[Équinoxe] Le balcon de la villa

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Constructions bourgeoises -> Villa d’Elpale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jimmy Phenix
Capitaine Att(h)achant


Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 66

 Message  Posté le: Lun 1 Aoû 2016, 00:28    Sujet du message: [Équinoxe] Le balcon de la villa Répondre en citant

Le bruit de fête s'entendait de l'extérieur. Des rires, de la musique, des chants. C'était une grande villa de pierre blanche situé au sommet de la côte où s'entasse la ville haute. Il devait y avoir un jardin derrière le bâtiment pour entendre aussi distinctement les rumeurs nocturne des fêtard. Jimmy s'était attifé pour l'occasion. Il s'était décrotté les ongles, peigné la barbe, décrassé les bottes, remis le tricorne en place et arborais par pur vantardise une de ces lames luminescente de l'île des larrons qui ne devait pas le laisser inaperçu.

Cassandra Preston. Fille de Johann Preston. Descendante direct du fondateur de la ville. Il avait eut connaissance de sa présence dans une grande réception mondaine. Normalement réservé à l'aristocratie Clavinienne, on pouvait y voir aussi bien des pirates de moins noble naissance que quelques humanoïdes. Pour sûr, si Jimmy avait eut un extrait de naissance, il aurait put faire valoir sa noble naissance, d'une famille éteinte, d'une ville rasé et d'un peuple exterminé. Mais ce n'était à cette époque que la fin des boutons d'acné.

Il pénétra dans l'entré à colonnades pour être accueillis par deux charmantes jeunes femmes, vêtus d'un tissu délicat légèrement transparent qui flottait dans l'air frais de la nuit.

-Salut à toi mon grand.
-Tu es venus pour la fête?
-On a toujours besoin d'un grand gaillard comme toi pour nous divertir.
-Si tu veux un masque, il y en a un derrière la porte. On se revoit tout à l'heure?

Clin d'oeil aguicheur. En effet, des masques ballotaient négligemment sur leurs avant bras. Ces jeunes femmes n'étaient peut être pas des prostitués, mais tout du moins des bourgeoises qui s'ennuyaient. Son accoutrement ne semblait pas les offusqué, ce qui était une bonne chose. Il avait peur de détonné avec l'étiquette de l'élégance, habituels à ce genre de réception. Il leurs fit un sourire de circonstance.

-Je crains que ma présence ici ne soit bien trop courte pour vous amuser bien longtemps. Mais je n'oublierais pas votre accueil. Peut être à la sortie ?

Il passa la porte et avisa une caisse où s'entassait toutes sortes de masques. Ce devait être le thème de la soirée. Un majordome devait très certainement en faire distribution au début de la soirée mondaine et consigné quelques effets, mais il devait être occupé autre part depuis un moment. Jimmy attrapa un masque de cuir, sobre avec un nez allongé et pénétra dans la salle principale. Un grand hall avec un double escalier, plein de petits groupes de personnes. Ici des couples sur des divans, là des hommes qui discutaient de manière très sérieuse, le tout dans un brouhaha ambiant relativement chaleureux. Un nuage de fumé flottait à mi-plafond, et de petites cheminé en provenance des groupes venaient l'alimenté.

*Bien. Le tout va être de retrouvé cette Grande pirate. Je ne l'ai vus qu'une seule fois sur la grande place, et de loin. Par contre je devrais pouvoir reconnaître sa voix... faisons le tour*

Il ne semblait pas très pressé de s'annoncer.
Jimmy louvoya dans la foule d'un pas mesurer, en se baladant tout en bourrant sa pipe. A l'odeur, il y avait de la bonne qualité de tabac dans les environs. Pour une fois il ne serait pas dépaysé. Une conversation lui reteint une oreille. Il s'arrêta en faisant mine de rebourrer convenablement sa pipe.

