[Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Rues et ruelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MJ
Quartiers-Maîtres


Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 292

 Message  Posté le: Dim 2 Oct 2016, 22:42    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

La fête de l’équinoxe, qui marque la fin de la saison chaude, des vendanges et la diminution du jour était fêtée par la majorité des cultures connues. Et les Pirates de Clavinia, issus d’un vaste panel de ces cultures, n’y faisaient pas exception. Ils avaient une idée bien particulière de la manière dont devait se dérouler cette fête…

Alors que les riches familles s’encanaillaient gentiment dans des soirées masquées réservées au gratin, comme il se doit, le reste de la ville était en proie à un bazar innommable. Une foule bigarrée, arborant costumes flamboyants, peau peinturlurée ou déguisements grotesques envahissait les rues et les ruelles.
Les nombreux taverniers déplaçaient pour l’occasion une partie de leur mobilier dans la rue, mettaient des tonneaux en perce et servaient au godet directement à la foule. Il y avait des joueurs de musique à tous les coins de rues, certains groupes formés au hasard de la soirée. Des spectacles de jongleurs et d’acrobates s’emparaient des places, des joueurs d’épée et des lanceurs de couteaux lançaient des défis à l’assistance. On dansait sur les tables, on invitait des inconnus pour une valse chaotique. Des naïades à peine voilées frôlaient les passants devant les bordels, un panache de fumée blanche trahissait l’entrée du fumoir du quartier et, bien sûr, des bagarres se déclenchaient de-ci de-là.

Cette année, la musique, les jeux, les danses, les rires et les consommations étaient d’autant plus intenses qu’un certain nombre de grand bouleversements avaient eu lieu au cours de l’été. Les blessures de l’attaque qui s’était déroulée un peu plus d’un mois plus tôt étaient pour une bonne part tout juste cicatrisées. C’était comme si la population de la ville s’était mise d’accord pour purger dans la liesse et les excès la morosité fébrile qui la tenait… ainsi que pour organiser la plus grosse gueule de bois collective de tous les temps !



Les larges et lumineuses avenues de la Ville Haute offraient l’espace nécessaire pour admirer les plus beaux masques et costumes… et s’y faire admirer ! Les placettes, jardins et esplanades en tout genre avaient été prises d’assaut par les artistes de rues qui profitaient ainsi d’un peu d’espace et de spectateurs esbaudis. Cependant, nombre des plus riches habitants du quartier se dirigeaient prestement vers des soirées privées, la plus en vue étant sans conteste la
Villa d’Elpale où tout le gratin semblait vouloir se réunir.

___________________________________________________



Crédit signature : @ Zeeksie Crédit avatar : @ Fiszike
Revenir en haut
Publicité






 Message  Posté le: Dim 2 Oct 2016, 22:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Mar 25 Oct 2016, 19:17    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

C'était... animé.

C'était le moins que l'on pouvait se dire en tentant de se frayer un chemin au travers des foules disséminées ci et là. Costumes, peintures, banderoles, masques, Caaidrel n'avait jamais rien vu de tel. La musique se déversait par tous les orifices de chaque taverne qui croisait son chemin et taverne il y avait ! Tous fêtaient, tous buvaient, tous se battaient ou baisaient dans des ruelles, tous gueulaient, tous chantaient.

Il y avait des chars, des lanceurs de couteaux, des putes, des lanternes, des feux colorés, des comateux, des danseurs, des tonneaux, des bourses sans surveillance. De quoi vous donnez le tournis. De quoi vous demandez si on avait pas empoisonné votre rhum ou si vous n'étiez pas dans un rêve plus réel qu'à l'accoutumée. Le regard illuminé de la pendue se posait un peu partout à la fois, tantôt brillant de curiosité, tantôt scintillant d'une lueur mauvaise.

Sakeem, Quaasin et la petite capitaine venaient tout juste de débarquer la veille et tous trois se réjouissaient des jolies opportunités qui allaient bien forcément se présenter à eux durant ce... carnaval ? Ah ! Ça sentait les bonnes affaires ! Enfin pour eux... Quaasin et Caaidrel avait déjà amasser quelques bourses au détriment de malheureux trop ivres pour s'en rendre compte. C'était presque comme égorger un bébé, ou lui voler un truc, oui, parce qu'ils n'avaient égorgé personne encore. Ce ne serait pas bon pour ce qui les menaient justement à Clavinia.

C'est d'ailleurs dans cet optique que le trio s'était vite séparé, chacun ayant pour but de s'infiltrer à différents endroits afin de jauger cette ville d'irréductibles pirates. Mentalement prendre des notes des contacts qui pourraient leur êtres utiles, se souvenir des faiblesses que semblaient avoir certain, tendre l'oreille pour savoir à quelle porte cogner. Tester un peu toute cette populace dont ils avaient si souvent entendu parler. Ainsi Sakeem avait choisi de se balader dans ce qui semblait être le quartier marchant, observant bagarres et fines lames. Quaasin lui avait décidé que le port et ses alentours renfermeraient certainement informations et mains d'œuvre potentiel.
Ce qui laissait la Capitaine seule à vaquer gentiment à ses vices.

