Dame ! » répondit-elle sans réfléchir.

Elle se mordilla la lèvre inférieure en se rendant compte de sa bêtise. La protestation n’était pas vraiment destinée à cet homme, mais plutôt à une instructrice sévère qui organisait sa vie ses jours-ci. Et là, c’était justement le rôle qu’elle était sensé jouer ! Heureusement pour elle, son cavalier ne s’y méprit pas et corrigea immédiatement son erreur supposée… Une erreur peut-être bien volontaire lui permettant de juger de la disponibilité de cette jeune personne, si on en croyait le profilage de Matsuo.

« Veuillez accepter mes plus plates excuses. Je vous prie de croire que je ne présumais rien de négatif à votre égard, Mademoiselle… ? »

Il y eut un instant de silence où la demoiselle en question sembla s’abîmer dans le regard de cet homme charmant, sûrement chamboulée par la proximité de son si beau visage et probablement impressionné par un tel étalage de virilité chevaleresque… alors qu’une foule de pensée traversa son esprit à propos de l’anonymat d’une certaine princesse.
*Heu… mince… je… Je suis pas sûre que je dois lui dire qui je suis.*
Ce serait bien la première fois que tu y penserais, tiens.
*Il y a une première fois à tout !*
J’en connais une qui serait fière de toi.
*Ah ? Qui ?*
Plutôt grande, brune, cheveux bouclés, peau mate, sûre d’elle, lèvres charnues et moelleuses au toucher…
*Oh… Oh ! Oui, bien sûr. Il faut que je trouve un surnom !*

« … Paprika. Mademoiselle Paprika. » finit par répondre la princesse azurée en revenant à l’instant présent.

C’était un des premiers noms qui lui étaient venus à l’esprit. Assez exotique, d’ailleurs. Et puis, l’ironie colorée aurait probablement fait sourire n’importe qui comprenant la référence culinaire. Son interlocuteur ne sourit pas. Comme si elle venait de mettre un masque, Anna commença a construire un personnage en laissant ses doutes au placard. Son ami lui avait demandé d’essayer d’obtenir un rendez-vous et avait donné de sa personne pour ça, il ne fallait pas qu’elle gâche tout. Elle devait penser princesse… Princesse effarouchée. Pas trop effarouchée tout de même, ça se verrait un peu trop.

« Et qui est le courageux gentilhomme qui m’a délivré d’un horrible butor ? »

Elle lui adressa un sourire reconnaissant, les yeux pétillant de l’admiration exagérée qu’elle avait appris à exprimer depuis des années en d’autres circonstances.

___________________________________________________


Avatar© : vmbui ; Signature© : Kattzu ; Couleurs© : Vaya ; Mise-en-forme© : Jézabel

Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 6 | Constriction 6 | Sens reptilien 5
Naga — Sang froid 2 | Mue 3 | Détente 3
Pirate — Marin 2 | Base de lancer (couteaux) 4 | Lancer multiple 2 | Puissance & précision 1
Coq — Cuisinière 5 | Stock & conservation 2 | Base offensive (nourriture) 3
Jeune fille bien élevée — Déchiffrage 2 | Base offensive (jupe) 1 | Triche 1
Victime innocente — Discrétion 3 | Dure à cuire 2
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Dim 28 Aoû 2016, 02:12    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Le gentilhomme esquissa un petit sourire que l’on pourrait presque qualifier de prédateur à l’intention de la demoiselle, quand cette dernière daigna lui dire son nom. Malgré toute la politesse dont il essayait de faire preuve, ce petit rictus lui procurait un je ne sais quoi de malsain qui, s'il avait peut être échappé au regard de la Naga, n'était certainement pas passé inaperçu à ceux du détective Pajanais qui déjà se demandait s'il avait eu une si bonne idée que ça de lâcher sa (déjà) petite protégée dans la cage aux lions.

Dans une attitude théâtrale, l'homme gratifia alors la jeune femme d’un baise main appuyé.

*Ben tien... Voila qu'il la prend pour un sorbet à présent* Pensa Matsuo

Le gentilhomme n'arrêta cependant pas son manège, et pris alors la parole avec grandiloquence :

“Messire Auguste Maximilen de Charmes-Noyer ! Pour vous servir noble demoiselle Paprika ! Et je vous en prie, je n’ai fait que mon devoir de gentilhomme !

