La balafrée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Au commencement était le début -> Gestion du personnage -> Moussaillons engagés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Jeu 8 Sep 2016, 19:57    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant



« Il y a trois sortes d'êtres : les vivants, les morts et les marins. »


Avatar by : Jinxiedoodle
Modifications par moi-même
Prénom : Caaidrel

Nom : Von Hollen

Surnoms :
Sale chienne, La Démone, La Malédiction, La Corneille, L'Increvable, La Bâtarde, La Pendue, que de jolis sobriquets dont on m’affuble plus souvent qu'autrement. Personne connait mon vrai nom, alors j'prends celui qui me chante quand j'en ai envie, mais on me connait surtout sous le petit nom de La Balafrée.

Sexe : Féminin, malgré les rumeurs

Espèce : Humaine, aux dernières nouvelles

Âge : 20 ans toutes mes dents, le rhum c'est le meilleur dentifrice

Objectifs :
Devenir Kalif à la place du Kalif
- Devenir Capitaine de ma propre flotte
- Faire régner la terreur sur l'océan
- Buter le plus de bâtards du Gouvernement possible
- Être craint
- Prendre de l'importance avec le petit conseil pirate
- Piller, tuer, voler, manipuler, torturer... les petits plaisirs simples...

Profession : Commerçante pour ma gueule (Pirate)

Compétence


Navigation -> Marin 1
Larcin -> Discrétion 1
Corps-à-corps (Sabre) - > Base Offensive 2
Tire (Pistolet) -> Base de Tir 1
Agilité -> Souplesse 1


Apparence physique


C'est que la pirate en impose malgré sa fine stature. Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences ! Pour seulement 1m60 et 54 kilos de pure psychopathie, Caaidrel sait se débrouiller avec toutes sortes de lames, sachant où appuyer pour s'amuser un peu en vous faisant vous tordre de douleur. La Capitaine pirate a la démarche assurée, féline et agile, mais les choses s'inversent quelque peu quand quelques litres de rhum sont en jeu. Ayant le pied marin, la corneille reste étrangement assez adroite dans ses acrobaties d'ivrognes, bien heureusement pour elle.

Ses cheveux sont noir de jais, les pointes légèrement brunies à cause du soleil, toujours coupés court comme un homme. Ses yeux, d'un vert rappelant certains lagons sur quelques îles du Sud, sont toujours à l'affût, perçants, tantôt moqueurs, tantôt cruels, mais toujours fardés de noir pour accentuer leur potentiel intimidant. Les traits de la bâtarde ne sont ni trop fins ni trop grossiers, mais plutôt harmonieux et féminins...malgré tout. Sa peau couturée est blafarde et l'on peut facilement y déceler plusieurs petites décolorations, y devinant là d'innombrables blessures plus ou moins récentes. La plus frappante toutefois reste sans aucun doute l'immense balafre qui lui court de la tempe droite, passant sur son museau, pour terminer sa course sous son oeil gauche. On peut également difficilement faire fi de la marque, si commune d'une tentative de pendaison, qu'arbore fièrement la fille de l'océan à sa gorge.

Caaidrel préfère et de loin les habits d'homme. D'ailleurs, on l'emmerde bien avec ça. Franchement, vous la voyez empêtrée dans des jupons et des corsets ? Des braies foncées, déteintes par le soleil, des chemises un peu lâches, , un long manteau noir de cuir et de laine, un tricorne usé sur son crâne, de grandes bottes en cuir également, toutes aussi usées qui la protègent jusqu’aux tibias, voilà comment la louve de mer s'habille. Le tout est agrémenté d'un gorgerin et d'un plastron en métal léger, ça protège bien des vilaines estafilades et des balles. De plus, si la pirate vagabonde plus au nord, il ne sera pas rare de la voir arborer diverses pièces de fourrures sombres pour se protéger comme il se doit du temps glacial.

Quoi qu'il en soit. jamais la balafrée ne se sépare de ses deux sabres, chacun à leur place, bien accroché à chacune de ses hanches par de solides ceintures de cuir. Deux pistolets lui ceignent également la poitrine, par-dessus son plastron, retenus de plusieurs sangles à ce dernier. Dans l'une de ses bottes se cache une dague bien effilée, toujours prête pour s'amuser un peu.


Caractère & défauts


Malhonnête, rancunière, sarcastique, sans-cœur, effrontée, manipulatrice, sadique, violente sont quelques-uns des gentils qualificatifs que lui prête ses ennemis, ou même surtout les gens en général en fait.