-Depuis le mois dernier les affaires ont repris.
-Oh ne m'en parlez pas ! A partir du moment où la soit disant fille de Preston est apparut en scène, le fiasco a commencé.
-C'est sûr. Encore un coup des grands pirates.
-Vous pensez que l'attaque était orchestré?
-Pas au point de lancer un billet d'invitation aux obsèques, mais quand même, ils l'ont chercher.
-A attaquer le Gouvernement comme ça, on finit par récolté ce que l'on sème.
-Arrêtez de vous plaindre tout le deux ! Tout va pour le mieux maintenant.
-Tout va pour le mieux? Tout va pour le mieux? Non, tout ne va PAS pour le mieux ! Est-ce vous qui vous êtes fais piller votre entrepôt de marchandise dans la panique? Non. Je suis ruiné.

Le petit homme replet à moustache et à lunette par dessus son masque, qui s'était emporté un instant plus tôt retint, l'oeil brillant, quelques sanglots dans un mouchoir.

-Calmez vous voyons.
-Oui arrêtez de nous faire votre numéro. Ruiner peut être, mais il me semble que vous avez une cargaison très lucrative de Safran en partance pour demain.
-Comment l'avez vous su?
-Je l'ai vus en me promenant dans ma litière à l'entrepôt 27.
-Hé bien messieurs ! J'ai des raisons de me plaindre ! J'ai hypothéqué ma demeure pour ça.
-Hypothéqué? À la B.O.R.D.E.L.?
-Malheureux !
-Fou !
-Je n'ai pas eut le choix ! Vous en voyez beaucoup vous des banques à Clavinia? Même s'ils n'ont toujours pas éclaircis l'affaire depuis l'attaque, ils sont solvable. J'en suis convaincu.
-Sans ça nous pourrions tous mettre la clé sous la porte.
-Ou s'en faire une pour un fidèle coffre fort.
-Hé! Ne parlez pas de malheurs. si je mettais la clé sous la porte, je devrais aller me refaire une santé chez la mère de ma femme dans une autre ville. Vous voyez un peu le tableau?
-Comme je le disais tout à l'heure, tout nos soucis coïncide avec la mort de Preston.
-Ou de l'arrivé de sa fille.
-C'est vrai qu'elle n'a pas choisis le meilleurs moment pour apparaître.
-Au contraire ! Pile le moment pour hérité de toute la fortune de son père et de la ville !
-Une femme ne pourra jamais nous diriger. Encore moins une fillette !
-Pardon excusez moi, auriez vous du feu?

Les trois hommes s'interrompirent, surpris dans leurs conversation. Un instant figé passa, puis le plus grand d'entre eux fouilla dans une poche de son veston pour en sortir un briquet à amadou en cuivre. Jimmy les remercia et s'en fut.

*Pas très apprécié la donzelle. Il va falloir qu'elle fasse ses preuves. Et vite.*

Il lui était très étrange de parler à ces gens masqué. Surtout que certains masques étaient peints, ou avait de réels constructions pour ressembler à un animal. Ici des écailles de poisson, ici une tête de sourie géante. Mais dans tout ce folklore, le borgne avait la net impression qu'il y avait beaucoup de serpent sous ces masques. Ces négociants et revendeurs des biens pillés sur les routes commerciales étaient loin d'être tous des enfants de cœur.

Le tricorne bleu fendit nonchalamment la foule pour quitter le grand hall et passer sous une voûte entre les deux escaliers. Le jardin était juste devant. Les arcades continuaient de part et d'autres, ceinturant le grand espace vert. Au dessus de lui, des balcons accueillait parfois une vingtaine de personnes qui commentait ce qui se passait en bas en gloussant de toute leurs hauteurs. Jimmy fit quelques pas dans le parc, se rapprochant de la foule des danseurs et des musiciens. Beaucoup préféraient observé sans trop se lancé. La musique était entrainante, il invita une jolie cavalière à s'essayer quelques pas.
Le Capitaine n'a jamais été vraiment un grand danseur, mais il réussit à suffisamment se débrouillé pour essoufflé sa partenaire et la faire rire aux éclats. Lui même s'amusait beaucoup. Mais il ne perdait pas de vue son objectif de rencontré cette fameuse Cassandra Preston et l'entretenir de certains... sujets. La musique changea de rythme, et la danse se fit plus souple et plus collective. Jimmy dut délaissé sa cavalière à un autre avant de se retrouver avec une nouvelle compagne dans les bras. Tout ces masques qui défilait donnait une impression surnaturel. Il soufflait quelques mots au creux de l'oreille pour leurs faire dire quelques mots, vérifié à l'oreille s'il ne tenait pas justement celle qu'il cherchait. Mais la musique s'accéléra, et bientôt il dut trouver un moyen de quitter la piste sans faussé la ronde des danseurs. Quand il y parvint enfin, quelque chose attira son attention. Un son, une impression, une silhouette. Peu importait, elle provenait du balcon.