Il aurait été fort dommage de laisser se faner une aussi jolie fleur entre les mains d’un tel paysans.”
Dit-il en lui caressant sans aucune gène la joue, du dos de son index.

*Le paysan est certainement plus riche et plus éduqué que toi, banane...*

De son coté, Matsuo avait trouvé cachette dans une petite ruelle toute proche, hors de l’angle de vue du mari infidèle, mais suffisamment proche pour ne rien perdre de la conversation qui s’installait.

A dire vrai, il hallucinait un peu de ce qu’il venait d'entendre. D'un côté comme de l'autre d'ailleurs...

En tout cas, c’est avec une expression de profond désespoir qu’il entendit le nom donné par Anna… Paprika... Sa main cacha son visage une seconde… Une chance qu’il s’agissait d’une épice plutôt rare et inconnue pour un non érudit. Si c’était à lui qu’elle avait fait le coup, il n’y aurait pas cru une seconde.

Enfin… Il s'agissait bien de lui, et pas d'un vulgaire imbécile aux bourses pleines, au sens propre comme au figuré.

Si on suivait cette logique, le choix pourrait alors paraître Judicieux... Il était évident qu'Anna avait dû chercher à toute vitesse un nom à donner, de crédible... De tous ceux qui lui sont venu en tête, elle à choisi le moins commun...

Matsuo finit donc par se dire que la serpente ne se débrouillait peut être pas si mal jusque là. Elle débutait dans le métier, et il aurait été injuste de ne pas lui laisser le temps faire ses preuves. Le jeu de dupe avait à peine commencé après tout !

“Je ne serai cependant tranquille, tant que cet horrible individu se promènera dans la nature. Permettez moi donc de vous faire escorte, le temps pour vous de trouver un endroit plus sûr… ?”


Eh ben… Il ne perdait pas de temps le saligaud ! Pensa le Pajanais... Mais qu'est ce que c'était que cet olibrius ? Au vu du portrait qu'en avait fait sa femme, le Détective se serait plutôt attendu à un authentique manipulateur. Charmant, tout en nuance, et surtout qui aurait au moins attendu d'avoir mieux ferré sa proie avant d'annoncer ses attentions...

En fait, c'est plutôt la propre bêtise d'Auguste-Maximilien et ses phrases directement sorties d'un mauvais manuel de drague qui surprirent d'avantage notre ami. Il était incontestable qu'avec un tel phénomène, ce serait Anna qui aurait le plus fort à faire.

Comment paraître naturelle et intéressée quand la personne en face se montre absolument détestable ? En jouant les idiotes peut être ? *aaaah mon dieu mais quel est ce cri de sirène qui m’interpelle ? Je ne peux résister ! Cette homme à tellement tout compris aux femmes !"*

Non... Matsuo ne voyait décidément pas la bleuette réagir de cette manière... Même s'il ne doutait pas qu'Auguste Maximilien l'espérait de tout coeur.

Cependant Anna dégageait naturellement une indéniable aura d'innocence sur laquelle le Pajanais avait décidé de miser. Ça et la propre intelligence de la jeune femme pour savoir en user.


A ce rythme, Anna devait trouver assez vite que le monsieur n’était guère moins collant que le détective ne l'avait été lui même, il y a moins d’une minute auparavant. Avec un peu plus de raffinement peut être ?

Mouais... Au yeux de Matsuo, le gentilhomme avait plutôt l'air d'un clown en la matière... Dommage que lui même ai été obligé de jouer les goujats. Face à une telle scène, on aurait plutôt envie de voler au secours de l'Art de la séduction !

Sérieusement... qu'est ce que la jeune femme allait penser après un numéro pareil... Que c’était comme cela que l’on séduisait chez les nantis ?

Heureusement, la fin de la phrase sembla recueillir l'attention de la demoiselle. Il est vrai que si Auguste Maximilien l’escortait, elle le gardait à portée de main. Ne resterait donc plus au détective que de trouver moyen de les filer discrètement.

« Vous êtes gentil, mais, j’avais rendez-vous avec cet homme et… C’était une erreur. Je n’ai rien à faire à présent. Je ne voudrais pas vous embêter. »


“Allooons ! Mais vous ne m’embêtez nullement ! Vous avez même considérablement enrichi ma journée de travail bien monotone jusque là ! Les occasions de jouer les chevaliers servant sont tellement rares de nos jours.”


*MAIS QU'EST CE QU'IL FAIT CE CONNARD ?!*

Arborant une mine joviale, le gentilhomme ramassa alors les fleurs tombées au sol après l’incident avec Matsuo, pour le tendre en direction de la Naga.