On peut facilement affirmer que la pirate a de fortes tendances psychopathiques, mais sa profession lui permet aisément de laisser libre cours à ses tares mentales. De ce fait, Caaidrel n'a pas vraiment d'amis, on parlerait plutôt de relations opportunistes d'où elle obtient généralement quelque chose à la fin et pas vous. Pourtant, si vous gagnez son respect, elle ne vous fera aucune arnaque ou crasse si vous restez dans ses bonnes grâces et se montrera même plutôt loyale. Enfin autant qu'elle le peut.

La Balafrée paraît très téméraire et irréfléchie, mais pourtant, elle arriverait aisément à vous convaincre de la suivre dans ses plans douteux. C'est qu'au final, elle réfléchit plus qu'on ne pourrait le penser au premier abord et a un certain don oratoire, visiblement. Difficilement impressionnable, la criminelle n'a de respect que pour la violence et la manipulation. Faisant preuve de sang-froid, la majorité du temps si sa rage ne prend pas le dessus, elle sourit immanquablement à la mort et apprécie les scènes dignes des pires boucheries, y voyant là du grand art.

Caaidrel arrive à être assez discrète quand il le faut cependant... Mais majoritairement, elle reste difficilement dans son coin la langue sagement dans sa poche, surtout quand les événements externes ont une influence directe sur sa petite personne, appelez ça instinct de préservation si vous voulez. En privé toutefois, la fille des mers est plus posée et sérieuse, réfléchissant beaucoup plus, préparant d’innombrables plans pour des situations improbables, préférant avoir un tour d'avance sur les gens qui l'entourent et sur ses ennemies.


Histoire


Je suis née, j'ai tuer ma mère et mon père, brûlé mon village et je suis devenue pirate.






- Née hors mariage d'une bonniche et d'un ingénieur du Gouvernement.

- Renier et élever sur une île très au nord, dans un village côtier pourri entouré d'une forêt.

- Assassine sa mère à l'âge de 10 ans, alors que celle-ci l'avait vendu comme esclave.

- S'enrôle ensuite comme mousse pendant plusieurs années, sur des bateaux marchands.

- S'ennuie et rêve d'aventures et de combats, impressionnée par les récits sur les pirates combattant le Gouvernement pour lequel elle bosse par intérim.

- Mets les pieds sur le Continent pour la première fois et retrouve son père.

- Lui pose un ultimatum et lui fait tuer son propre fils tandis que Caaidrel, elle, tue la femme de son géniteur, avant de l'achever lui également.

- S'enrôle chez les pirates, alors qu'ils attaquent le bateau sur lequel elle s'est payé une place pour voyager.

- Fomente une mutinerie après quelques années et prend la place du Capitaine.

- Brûle son village natal.

- Gagne son immense balafre en affrontant des esclavagistes au beau milieu de l'océan.

- Se faire trahir par l'un de ces hommes et on tente de la pendre. Son second, toujours loyal, avec une poignée d'homme la sauve.

- Rêve d'avoir sa propre flotte et d'attaquer le Gouvernement de front, se rend donc enfin à Clavinia, ville des pirates.






Caaidrel est née bâtarde d'une mère bonniche et d'un père soi-disant haut placé au sein du Gouvernement. M. Von Hollen voulait tirer son coup avec la nouvelle petite bonniche, mais cette dernière s'était fait lamentablement engrosser.

La bonniche s'est sauvée dans son village natal après le rejet dont elle fut victime. Bien loin du continent, sur une île au nord, elle allait élever ce chiard toute seule, dans l'espoir que son amour la prendrait pour épouse et les accepterait de nouveau sous son joli toit doré.

Si au début, la mère s'est bien occupée de l'enfant, rêvassant toujours que Von Hollen reviendrait pour elle, racontant à sa fille d'où son père venait, à quel point il était riche et qu'il prendrait soin d'elles, le tout changea progressivement au fur et à mesure que la mère réalisait qu'elle était définitivement seule avec sa bâtarde. Le ressentiment grandit envers l'enfant, qu'elle nourrissait peu, battait et pour qui elle espérait secrètement la mort au fond de la forêt entourant leur petit village côtier perdu.

L'enfant survécut la misère, apprenant jeune à voler pour subsister, passant le plus clair de son temps à perfectionner ses techniques, manipulant les adultes comme les enfants du village. L'un de ses passe-temps favoris secrets, était d'attraper de petits animaux et de les écorcher vifs ou de les ouvrir pour voir de quoi était fait leurs entrailles. La forêt procurait tout ce dont Caaidrel avait besoin en la matière.

Sa mère devenue putain, les vieux crachaient souvent sur leur passage, les insultant de tout leur saoul. Les autres évitaient la gamine, sentant étrangement que l'enfant était malsaine.