Jimmy retourna dans le hall et monta les escaliers pour se retrouver à l'étage. La Villa était très grande. Il ne connaissait pas la famille à qui elle appartenait, mais ils semblaient tout à fait apte à démontré leurs puissance et leurs goût de la dépense tout en le faisant savoir à tout le monde. Tout en traversant le couloirs en direction du balcon, il ne put empêcher un regard appréciateurs sur certaines peintures impressionnistes décorant les murs. En arrivant sur l'un des balcons il s'accouda à la balustrade en embrassant du regard tableau du jardin et de la piste des danseurs. Oreilles grand ouvertes. Il retrouverait peut être dans les balcons voisins cette tessiture de voix entendue quelques minutes plus tôt.

___________________________________________________

Futé : Marin (+4)=> Orientation en mer (+2)- Déchiffrage (+1) - Triche (+4) => Acteur (+2)
Force de la nature : Endurance (+6) - Dur à cuir (+6) - Force (+1)- Perception (+2) -Résistance aux maladies (+3) aux poisons (+2)
Bagarreur : Tir au pistolet (+2) - Combat main nue (+1) - maniement de la Hache (+5) et parade (+2)


[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut
Publicité






 Message  Posté le: Lun 1 Aoû 2016, 00:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MJ
Quartiers-Maîtres


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 292

 Message  Posté le: Jeu 10 Nov 2016, 03:22    Sujet du message: [Équinoxe] Le balcon de la villa Répondre en citant

La fête de l’équinoxe, marqueur du commencement de la moitié de l’année où la nuit prévalait sur le jour. Dans les villages on y fêtait surtout la fin des vendanges. À Clavinia, c’était une fête sur laquelle assez de monde tombait d’accord pour que l’événement contamine toute la ville. D’où venait cette tradition des masques, en revanche ? Aucune idée.

Les masques étaient un accessoire parfait dans les lieux de réceptions réservés à ceux qui s’autoproclamaient l’élite de la société clavinienne. Pour une société que l’on nommait Pirate, on aurait pu s’attendre à une bande de vieux loups de mers couturés de cicatrices accumulées au cours de maints abordages… Rien d’aussi exotique en réalité.
Un bon vieux panier de crabe comme on en fait dans toutes les sociétés hiérarchisées. Certains des petits aristocrates n’avait probablement jamais mis les pieds sur un navire autrement que pour souhaiter bon vent à l’équipage qui bossait pour eux. C’était souvent des anciennes familles, issues de la première installation trois ou quatre générations auparavant. Ceux qui avait le plus tenté de reproduire leur version de la culture continentale en formant une sorte de noblesse terrienne qui, au lieu de posséder des arpents de terrain, possédait des navires et des entrepôts.

Cassandra devait se répéter qu’ils ne représentaient pas la majorité, qu’ils n’étaient que les plus voyants, les plus bruyant et les plus irritants des gens auxquels elle avait à faire. Mais elle avait tout de même l’impression de ne voir que ça ici. Il lui fallait louvoyer entre les groupes et autant de pièges tendus par cette soirée.
Les masques étaient une chose, mais il ne faisait aucun doute que dans une soirée qui se voulait très "sélect", la majorité des invités étaient connue et chacun se ferait son idée de qui se trouvait derrière chaque masque, sous chaque costume. Nul doute que tout le monde était à l’affût des attributs qui pourraient distinguer l’héritière de Preston des autres invités.