“Si vous ne savez quoi faire, commencez par accepter ces quelques fleurs. Même si elles ont été offert par un imbécile, à présent elle ne sont plus à personne. Considérez donc que c’est moi qui vous les offres pour vous consoler de votre déception amoureuse !

Vous aviez l’air si heureuse en les voyant tout à l’heure… J’imagine qu’il s’agit là du genre de cadeau qui vous fait plaisir ! “


Classe... Décidément très classe ! A la vue de cette action, Matsuo crut bien trahir sa cachette tant il était fumasse. Ce qu'Auguste Maximilien venait de faire, c'était... Eh bien en fait ça ne se faisait juste pas !

S'approprier le cadeau d'un autre, qui plus est tombé au sol et souillé...

Et pourquoi pas lui proposer de lui sculpter une bague de fiançailles directement avec la merde séchée des caniveaux tant qu'on y était ? Allons y gaiement !

Anna était décidément une sainte de ne pas encore avoir giflé le malotru... Mais d'un autre côté, le Pajanais se demandait par quelle pirouette la jeune femme allait finalement réussir à retourner la situation. Ainsi ce triste spectacle conservait-il un certain intérêt.

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Anna
Remparts épars


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 379
Emploi: Heu… cuisinière ?
Espèce: Nagas

 Message  Posté le: Jeu 1 Sep 2016, 18:59    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

Quoi que puissent en penser les observateurs discrets de la scène, Anna ne trouvais que peu de choses à redire au comportement du gentilhomme qui venait de la secourir. Il était aimable, poli, galant. Le fait qu’il lui papillonne autour avec tant d’insistance ne la gênait que dans le fait qu’il ne lui laissait pas le temps de se réfléchir et de maîtriser la situation. Elle était censée essayer de le séduire, mais la situation était totalement inversée.

Comment devait-elle répondre à ses propositions ? Elle était tentée d’accepter, mais est-ce que c’était ce qu’il attendait ? Matsuo avait dit qu’il était le genre d’individu qui aimait chasser, elle devait donc essayer de résister un peu, non ? Mais si elle refusait et qu’il n’insistait pas ? Elle aurait l’air bien bête.
*Raaah, mais c’est compliqué ! Pourquoi c’est aussi compliqué !? Et puis c’est ridicule de dire non pour dire oui !*
C’est ça d’être une princesse, faut se rendre inaccessible.
*Mais je suis pas une~*
C’est le rôle que tu joues à l’instant, non ?
*C’est… ah… Oui, c’est vrai.*
Et, dis moi, cela te déplaît vraiment qu’il fasse tous ces ronds de jambes devant toi pour essayer de t’appâter ?
*Heu… Je ne sais pas trop. C’est… mignon, d’un certain côté, je crois ? Ce serait vite agaçant mais pour le moment ça va, je trouve ça pas désagréable.*
Eh bien voilà, suffit que tu donnes le change : il vient de te sauver, tu es naïvement reconnaissante et tu le laisses te faire son numéro. Facile.
*D’accord. Mais tu attendras d’être à ma place pour dire que c’est facile ! Meuh !*

Anna le laissa donc lui dérouler ses simagrées. S’il voulait l’accompagner, c’était plutôt positif pour sa mission, à priori. Elle ne se rendait pas forcément compte que ses paroles de piètre résistance donnait à son interlocuteur une fausse impression de faiblesse à exploiter. Après tout, elle était à présent seule et libre, tel qu’il le comprenait. Et puis, elle n’avait pas eu de mouvement de recul contre sa main.
Peut-être pensait-il que la jeune Naga était complètement déstabilisée par les événements et n’était pas en mesure d’exercer son esprit critique pour l’instant. Ce serait après tout bien naturel, après avoir été agressée par son premier cavalier. S’il l’empêchait de reprendre contenance, il pourrait probablement lui faire gober n’importe quoi et l’entraîner là où il voulait avant qu’elle ne se rende compte qu’elle était sensée refuser à un moment donné. Technique avancée de manipulation, qu’on se le dise. En tout cas c’est ce qu’il fallait se dire quand il offrit à Anna le bouquet de fleur abandonné par Matsuo.