Le jour de ses 10 ans, sa mère décida de se débarrasser de sa bâtarde de fille en la vendant au premier venu, au port. La morveuse ne sut rien des détails, jusqu'au soir où la vente fut conclue. Sa mère était impatiente de se séparer de ce poids lourd, sans doute espérant pouvoir se libérer d'un passé qui avait gâcher sa minable petite vie jusqu'ici. La petite fut donc enfermée contre son gré dans le placard lui servant de chambre, dans la cabane familiale. La mère s'endormie sur ses deux oreilles, aidée de tord-boyaux infects, ne se doutant certainement pas que sa jeune progéniture avait d'autres plans en tête, loin d'être enchantée par cet avenir d'esclave ou de prostitué forcée. En effet, Caaidrel avait depuis belle lurette sa petite sortie secrète dans sa "chambre", pour ses petites expéditions nocturnes. Une planche lâche avait été depuis longtemps déclouée et simplement remit en place pour préserver ce petit secret, s'avérant particulièrement cruciale cette nuit-ci. Ni, d'une, ni de deux, lorsque l'enfant entendit sa putain de mère ronfler, elle en profita pour déplacer silencieusement la planche et se faufila dans la fraîcheur de la nuit. La gamine avait cependant envie de faire payer cette femme pour tout le mal qu'elle lui avait fait, lui rendre la monnaie de sa pièce. La jeune enfant fit donc le tour de la cabane quelques fois, essayant de trouver par où entrer. Finalement, l'un des loquets d'une des fenêtres, mangées par la pourriture, céda aux petits doigts de la morveuse, ce qui lui permit de se faufiler à l'intérieur sans trop faire de bruit.

N'ayant rien de précis en tête, la petite tête brûlée voulait juste faire souffrir sa mère, se venger. C'est lorsque ses yeux pâles se posèrent sur une vieille paire de ciseaux rouillés qu'il y eut un déclic dans l'esprit tordu de l'enfant. Après tout, ça devait pratiquement être comme les petits animaux en forêt, non ? Attrapant son arme improvisée, Caaidrel se glissa jusqu'au lit de sa mère, dans un silence mauvais. Poignardant sa mère endormie à plusieurs reprises, dans son propre lit, la petite visa essentiellement la gorge et les yeux, laissant le cadavre s'étouffer dans son propre sang. Ce fut... grisant, c'est le moins que l'on puisse dire. Elle était libre, seule en contrôle de sa destinée du haut de ses 10 ans.

Changeant ses vêtements miteux éclaboussés de pourpre, la gamine ne voulait pas se faire prendre, aussi les cacha-t-elle dans un coin de la cabane, parmi de vieilles couvertures rongées par les mites, avant de ressortir par la fenêtre afin de prendre la route pour le port du village.


La gamine s'en ira au couvert de la nuit et s'enrôlera sur un bateau de commerçant accosté au port du petit village pourri, comme jeune mousse, se faisant passer pour un jeune garçon. On pensera alors que l'acheteur aura fait tuer la mère pour ne pas la payer, puis qu'il s'en fut avec l'enfant. C'était bien loin de la vérité, mais les gens du village étaient soulagés de savoir que cette enfant malsaine et sa putain de mère n'étaient plus de leur quotidien.

Quelques années passèrent avant que Caaidrel ne finisse par devoir avouer ne pas être un homme. Malgré ses habits masculins, et son attitude de forban, la jeune mousse ne pouvait plus cacher l'évidence de sa petite escroquerie. Plusieurs hommes se renfrognèrent, certains suggéraient même de l'abandonner sur la première île qu'ils croiseraient, mais beaucoup avaient vu grandir leur petite mousse. Caaidrel avait toujours fait du bon travail, qu'est-ce qui changerait ? De toute façon, elle avait le caractère bien trempé pour que ceux avec au moins une demie-cervelle laissent la jeune fille tranquille sous peine de perdre quelques doigts. On la toléra donc, non sans conflits, mais il y avait toujours du travail pour elle.

Une fois sa réputation faite, la petite mousse s'engagea sur d'autres navires lorsque ceux-ci avaient besoin de bras supplémentaires pour de grosses cargaisons. Encore une fois, certains faisaient objections, d'autre n'en avaient rien à battre, mais règle générale, on l'acceptait la plupart du temps. Voguant d'équipage en équipage, enfin, celles qui voulaient bien d'elle, l'ennui de la jeune femme grandissait bien malgré elle. La jeune matelot avait soif d'aventures, de combats, de pillages ! Oui ! Les histoires sur les pirates allaient de bon train dans les tavernes et cela faisait rêvasser la jeune commerçante qui avait des envies toutes sauf légales.