La jeune Grande Pirate dansait, lâchait quelques plaisanteries, écoutait, observait et surtout gardait à l’esprit que tout le monde autour d’elle faisait la même chose et se serait régalé d’une erreur de sa part. Elle pensait avoir reconnu certains individus, certains dont elle connaissait d’ailleurs un peu plus que la façade officielle… Elle avait noté les endroits où pourraient se cacher un agent d’Ic-Laq. Elle avait constaté la très grande rareté des Humanoïdes à la réception ; à part quelques Nagas, l’aristocratie n’aimait pas trop se mêler semblait-il. Et, enfin, elle avait repéré quelques invités qu’elle était intéressée de rencontrer…





Un peu plus tard dans la soirée, une servante approcha un invité qui s’était écarté seul des lieux de réception. Elle portait un plateau où trônaient deux flûtes remplies d’un vin pétillant qui était proposé en abondance par le personnel de maison qui louvoyait entre les groupes, reconnaissables à leurs costumes et leurs masques neutres et uniformisés.

« Coupe de bullicinanti, monsieur ? »

Le masque blanc et ovale couvrait la totalité de son visage hormis les yeux, aussi était-il bien difficile de distinguer son expression quand elle se pencha légèrement vers le vieil homme et ajouta :

« On m’a dit de trouver quelqu’un qui porte ce genre de sabre brillant. Un capitaine. »

Elle s’arrêta là et attendit, comme si ces mots devaient donner lieu à une réponse évidente.


___________________________________________________



Crédit signature : @ Zeeksie Crédit avatar : @ Fiszike
Revenir en haut
Jimmy Phenix
Capitaine Att(h)achant


Inscrit le: 25 Fév 2013
Messages: 66

 Message  Posté le: Mar 24 Jan 2017, 18:16    Sujet du message: [Équinoxe] Le balcon de la villa Répondre en citant

Il était occupé à respirer l'air marin venant du front de mer. A cette hauteur, la villa était balayé par les vents du soir. Une caresse sur la peau. C'était une belle nuit. Sur d'autres balcons de petits groupes sirotaient des boissons multicolores loin de la foule. Quand à lui, il monopolisait un de ces espaces intimiste à lui tout seul. Mais bientôt on vint l'extirpé de sa contemplation. On ne reste jamais bien seul dans ce genre de réception. Il haussa un sourcil de circonstance, faisant mine d'être dérangé dans ses élans de poète maudit, avant de se rappeler qu'un tel statagème ne se remarquait nullement sous un masque. La charmante jeune servante lui offrait une coupe d'un liquide transparent d'où éclatait des bulles. Ce qui ressemblait énormément aux coupes du gratin du gouvernement. Du moins d'après les dires de marchands vendant hors de prix ces alcools issu du vin. Une belle prise pirate. Ou alors, c'était la source d'eau des indigènes du coin ?

"C'est de l'eau gazeuze c'est ça?" Tout en passant sous son masque la coupe pour la renifler. Apparemment non.
"Vous  en prenez une coupe avec moi?" fit-il d'un air masqué séducteur. Tel un roucoulant capitaine masqué. Il ne manquait que la cape, la main orné d'une coupe se laissant désiré.


« Le règlement m'interdit de boire pendant mon service, monsieur. » répondit-elle d'un ton neutre. Une phrase certainement répété mainte fois ce soir. Mais il n'était pas un invité comme les autres n'est ce pas ? On cherchait un capitaine avec un sabre. Et peut être bien qu'il s'appelait Jimmy Phénix. Et peut être bien qu'on voulait l'empoisonné. C'est que les nids de vipère ne le séduisait que rarement.

"Oh!" Affecté. Ce qui ne le fit pas boire d'avantage.

« Pardon de vous importuner, mais… » elle sembla hésiter un instant sur la démarche à suivre « Est-ce que le nom "L'Envergure" vous dis quelque chose ? »


Sourire, regard appuyé pour la mettre mal à l'aise, pour s'amuser. *Sale petit filou. Elle pourrait être ta fille...*
"Il est magnifique n'est ce pas? Je suis son capitaine, vous m'avez démasqué."
rire franc.
Une chose était sûr, elle était tombé sur la bonne personne. Quelqu'un l'avait donc remarqué déambulé ici et avait supposé qu'il était le capitaine Phénix. Mais dans quel but ?