La bleuette était un peu perdue. Sans réfléchir elle accepta le bouquet de ses deux mains inférieures en regardant essayant de détecter une trace d’humour sur le visage du gentilhomme. Il semblait aimable et dramatiquement sérieux. Son sourire avait peut-être un je-ne-sais-quoi de sournois, mais les yeux verts de la demoiselle ne perçurent pas l’indice.
*C’est… grossier, non ?*
Ça y ressemble en tout cas.
*Ce n’est pas juste moi, hein ? Normalement ça ne se fait pas.*
Le plus adorable, c’est que tu n’en sois même pas sûre.
*Je suis une naïve princesse, je ne sais pas tout…*
Ahah ! Bon esprit petite vipère rusée.

« Oui, c’est une coutume que j’apprécie beaucoup ! Je ne savais pas que l’on pouvait les ré-offrir ainsi, cependant. Enfin, c’est peut-être logique, vous devez bien les cueillir par terre au départ. » remarqua finement la serpentine avec un demi sourire.

Elle n’avait pas forcément cherché à le piéger et au contraire avait préféré répondre assez prudemment. Pourtant, l’homme tomba complètement dans le panneau en pensant que son plan fonctionnait encore mieux que prévu, il rit de manière aimable à cette naïve remarque et pressa son avantage supposé…

« Il s’agit là d’une coutume étrange parmi d’autre ! Mais qu’il serait très mal vu de ne pas suivre… Laisser un bouquet de fleur par terre, ça ne se fait tout simplement pas ! » s’exclama-t-il avec grandiloquence, avant de se rapprocher pour lui glisser sur le ton de la confidence, « Après, si j’avais voulu être à cheval sur la coutume, j’aurai pu vous informer que, dans la haute société, un homme qui sauve un demoiselle en détresse peut exercer un droit de cuissage sur cette dernière ! »

Depuis son point d’observation, les yeux du Pajanais manquèrent de sortir de leurs orbites. Lui qui regardait tout ça avec un peu de distance y voyait une montagne de stupidité défiant l’entendement. Il était probablement passablement irrité par le bourgeois à cause d’une petite jalousie qu’il n’osait pas forcément s’avouer… une telle audace l’écœurait évidemment.
Anna était, quant à elle, surprise. Choquée, certainement pas. En ce qui la concernait, une telle coutume pouvait tout à fait exister sans qu’elle n’en sache rien. (Slayn ne devait rien en savoir non plus, d’ailleurs, si elle existait vraiment.) Mais, la manière dont il l’avait amené depuis le bouquet de fleur lui fit tout à coup réaliser que, plutôt que simplement irrévérencieuse – ce qu’elle trouvait étrange mais pas déplaisant –, son attitude suintait la condescendance. En d’autre terme, elle eu tout à coup le sentiment qu’il la prenait pour une parfaite idiote. Elle ne pu s’empêcher de froncer les sourcils.

Interprétant l’expression comme une réaction prévisible à une demande implicite qui était destinée à être rejeté, il s’empressa de rattraper sa prétendue bourde :

« Ah ! mais rassurez vous… nous ne sommes plus au temps des chevaliers ! Aussi me contenterai-je de réitérer ma proposition : Laissez moi donc vous faire escorte noble Dame. Y a-t-il un endroit où vous souhaitez vous rendre ? »

Anna penche la tête sur le côté d’un air songeur. Le charme rompu, l’homme lui paraissait tout à coup très faux et obséquieux. Son objectif repassa soudain au premier rang de ses préoccupations. C’est vrai qu’elle faisait ça pour le piéger à l’origine et elle en éprouvait soudain un peu moins de culpabilité. Regardant autour d’elle comme si elle était indécise – à vrai dire, elle l’était – elle chercha du regard un détective qu’elle avait presque tout à fait oublié depuis qu’il était sortit de la scène. Elle fouetta l’air de sa langue, son odeur était toujours présente… il ne pouvait pas être si loin ! Ah ! le voilà qui faisait un petit coucou depuis sa cachette.
Assurée qu’il était toujours dans le coup, Anna décida que si ce gentil monsieur désirait la prendre pour une imbécile, elle serait bien désobligeant de sa part de le détromper. Elle prit une inspiration pour se jeter à l’eau et décida de lui offrir une réponse qui l’arrange.

« Vous avez parlé d’un endroit sûr ? Après toutes ces émotions j’ai envie d’être au calme. Peut-être que vous connaissez un endroit comme cela ? »

Messire Auguste Maximilien de Charmes-Noyer eu bien du mal a dissimuler la satisfaction se cachant derrière son sourire. Il s’imaginait certainement déjà la demoiselle à sa merci.