Un jour, ils firent halte sur le Continent, c'est là que Caaidrel décida qu'elle en avait assez. De vieux souvenirs refirent surface. Les mots de sa mère, depuis longtemps morte, faisaient écho dans le crâne de la jeune femme. Son géniteur venait d'ici. Quelqu'un d'important qu'elle avait dit.

Par curiosité, la jeune sans-le-sou décida de tâter l'endroit en posant de petites questions à gauche à droite. Les informations recherchées ne furent pas longues à obtenir, dans certaines tavernes, sur la place du marché ou en écoutant les racontars, Caaidrel en apprenait toujours un peu plus chaque jour sur celui qui était son père. Le nom Von Hollen était loin d'être inconnu de tous. Une famille de bourges apparemment, depuis plusieurs générations qui plus est. Lazare Von Hollen était d'ailleurs une fierté pour sa famille. Il était ingénieur, un doué et assez prisé en plus.

Une idée noire s'immisça dans l'esprit immoral de la jeune femme, une idée obsédante, la suite logique des choses, boucler la boucle en quelque sorte, une vengeance bien prévisible.

Il ne fut pas difficile de localiser la demeure de son géniteur avec l'aide de quelques directions obtenues par des livreurs quelconques. Après tout, son métier était en quelque sorte le même que le leur, il fut facile de leur faire croire qu'un colis avait été perdu, ce genre de choses et que son patron avait besoin de le livrer en main propre...

La propriété était entourée d'un petit jardin bien vert, avec de hautes clôtures métalliques imposantes. Une petite plaquette de bronze, accrochée sur une large colonne au bord du chemin pavé menant à la porte d'entrée, annonçait "humblement" le propriétaire des lieux. Surveillant la demeure pendant quelques jours, la meurtrière s'y glissa alors que M. Von Hollen partait. À son retour, Lazare retrouva sa femme et son jeune garçon ligotés dos à dos dans l'un des grands salons de sa demeure. Aucune arme en vue, la bâtarde s'en était assurée. Sortant de l'ombre, cette dernière posa un pistolet nouvellement acquis sur la tempe de son géniteur.

C'était l'heure d'un petit ultimatum.

Il allait devoir tuer soit son fils, soit sa femme et la criminelle n'était pas patiente. Après de longues minutes, en larmes, Lazare s'excusa mille et une fois à sa femme avant d'abattre leur fils. Le cris de la bonne femme s'étrangla dans sa gorge et alors que Von Hollen croyait que le cruel jeu était terminé, laissant tomber l'arme à un coup au sol, près à se jeter sur sa femme, Caaidrel fit exploser la cervelle de cette dernière tout en regardant son père s'étouffer de douleur en comprenant qu'il venait perdre à son petit jeu. Jamais la garçonne matricide, bientôt parricide, ne se présenta, profitant simplement de l'agonie de l'homme à ses pieds, s'accrochant aux jupons rougis du cadavre de sa femme. Après un petit moment d'appréciation, Caaidrel acheva l'homme d'une balle à la nuque.

Sortant par la porte de devant comme si de rien n'était, plus jamais elle ne remit les pieds sur le Continent. S'embarquant sur un navire marchand comme simple passagère, la criminelle était bien décidée à mener une vie de liberté absolue ! Ne lui restait plus qu'à trouver ceux qui l'aideraient à y parvenir, ceux qui tenaient encore tête au Gouvernement et tous ses sales chiens, ceux qui vivaient comme bon leurs semblait. Ce sont d'ailleurs eux, les pirates, qui la trouvèrent elle. Leur petit navire marchant se fit attaquer au beau milieu de leur voyage. Par on ne sait quel miracle, elle fut acceptée à leur bord. Peut-être était-ce par ce qu'elle avait du chien ? Peut-être parce qu'elle n'avait pas hésité à égorger plusieurs matelots pour démontrer sa bonne foi ? Quoi qu'il en soit, la petite pirate commençait là sa nouvelle vie, celle pour laquelle elle était prédestinée.

Servant quelques années à bord et sévissant surtout au nord, la jeune forban prenait un peu plus d'importance au sein de l'équipage. Certains mouraient, d'autres n'étaient pas aussi efficaces, ce qui permit à Caaidrel de montrer de quel bois elle était faite. Tout n'était pas parfait pour autant. Quelques hommes n'étaient pas toujours d'accord avec les décisions de leur capitaine, Von Hollen la première parfois. Il se faisait vieux, peureux et étrangement malade depuis quelques mois. Ce que personne ne savait, c'est que la vile fille de l'océan, aider de deux compères, l'empoisonnait lentement, ayant pour modeste ambition de prendre sa place.

