Un visiteur nocturne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Constructions bourgeoises -> Clinique de Jazz
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jézabel
Scalpeuse contemporaine


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 221
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Jeu 29 Sep 2016, 14:17    Sujet du message: Un visiteur nocturne Répondre en citant

Il était tard, ou tôt, tout dépendait de quel point de vue on se situait. Pour Jézabel, pas de doute, il était tard. Après sa ronde des malades encore présents à la clinique, elle avait rejoint son bureau-bibliothèque pour y travailler. Elle avait pas mal de sujet sur le feu, un médaillon à décrypter et une fiole de sang à finir d’analyser.

Sur son bureau, au milieu des livres et parchemins se trouvait une tasse de thé depuis longtemps oubliée. Avait-elle seulement vue Ozélina l’a lui apporter avec des petits biscuits au citron ? Elle ne s’en souvenait plus vraiment. Cependant, elle n’avait plus aucun doute sur le fait que le breuvage ambré qu’elle contenait était indubitablement froid…
Oublié, elle l’avait juste oublié là sur son bureau trop absorbée qu’elle était à ses affaires. Elle avait griffonné quelques notes sur un papier à propos du parchemin mais il fallait se faire une évidence, elle piétinait. Elle avait beau parcourir les plus vieux livres du coin qu’elle ait trouvé, elle butait sur l’inscription du médaillon. Elle n’aurait d’autres choix que d’aller quérir ce Monsieur Lachaise pour avoir accès aux mémoires de son Aïeul dont il avait parlé.

Prenant un des biscuits, elle le croqua et se laissa envahir par le délicat parfum de citron. Cette histoire de médaillon avait réveillé en elle, de vieux souvenirs. Elle aussi avait un médaillon qu’elle affectionnait particulièrement. Elle n’en avait encore parlé à personne, c’était un page du passé, de son passé pas si lointain qu’elle avait tant de mal à oublier.

Certaines choses sont facile à oublier, d’autres, beaucoup moins.
Jazz ouvrit un tiroir de son bureau et en sortit un médaillon en argent ovale et délicatement ouvragé de fleurs. Elle le pressa fortement dans sa main avant de le ranger dans son écrin à double tour. Elle ne prit pas la peine de l’ouvrir, elle savait parfaitement ce qu’il renfermait. Elle n’avait qu’à fermer les yeux pour en voir les traits. Tôt ou tard, elle devrait y faire face, elle le savait.

En attendant, elle avait encore du travail à abattre.
Se relevant, elle épousseta sa robe avant de s’étirer en baillant, balayant ses souvenirs dans un coin de sa mémoire. Laissant le médaillon du Kalistéen de coté, elle porta son attention sur un parchemin rempli de son écriture.
Elle avait commencé à faire quelques analyses sur le sang d’Ange qu’elle avait prélevé après l’attaque. Ses patients Tieffelins, avaient gentiment accepté (si vous oubliez qu’elle ne leur a pas tellement laissé le choix) qu’elle leur prélève un peu de sang. Son idée était d’analyser et comparer les échantillons pour comprendre pourquoi ce sang plus qu’un autre était une menace pour les Tieffelins.

Là non plus, ses recherches n’avançaient pas.
D’apparence, les échantillons étaient semblables, même couleur, même aspect. Il y avait quelque chose dans la composition du sang d’Ange qui le rendait dangereux pour les cornus. La question que la Capitaine pirate se posait était de savoir si ce quelque chose était naturelle ou pas. Qui garantissait que le Gouvernement n’ait pas mis au point quelque chose rendant le sang d’Ange particulièrement corrosif pour les Tieffelins ?
Il y avait là un sujet de recherche des plus intéressant mais Jézabel manquait de documentation pour réaliser cette investigation là.
Frustrant !

S’il y avait une chose que notre jolie brune détestait par dessus tout, c’était de stagner sur quelque chose. On est la meilleure dans son domaine ou on ne l’ait pas ! Elle comptait bien exceller, il n’y avait pas de place pour les faibles dans ses projets.

Soudain, un discret tintement retentit dans la pièce.
Ce petit système ingénieux était des plus efficaces. Elle n’avait aucun doute sur le fait qu’elle avait de la visite. Calmement, Jazz se saisit d’un de ses scalpels et sortit de la pièce. S'il est une chose qu'elle avait apprécié en visitant cette maison, c'était son escalier grinçant qui lui apportait une certaine sécurité. Aussi, pour ne pas se faire repérer trop tôt, elle entreprit de le descendre en empruntant la rambarde comme le ferait tout enfant qui se respecte.


« Montrez-vous ! Je sais que vous êtes là! » dit-elle en se réceptionnant agilement sur ses pieds nus.

___________________________________________________



Connaissances (17) : Déchiffrage 6 | Investigation 6 | Erudit 4 | Scientifique 1
Médecine (17) : Premiers Soins 6 | Diagnostic 5 | Traitements médicamenteux 5 | Chirurgien 1
Navigation (3) : Marin 3 - Escroquerie (2) : Triche 2 - Agilité (4) : Souplesse 4
C-à-C [Petites lames] (8) : Bases offensives 4 | Parade 2 | Feinte & Déplacements 2
Physique (1) : Course & Saut 1
Revenir en haut
Publicité






 Message  Posté le: Jeu 29 Sep 2016, 14:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Constructions bourgeoises -> Clinique de Jazz
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com