« Je pense connaître exactement ce qu’il vous faut… »

Une petite résidence secondaire inconnue de sa femme – un lieu charmant et calme au cœur d’un voisinage pas trop bavard – voilà ce qu’il "fallait" à Anna.

___________________________________________________


Avatar© : vmbui ; Signature© : Kattzu ; Couleurs© : Vaya ; Mise-en-forme© : Jézabel

Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 6 | Constriction 6 | Sens reptilien 5
Naga — Sang froid 2 | Mue 3 | Détente 3
Pirate — Marin 2 | Base de lancer (couteaux) 4 | Lancer multiple 2 | Puissance & précision 1
Coq — Cuisinière 5 | Stock & conservation 2 | Base offensive (nourriture) 3
Jeune fille bien élevée — Déchiffrage 2 | Base offensive (jupe) 1 | Triche 1
Victime innocente — Discrétion 3 | Dure à cuire 2
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Dim 4 Sep 2016, 02:26    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue Répondre en citant

*chez moi, les individus de ce genre, on les pends par les testicules…*

Ou alors ils deviennent auteur de romans ou encore dessinateurs d'estampes pour jeunes garçons avant de devenir riches et célèbres... c'est selon.

Mais je ne pense pas que ce type envisage une carrière littéraire au Pajan... Et en ce qui me concerne, cet individu me dégoutte à tous les niveaux.

D'ordinaire je me préserve de tous jugement sur mes cibles afin de rester le plus objectif possible durant mon enquête. Mais cette fois-ci il y a un nouveau paramètre qui m'empêche de rester neutre : Anna.

Et le manège dans lequel elle semble s'être embarquée m'inquiète de plus en plus. Hors de question que je la perde de vue à présent...

Je vois alors Auguste-Maximilien prendre la demoiselle par la main, sans trop lui laisser le choix, pour l’inviter à le suivre. Je n'aime pas ça... Il me semblait pourtant avoir été clair en demandant à la Naga de ne pas prendre trop de risque. Mais cette dernière semble s'être donnée toute entière au rôle que JE lui ai attribué... Ce dernier point de détail me tord le ventre.

Je n'aime déjà pas me mettre au devant du danger... Mais la potentialité d' y avoir mis une innocente à ma place...

C'est inacceptable pour moi...

Ils semblent s’éloigner vers l’autre côté de la place et je n'ai donc d'autre choix que de les prendre en filature.

Je dois me ressaisir... mille fois l'envie me prends d'intervenir pour tout stopper, mais une partie de moi... Une partie sombre de ma personne, que je n'aime pas, me susurre de laisser faire... Encore un peu... Parce que je dois rationaliser à l’extrême. Parce que les efforts d'Anna ne doivent pas être vain et que je reste malgré tout l'instigateur d'un piège que je veux voir se refermer sur notre prédateur sexuel...

Effectivement, il ne l’emmène pas si loin que ça.

Il la fait entrer dans une maison discrète, probablement une résidence secondaire dont sa femme n’a pas connaissance... Une petite demeure à colombage avec cours arrière privative. Très probablement achetée à l'origine pour des raisons fiscales. Ce qui apporte de l'eau au moulin à ma première supposition. Le sens du plaisir n'est pas nécessairement incompatible avec le sens des affaires... En tout cas cette théorie mérite d'être vérifiée pour m'apporter un nouveau "point de pression" au cas ou mon premier piège capote.

...

Mais qu'est ce que je raconte moi ?! Le premier piège en question, c'est Anna et voila que je la laisse entrer dans la fosse aux Lion, pendant que je prépare déjà un autre plan de secours !

C'est décidé. J'arrête tout.

Je me risque alors à m'approcher de la maisonnette.

Sodomite de progéniture de canidé de sa maman l'impur !!! Il à verrouillé la porte principale...

Je commence à réaliser l'ampleur de ma connerie... Je m'adosse contre la porte et passe nerveusement ma main contre mon visage, comme si Anna allait réapparaître soudainement devant moi, une fois ce geste fait.

Evidemment, ce serait trop simple...

Presque tout mon répertoire d'insultes pajanaises me passent par l'esprit. En même temps que des images d'Anna acculée face à un imbécile supposé qui pourrait très bien se révéler être un loup pervers ! Un monstre qui se déguise en homme... Une créature tout en cruauté et en tentacules désirant se repaître de chaire fraîche !!!