Au fil des lunes, secrètement, la vilaine corneille rassemblait de plus en plus d'hommes à sa cause, fomentant doucement une mutinerie. C'est qu'elle avait de bons arguments, l'avarice nécessaire et le courage ou l'inconscience de vouloir plus ! Il fallait se débarrasser du second et du quartier maîtres toutefois, trop loyaux pour accepter le changement de meneur, ils leur poseraient sans doute problème... Un petit plan germa dans leurs esprits, les rôles se firent répartir et par une nuit noire sans lune, ils réussirent à prendre le contrôle, éventrant le capitaine trop malade pour se défendre et pendant le second, le quartier maître et tout ceux les opposants. Le navire fut rebaptisé Le Pendu Hurlant et sous le joug de leur nouvelle Capitaine, ces hommes devinrent plus agressifs, plus violents, plus cruels que jamais.

Son second, Sakeem, ainsi que son nouveau quartier maître, Quaasin, la guidait et la conseillait judicieusement et la pirate leur faisait confiance avec sa vie et eux avec la leurs. Quaasin et Sakeem ont été des pions importants lors de la mutinerie, tous deux voulant du sang neuf à la tête de leur rafiot. Quaasin étant plus réfléchi, s'était en quelque sorte servi de Caaidrel, lui faisant confiance pour les mener vers des eaux plus fructueuses. Sakeem lui, aimait beaucoup le côté malsain de la petite pirate, approuvant toujours les méthodes choisies par cette dernière. Tous trois, réussirent leur petit plan avec brio, excusant peu de pertes.

Il fallait cependant grossir les rangs, puisque plusieurs gars avaient été perdus lors du massacre. C'est ainsi, qu'au travers de diverses petites attaques sur des îles isolées ou des navires perdus en mer, Caaidrel réussit à monter un équipage éclectique et efficace, s'entourant judicieusement, prêtant l'oreille aux opinions et à l'expérience de certains. Ensuite, la première chose que fit la jeune capitaine, fut de mettre le cap sur son village natal. Là-bas, elle le brûla pour effacer toute trace de son ancienne vie, tuant tous ceux qui n'avaient jamais pu la connaître.

Plusieurs mois plus tard, un jour qu'ils naviguaient loin des îles, un bateau esclavagiste croisa leur chemin. Ni d'une ni de deux les pirates s'excitaient, leur soif de sang et de butins les poussant à attaquer ces nouveaux ennemis. C'est là que Caaidrel reçut sa balafre qui allait la dépeindre pour le restant de ses jours. Le Capitaine des esclavagistes ne prenait pas très bien l'attaque sur son propre navire, d'autant plus que c'était cette bande de pirates qui avait attaqué plusieurs de ses "cargaisons" durant les derniers mois. Il était hors de question de laisser cette sale chienne s'en tirer et alors que la jeune capitaine était occupée à éventrer quelqu'un, le capitaine esclavagiste en profita pour la défigurer, probablement tentant plutôt de la tuer en lui ouvrant le visage en deux. Ce fut là une amère défaite. La balafrée réussit tant bien que mal à regagner son propre bateau, avec l'aide de plusieurs de ses gars. Les esclavagistes étaient plus forts et la petite troupe de Caaidrel était en sous-nombre. Le bateau d'esclaves réussit presque à les couler d'ailleurs, mais les hommes du Pendu Hurlant parvinrent à se sauver in extremist, ayant un plus petit bâtiment, filant plus rapidement que le gros négrier.

La blessure était profonde et avait entaillé sévèrement les muscles du visage de la blessée. Si l'infection ni gangrénait pas, sa vie ne serait pas en danger, mais son museau serait horriblement marqué pour le restant de ses jours. Il fallu faire venir le soigneur du navire rapidement. Il ne pouvait grand-chose pour la capitaine si ce n'était que d'essayer de recoudre maladroitement la plaie et de la désinfecter avec de l'alcool fort. Le verdict était sans appel : Caaidrel aurait besoin d'herbes plus puissantes et de médicaments pour ne pas crever d'une vilaine infection. Il fut décidé de mettre le cap vers un bourg plus important non loin, près du Continent. Une poignée d'hommes posa pieds à terre avec la balafrée pour aller trouver un toubib, et piller ses réserves.