La jeune femme plissa ses yeux bleu derrière son masque. On pouvait dire qu'elle était peu convaincus par ses plaisanteries.  « Ma maîtresse m'envoie vous chercher. Heureusement, vous ne passez pas inaperçu pour quelqu'un de masqué. » remarque-t-elle avec un brin d'impertinence.


"Si vous faites référence à mon sabre... J'en ai distribué des milliers à différents pirates qui traînent dans Clavinia. Mais c'est vrai. Personne ne le porte aussi bien que moi." Le borgne semblait de plus en plus s'amuser. Prendre le rôle d'aristocrate le faisait doucement sourire. La situation était croustillante. Voilà bien longtemps, il avait vécut une enfance au sang bleu, avant qu'une guerre et un massacre mette fin à ce genre de privilège. La ligné ne valait pas grand-chose dans ce monde.

« C'est vrai ? Vous êtes donc un homme de charité ! » même avec le masque, ce n'était pas vraiment évident qu'elle en croyait un traître mot. Au mot de "charité" Jimmy écarquilla les yeux en ECLATANT de rire.

"BWAHAHAHAAA" un rire de vrai PIRATE. (on a dit qu'on était d'honnête marchand, merde...) *qu'est ce qu'on s'amuse ici*


« C'est quelque chose qui manque à la ville ces derniers temps. *Tu ne m'auras pas par les sentiments petite.* Ne le répétez pas mais… tous ces invités qui complotent les uns contre les autres alors que le Gouvernement nous menace jusque dans nos maisons, cela me donne la chair de poule. »*Tu m'as eut par les sentiments petite.*


Jimmy n'eut plus envie de plaisanter. Devint même grave. "Des complots dites vous?"

*Les marchands ont l'air de reconnaître les autres marchands à la couleurs de leurs veston. Les affaires sont dur pour certain, mais des complots intestinaux ça fais chier.* et y manquerais plus que les grand pirates se foutent sur la gueule.

« Certains ne semblent pas apprécier la nouvelle Grande Pirate. » dit-elle d'un ton prudent.

La jeune femme commençait à briser sa glace. Enfin des informations utiles. La situation semblait plus moche qu'elle ne semblait déjà. Si même le petit personnel était conscient des enjeux de cette succession, c'était que les serpents étaient sorties du panier. En parler ouvertement à un inconnu devait demander une certaine forme de courage. Ou d'imprudence. Ou que son charme naturelle l'avait mise en confiance.
*Ah ce charme fou qui fait tomber les donzelles...*
Il décida de la conforté dans sa confidence. C'était peut être tout aussi imprudent de sa part, mais lui, il en avait le droit.

"Oui j'ai entendus des rumeurs aussi. Vous êtes plus maligne qu'on pourrait croire. [Pause] Mais alors dites moi, pensez-vous que ces dissensions porteraient sérieusement atteinte à la bagarre  la sécurité de Clavinia?" si les nobliaux du haut du panier s'agite dans la cage aux folles, la stabilité de la ville va s'en ressentir. Après Preston père, la guerre civile était en marche. C'est à Preston fils que valut l’avènement des grands pirate et de la cogestion de la ville. Ou du moins la cohabitation de la ville...

___________________________________________________

Futé : Marin (+4)=> Orientation en mer (+2)- Déchiffrage (+1) - Triche (+4) => Acteur (+2)
Force de la nature : Endurance (+6) - Dur à cuir (+6) - Force (+1)- Perception (+2) -Résistance aux maladies (+3) aux poisons (+2)
Bagarreur : Tir au pistolet (+2) - Combat main nue (+1) - maniement de la Hache (+5) et parade (+2)


[Couleur d'écriture #006699]

La plume a assez coulé sans terrain d'entente, il est grand temps de faire parler la poudre.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






 Message  Posté le: Aujourd’hui à 09:36    Sujet du message: [Équinoxe] Le balcon de la villa

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Constructions bourgeoises -> Villa d’Elpale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com