Okay... Rien à foutre de la trouille et de mon imagination débordante... Rien a foutre du contrat... J'entre de force.

Je n'ai pas les outils nécessaires pour crocheter une serrure ou défoncer une porte en bois massif. Autrement dit, je n'ai pas Kyo sous la main... Même sa tête aurait pu me servir de bélier !

Mais tous les bâtiments ont leur points faibles... Je vais le trouver.

Je fait donc le tour de la maison, et je trouve enfin une fenêtre à ma hauteur. A l'aide de mon Kodashi, que je fais passer par la fente centrale, je décroche le loquet intérieur du volet.

Plus que la vitre à briser et...

...

P**** de B***** de M***** de F***** S******* de C***** !!!!!!

« Oh, pardon ! Vite, il faut s’en aller d’ici ! » Entends-je alors d'une voix contenue.

D'abord la surprise... Mais très vite la sensation qu'une enclume s'envole depuis mes tripes. Mon soulagement est immense quand je la voit visiblement entière.

Plus le moment de réfléchir. Je me relève, et je prends la main d’Anna.

Je l’entraîne alors loin de l'antre de la bête pour disparaître avec elle dans un dédale de ruelle.

La peur... L'adrénaline... l'exaltation... Ma main se resserre contre la sienne.

Nous sommes loin... Je suis à bout de souffle. On s'arrête...

Sans même m'en rendre compte je tire Anna contre pour lui offrir une étreinte. Peut être un peu brutale... Putain là, j'en ai plus rien à foutre !

“Espèce d’idiote !!! Je me suis fait un sang d’encre !!! “

Bon sang... Je fini par la libérer, mais ne peux m'empêcher de rester tactile avec elle, comme pour m’assurer que c’est désormais bien elle qui est présente avec moi.

Et elle rigole... Le genre de fou rire inextinguible qui ne peux se libérer qu'après un bref épisode de tension intense. J'ajoute alors pour tenter de la ramener à plus de rationalité.

“Ce mec puait la bétise et la perversion à plein nez ! Je pensais t’avoir dit qu’il n’était pas utile de se mettre en danger !

Par tous les dieux, s’il t’a fait du mal, je ne me le pardonnerai jamais… A lui non plus d’ailleurs !”


En fait ELLE apparaît déjà dans mon esprit... Ses yeux bleus magnifiques me contemplant à l'ouvrage... Son sourire lacérant son visage de porcelaine... En même temps que des images atroces... Les images de ce que je serai capable de faire à notre gentilhomme cette nuit même si je remarque sur Anna la moindre trace de violence sur son corps...

Mais le rire d'une créature bien plus innocente me ramène à la réalité et à la raison... Un rire dont chaque intonation me rassure et fait peu à peu reculer, puis disparaitre mon "passager noir"

« Hahaha… haha~ pardon hahaha, c’était trop drôle ! Hahahaha ! » parvient-elle a prononcé au milieu des éclats de rire incontrôlables avant d’enfin se calmer « Haaaa… Merci de m’avoir attendue. »

Je sens un baiser sur mon front... Puis je la vois me sourire... mutine. Je m'efforce de lui rendre ce sourire qui devient peu à peu aussi naturel que le sien.

De son corsage elle me tire une liasse de papier qu'elle me colle alors sous le nez. Quelle n'est pas ma surprise lorsque je reconnais l’odeur parfumée de cette dernière... La lettre que le gentilhomme lisait encore quelques instants auparavant.

Grâce à Anna cette enquête d’un ennui mortel venait soudainement de se boucler ! Maintenant j'ai envie de la demander en mariage… Mais malheureusement, je suis déjà marié avec la Justice... A présent, je sais déjà ce qu'il convient de faire avant toute chose.

“ Tu… Tu es incroyable ! “

Je prends alors les feuille sans trop encore oser y croire.

“Il faut vite que nous retournions chez moi, transmettre ces nouvelles informations à mon assistant ! Je vais l’envoyer auprès de Madame de Charmes Noyer pour qu’il lui donne cette Lettre et la protège le temps de piéger son mari...

Je ne suis pas sur qu’il appréciera de découvrir la disparition de ce document, et on ne sais pas de quoi il pourrait être capable dans la panique !”


___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






 Message  Posté le: Aujourd’hui à 09:35    Sujet du message: Rendez-vous en terre inconnue

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Rues et ruelles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com