Le tout devait se faire rapidement, une frappe-éclair afin de ne pas attirer l'attention et filer le plus rapidement possible. Sauf que la pirate avait surestimé ses forces. Grandement affaiblis par sa blessure, le visage terriblement boursouflé, la pirate avait peine a rester consciente, vacillant dangereusement, mais elle n'abandonnait pas, bien obstinée à atteindre la boutique du soigneur. Il fallait cependant revoir leur petit plan d'attaque-éclair... Ses gars ne pourraient pas simplement égorger l'homme et prendre au hasard des remèdes, non... il fallait être plus malin que ça. Ils se présentèrent donc comme de simples marchands ayant rencontrés des problèmes en mer, mais ayant survécu à une attaque pirate. Le vieux ne voulait pas les soigner sauf s'il était payé d'abord. Choses que les "marchands" firent, déposant une petite bourse de quelques piécettes et quelques objets de valeur sur le comptoir du soigneur. Ronchonnant que c'était là bien peu, le vieux accepta néanmoins croyant que c'était réellement tout ce qu'il réussirait à tirer de ces marchands paumés. Il appliqua un cataplasme au visage de Caaidrel et dispensa ses conseils, ne comprenant pas qu'il était en train de leur dire exactement quoi dérober.
Lorsque le soigneur eut terminer son petit laïus sur les soins que devrait porter la balafrée à sa blessure, cette dernière fit un petit signe de tête à l'un de ses hommes et le soigneur fut égorgé rapidement, ses réserves pillées et les pirates s'en furent sans demander leur reste.

Il faudra presque une année entière pour que la vilaine blessure guérisse, laissant sa marque boursouflée sur le visage de la criminelle, comme un constant rappel de son échec, un constant rappel qu'elle devrait se venger. Elle ravagea cependant les côtes de plusieurs îles au nord durant les longs mois de sa "convalescence", tuant, pillant, incendiant tout sur son passage.

On osera tout de même la trahir à un moment, l'un de ces nouveaux gars aura la stupidité de vouloir rafler une petite rançon donnée pour livrer la balafrée. La capitaine se fit prendre dans un bourg peu éloigné du Continent, alors qu'elle buvait tranquillement une chope dans une taverne, tandis que le traître éloignait les deux hommes l’accompagnant, simulant avoir besoin de leur aide. Les éleveurs de chèvre l'emprisonnèrent sans attendre, en vue d'une pendaison publique très attendue. Le jour fatidique arriva. Toute sourire tandis qu'on lui passait le nœud coulant au cou et qu'on actionnait le mécanisme pour la faire tomber et alors qu'elle s'étranglait doucement, alors que l'air commençait à lui manquer, que sa gorge était en feu et lacérée, la pression cessa d'un coup. Tombant gueule première au sol, haletant en cherchant son précieux oxygène, alors que tout se faisait flou, Caaidrel venait d'être sauvée par une poignée de ses hommes loyaux. Il fallut un petit moment à la pendue pour reprendre ses esprits et avant qu'elle n'y parvienne on la remit de force sur ses pieds. Se débattant, prête à planter ses dents dans le premier morceau de chair en vue, Von Hollen fut soulevée de terre avant même de pouvoir protester. Sakeem la tenait fermement et beuglait aux hommes du Pendu Hurlant qu'il était temps de se replier. Un coup de Quaasin sans aucun doute, réalisait la jeune pirate souriant, les mains toujours ligotées dans son dos, empaquetée comme un sac sur l'épaule de son second.

Cette nouvelle aventure laisserait une trace indélébile de plus sur la gorge de La Pendue, mais elle avait survécu une fois de plus à la justice de ces éleveurs de chèvres, grâce à ses hommes loyaux qui auraient très bien pu la laisser pour morte. Ils s'enfuirent rapidement, avant qu'une réelle résistance maritime puisse se former et disparurent en plein océan. La capitaine ajoutait ainsi un nom, ainsi qu'un endroit de plus à sa petite liste vengeresse, sauf que le traître avait été retrouvé avant le sauvetage surprise...

Le gars finit accroché comme figure de proue, laisser là à hurler et a doucement pourrir, certains oiseaux gourmands tentant de lui becqueter les yeux lorsque l'on jetait l'ancre. On les chassait toutefois, préférant que le malheureux survive le plus longtemps possible cette torture. Le silence se fit un bon matin. Après quelques semaines, les bras lâchèrent et le dernier souvenir que l'équipage aura eu du traître fut le grand plouf que son cadavre fit, en s'engouffrant dans l'eau noire.

La pirate avait soif de combats et de pillages, aussi s'en donnèrent-ils à cœur joie, sachant que leur vie à tous serait courte. S'en prenant à tout ce qui naviguait près d'eux ou à tous les rivages sans défenses, La Balafrée avait envie de plus, avait des ambitions plus grandes, voulait s'en prendre directement à ces chiens du Gouvernement, à ceux qui avaient crus pouvoir s'en prendre à sa liberté impunément.