Hop, une chope par-ci et une autre par-là, quelques pièces de plus pour venir garnir sa bourse, une autre à planquer dans sa botte... Un pauvre larron qui ne tenait pas son alcool, sans connaissance dans une ruelle, hop, la voilà avec une chevalière en argent.

Sauf qu'en suivant les vagues de la masse de fêtards, doucement, la canaille se dirigeait vers ce qui semble être la haute ville. Moins chaotique, les rues y étaient plus larges, moins encombrées, mieux éclairées. Il y avait moins de bagarres, plus d'hommes et de femmes masqués, plus d'amas de tissus et d'autres coquetteries au cheveux ou à la taille. Caaidrel profita de l'ombre d'une ruelle et s'y glissa rapidement, observant quelques instants ce qu'elle devina être les petits richards de Clavinia.

Attendant patiemment dans la noirceur entre deux bâtiments, la vile pirate souriait toute seule, son esprit commençant rapidement à échafauder l'ébauche d'un plan pour s'inviter à l'une des petites fêtes que semblaient avoir jalousement les bourges entre bourges.

Se retournant toutefois, la petite capitaine inspecta en moins de deux le cul-de-sac dans lequel elle se trouvait. Il n'y avait pas grand-chose... Deux trois petits pots vides en terre cuite pour accueillir des fleurs probablement, un truc inutile et typique de gens qui on trop de fric pour leur bien être. Une ou deux caisses de bois éventrées, probablement pour l'une des petites fêtes des alentours, et un rat, caché derrière quelques tonneaux empilés contre un mur de pierre. C'était plus que ce dont avait besoin la balafrée. Tout ce quelle attendait maintenant, c'était qu'un malheureux passe près de ses griffes.

Ce qui ne tarda pas vu les différents attroupements pressés d'aller se faire la cour avec des masques ridicules. Un jeunot qui avait probablement oublié son amour-propre chez lui rebroussait chemin, se détachant des autres groupes. S'il avait eu de la chance ou un brin d'instinct, il aurait emprunté l'autre côté de la grande rue pavée, celui bien éclairé qui ne passait pas près d'un cul-de-sac suspect, mais ce dernier serait définitivement bien malchanceux en cette soirée de fête, contrairement à la pirate tapie dans l'ombre. Un rapide coup d'oeil apprit à la garçonne que le petit nobliau qui approchait avant sensiblement le même gabarit qu'elle. Un petit gamin en somme. Un rictus sadique se dessina sur le visage de la filou, alors que cette dernière, sans sortir de sa cachette complètement, agrippa le manteau du petit richard pour l’entraîner de force dans sa cachette sombre. Ni d'une, ni de deux, le gosse fut assommé proprement avec le pommeau d'un des sabres de l'assaillante.

Abandonné derrière les caisses sans ses jolies parures et son masque ridicule, le jeunot en aurait peut-être pour quelques heures dans les vapes, ou peut-être pas, mais la pirate ne serait plus là depuis longtemps. Cette dernière sortie d'ailleurs de la ruelle avec de tous nouveaux habits inconfortables, le visage masqué et ses propres affaires en ballot sous le bras, ne gardant sur elle que ses deux sabres. Enfin, officiellement, car officieusement, il lui restait un pistolet sous son manteau, retenu par son nouveau pantalon, ainsi qu'une dague dans sa nouvelle paire de bottes. La petite capitaine fit simplement le tour d'un des bâtiments formant le cul de sac et déposa ses affaire, bien dissimulée et un peu à contre cœur, dans un gros buisson. Juste au cas où le petit bourge se réveillerait et déciderait de fouiller autour de lui, pas question qu'il lui chope son tricorne ou ses pistolets dûment acquis sur le cadavre d'un militaire...

Une fois certaine qu'on ne l'avais pas vu faire, Caaidrel lissa sa chemise, avant de bien la boutonner jusqu'au cou, histoire de dissimuler au maximum sa cicatrice. Ces richards n'avaient probablement pas pour habitude de s'amuser à se faire pendre, donc si elle voulait se fondre dans leur troupeau d'illustres hobereaux, valait mieux cacher cette marque. Refermant son manteau richement travaillé, la balafré s'assura finalement que son masque plein de fioritures était bien en place sur sa gueule, camouflant tout son visage excepté ses yeux pâles cerclé de noir. Se raclant la gorge, Caaidrel joignait finalement l'arrière d'un groupe qui se dirigeait vers une villa conséquente. Prêtant l'oreille, la pirate écoutait leur petite conversation, se rafraîchissant par la même occasion la mémoire sur les jolis mots employés par la haute, chose qu'elle avait légèrement apprise lors de son séjour pour ses retrouvailles père fille. Tant qu'on ne l’entraînerait pas dans une grande conversation, ça devrait aller, songeait-elle.

Le moment de tester son jeu d'acteur arrivait à grands pas, tandis que leur petit groupe arrivait à la villa, d'autres gens se pressaient derrière eux également, avec un peu de chance, elle se glisserait à l'intérieur sans trop de problèmes, si elle réussissait à passer les gardes...