Et c'est ce qui la mena enfin à Clavinia.









___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999


Dernière édition par Caaidrel Von Hollen le Mer 14 Sep 2016, 00:05; édité 11 fois
Revenir en haut
Publicité






 Message  Posté le: Jeu 8 Sep 2016, 19:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Sam 10 Sep 2016, 02:44    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

Navrée pour le 2e post, mais j'ai terminé ma fiche :)

___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999
Revenir en haut
Pearl
Parti pris et à prendre


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 99
Espèce: Vampires

 Message  Posté le: Sam 10 Sep 2016, 12:30    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

Ma Nayouuuuu !! Même si le surnom ne fonctionne plus là... lol
Bienvenue chez les pirates dent

___________________________________________________



Escroquerie - Triche : 4 ; Acteur : 3
Connaissance - Déchiffrage : 4 ; Investigation : 2
Larcin : Discrétion : 1 ;
Résistance aux poisons : 2
Athlétisme : 1
Résistance au soleil : 3
Absorption : 3
Sens accrus : 4

Couleur des paroles : #A75450
Revenir en haut
MJ
Quartiers-Maîtres


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 292

 Message  Posté le: Sam 10 Sep 2016, 17:08    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

Hola ! Par les figues sèches du grand cornu, qu’est-ce que j’ai là !? Alors comme ça on a les dents longues, Moussaillon ? Yahahahahaarr, fait voir ce formulaire, jeune Rastignac !

Une demoiselle qui pille, brûle et viole comme un forban sans âme et sans cœur… voilà qui est plaisant ! Les larmes de pauvres innocents c’est un bon stimulant, haaar !

Petites remarque par rapport à ta répartition de points dans les compétences. Elle sont dans l’ensemble assez bien choisies, au détail près que rien ne justifie le point en natation dans ton histoire. Savoir nager ne va pas de soit avec le fait d’être marin, nombre d’entre eux ne voient pas nécessairement l’intérêt de prolonger leur agonie en tentant vainement de rattraper un navire après être passé par dessus bord. Héhéhé, une mort certaine c’est mieux quand c’est rapide, pas vrai Moussaillon !? Il faudrait une autre justification.
Il faudrait aussi que tu te mettes 1 point en "base te tir (pistolet)" pour pouvoir utiliser ces petites choses là correctement. C’est compliqué un pistolet, surtout quand il faut recharger après.
Mais, avant de commencer à choisir, sache que tu es humaine ! Et en tant que telle, tu as le droit à la magnifique promotion réservée aux Humains, à savoir "trois point achetés, le quatrième offert !". En effet, les Humains ne payent leurs compétence que 0,75 points par niveau, tu as donc le droit d’investir un 6ème point de compétence à ton arrivée sur le forum.

Pour en venir à l’histoire à présent. Dans l’ensemble elle est assez bonne, mais arrivé à la fin elle laisse tout de même un petit goût de… trop facile. Disons qu’il y a un certain nombre d’occasion où tu t’épargnes de donner les détails qui ont permis à ton personnage d’obtenir ce qu’elle veut ou de se sortir d’une situation très défavorable et que, cumulées, on a le sentiment que le destin a été bien clément avec elle en périodes difficiles.
Par exemple :
– Pourquoi sa mère ne l’a pas enfermée ou directement confiée à l’acheteur le jour où elle l’a vendue ? Ne serait-ce que pour s’assurer qu’elle ne s’enfuie pas. Surtout si la gamine a été mise au courant (pas très malin).
– Comment a-t-elle géré le fait de passer du statut de jeune mousse à celui de fille nubile au milieu de marins ? Les femmes ne sont pas trop mal acceptées sur les navires dans notre univers, mais on ne peut pas non plus parler d’égalité et il faut qu’elles aient les bonnes conditions ou le bon caractère pour gérer certaines "mauvaises idées" de leurs camarades masculins (surtout quand elles sont en minorité de 1).
– Par quel biais a-t-elle eu les informations sur son père ? On imagine que sa mère a pu lui en parler en long en large et en travers mais ce n’est pas vraiment ce qui est mentionné.
– Une mutinerie, c’est pas forcément facile à réaliser. Une petite explication de pourquoi elle a pu renverser l’autorité puis ensuite se l’approprier serait appréciable.
– Pour la blessure au visage, tu dis qu’elle se fit plus ardente au combat sans mentionner aucune conséquence de la plaie ouverte (surtout aussi près des yeux). D’ailleurs, comment a-t-elle été soignée et surtout a pu garder l’usage de ses deux mirettes ? :)
– Pareil… On l’a trahie au sein de son équipage, mais il ne semble pas y avoir beaucoup de conséquences de cela : ses fidèles viennent la sauver et elle semble retrouver un équipage et un navire sans trop de problème par la suite (alors qu’on peut supposer que le traître a eu l’occasion de se faire la malle avec ceux-ci.)

Bon, les trois dernières sont assez liées aussi au groupe de fidèles hommes qui semblent entourer Caaidrel et dont les noms ne sont mentionnés nulle part. Peut-être qu’une description un peu plus approfondie de leur rôle expliquerai mieux comment ils ont pu garder leur capitaine sur ses deux pieds dans les moments où le destin l’a flanquée par terre.

Une dernière remarque dans la foulée : elle semble toujours résoudre les problèmes par le massacre et ne jamais se retrouver dans une situation où elle est forcée à fuir. Pourtant, fuir c’est une technique très utile pour les Pirates souhaitant faire carrière. :P

Bref, voilà donc pour l’histoire pleine de petits cœurs sanguinolents et d’arc-en-ciels de tripailles de cette belle enfant. Haar, j’en ai la larme à l’œil ! Une bonne lampée de rhum, yohoho !

___________________________________________________



Crédit signature : @ Zeeksie Crédit avatar : @ Fiszike
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Dim 11 Sep 2016, 01:00    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

HEY CHARLIE !!!!

Ah non je me trompe moi aussi de Pseudo^^

En tout cas bienvenu parmi nous, j'espère que tu va te plaire ici ! \o/

Une véritable pirate dont les objectifs affichés sont de violer les troupeaux et dévorer les femmes, ça manquait un peu depuis quelques temps :p

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Dim 11 Sep 2016, 01:29    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

Cey moa \o/

Contente de vous retrouver aussi :D

Je crois que j'ai apporté les modifications nécessaires, en cas contraire j'éditerai sans soucis.

___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999
Revenir en haut
MJ
Quartiers-Maîtres


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 292

 Message  Posté le: Lun 12 Sep 2016, 17:48    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

Hahahar ! Eh bien, voilà qui ressemble à du bon travail, Moussaillon ! Les revers de fortune, y a que ça de vrai pour limer les dents d’un bon loup d’mer !

Cela semble bien mieux comme ça. Je ne vois plus aucune raison de différer ta validation.

J’en profite pour ajouter que tu pourra proposer des fiches pour les PnJ qui t’accompagnent si tu le souhaite, soit dans la partie "proposition et tout ça" qui sert à proposer… et tout ça (et où il y a déjà un sujet dédié aux idées de PnJs indépendants), soit dans cette partie en postant une nouvelle fiche avec un en tête [PNJ].
Tu n’y es absolument pas forcée, mais cela sera utile à avoir sous la main si jamais ces personnages devaient prendre une part relativement importante dans une aventure animée par un MJ. Ce qui semble être potentiellement le cas dans le futur si on en croit ton histoire.

Et sur ce…

[Bienvenue, Moussaillon !
Tu as l’honneur d’être accepté à bord de ce forum.
Mythes, or, sang et embruns seront maintenant ton quotidien.
Prépare-toi à vivre une aventure unique…

Mais en attendant tu vas me récurer ce pont ! Et que ça brille !]


___________________________________________________



Crédit signature : @ Zeeksie Crédit avatar : @ Fiszike
Revenir en haut
Vaya
Mélusine en faillite


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 324
Localisation: Clavinia
Emploi: pirate
Loisirs: médecine
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Lun 12 Sep 2016, 21:30    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

heyyy bienvenue la Corneille !!

___________________________________________________



Crédits avatar-bannière : Loish
Connaissance (18) : déchiffrage 6 | investigations 6 | érudit 5 | scientifique 1
Médecine (14)
: premiers soins 6 | traitements médicamenteux 4 | diagnostic : 3 | chirurgien 1 Larcin (5) : Discrétion 5
Tir (pistolet) (15) : Base de tir 6 | Précision 6 | rechargement rapide 3 Corps à corps (poignard) (6) : Base offensive 4 | parade 1 | Feinte et déplacement 1
Résistance aux poisons : 1 Résistance aux maladies : 2 Dur à cuir : 4
Endurance : 2 course et saut : 2 souplesse : 2 Navigation (1) : Marin 1
Revenir en haut
Skype
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Mar 13 Sep 2016, 16:13    Sujet du message: La balafrée Répondre en citant

Merci pour la validation, j'irai présenter mes Pnjs dans la bonne section alors !

Merci Vaya :)

___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






 Message  Posté le: Aujourd’hui à 21:29    Sujet du message: La balafrée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Au commencement était le début -> Gestion du personnage -> Moussaillons engagés
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com