___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Ven 28 Oct 2016, 03:09    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

La lune était claire, et le temps splendide pour cette magnifique soirée d'été. Partout dans la ville les festivités battaient leur plein et la soirée s’annonçait déjà comme un succès pour les organisateurs.

Partout dans la ville haute les gens sortaient dans les rues, affublés de leur plus beaux atours et déguisements, pour la plupart loués auprès d'un commerçant local. La couture et l'improvisation n'étaient manifestement pas un problème de riche... Sauf peut être pour un bien étrange trio qui arpentait les rues en direction de ce qui allait bientôt être ZE PLAYSSE TOUBI de la nuit. A savoir la villa d'Elpale...


"Je l'admets... Tu es doué dans ton domaine et personne ne semble me reconnaître... Et c'est encore heureux !

"Qu'est ce que je vous avais dit ! Détendez vous, et soyez naturel. On est là avant tout pour s'amuser... La seule chose que les gens remarqueront ce soir, c'est que j'ai à mon bras les deux plus belles femmes de tout Clavinia !"



Celui qui venait de s'exprimer avec autant de gentillesse n'était autre que Kyo Higashidani, tout sourire et arborant un magnifique costume d'illusionniste noir. Sous son haut de forme, un masque blanc mêlait ingénieusement la discrétion avec les lunettes qu'il portait habituellement. Une cape à doublure rouge, ainsi qu'une rose en boutonnière ajoutait une touche d'élégance toute particulière à sa silhouette.



Tenant une très secrète canne-épée dans sa main, afin de parfaire l'ensemble, il offrait son même bras à l'une des deux plus belles femmes de la soirée, qui, malgré ses paroles rassurantes ne pouvait se défaire de sa mauvaise humeur.
Pearl s'était jusqu'alors contentée de lever les yeux au ciel en les entendant parler. La conversation était surréaliste à quiconque y prêterait attention. Heureusement qu'ils étaient encore relativement seuls.

" Ou alors ils m'ont parfaitement reconnu et dès demain ils s'empresseront de le faire savoir à toute la ville... les rumeurs que tu as déjà eu le malheur de créer autour de moi ne feront qu'empirer davantage ! "


Pourtant Kyo n'avait pas tort... Matsuo était réellement une femme superbe !


” Belle, belle… bon… Exotique surtout. Ça plaira aux plus lubriques. “ commenta négligemment la vampire.

“C’est mignon d’être jalouse. “ rétorqua alors du tac-o-tac Kyo, guilleret.

” Mais teeeellement ! Je suis démasquée ! “


En observateur objectif, le faux majordome aurait adoré lui répondre le plus sérieusement du monde qu'il n'en doutait pas un instant. Mais beau joueur, il préféra laisser le dernier mot à Pearl. Bien que le cynisme soit son masque quotidien, la légèreté, même glaciale, était de son point de vue une première chez elle... hors de question de briser cet élan inédit en la provocant.

Il y avait tellement plus à faire de ce côté là avec son maître !

Vêtu d'un Kimono violet aux motifs floraux variés et élégants. Maquillé avec goût dans le style des plus distinguées et luxueuses Geisha du Pajan. Armé de quelques accessoires afin d'arrondir quelque peu ses formes félines. Et enfin ses long cheveux noirs comme la laque, tombant avec délicatesse contre ses épaules, grâce à quelques savantes extensions, posées de la main même de l'unique femme de la maison... qui se trouvait d'ailleurs elle aussi, accroché à l'autre bras du bien chanceux... ou malchanceux valet.

Notre détective était tout simplement méconnaissable. Par précaution, il avait tout de même jugé bon lui aussi de s'équiper d'un accessoire typiquement Pajanais : Un parapluie. Plus pour la décoration qu'autre chose... Et pour la défense accessoirement. Le manche dissimulant en effet une courte rapière lui aussi... Ou alors pour couper une bonne fois pour toute les burnes de ce bien irrespectueux majordome ! Ça aussi c'était une idée !





Le seul vrai défaut, heureusement à peine visible, de cette tenue était Matsuo lui même. Pour le moment ce dernier semblait mettre toute la mauvaise volonté du monde à entrer dans son rôle.


"Et si j'ai accepté cette sinistre farce, c'est bien parce que nous ne sommes pas ici QUE pour nous amuser... Si notre pari est gagnant, cette soirée pourrait bien devenir une véritable mine d'informations pour notre enquête ! J'ai adhéré à ton idée parce qu'elle était excellente, je dois bien l'admettre... Mais je t'interdis d'y prendre du plaisir, tu m'entends ?!

D'ailleurs tu as bien pensé à récupérer le registre du loueur de masque ? "



Matsuo avait beau pester, il serait difficile de faire disparaître le sourire du visage de son majordome. Ce dernier retrouvant malgré tout une touche de professionnalisme s'empressa alors de répondre.


"Oui. Enfermé à double tour dans le coffre de la maison... Je fais confiance à votre mémoire pour y retrouver vos hommes...


Et si je puis me permettre. Si vous voulez vous la jouer professionnel, commencez déjà par arrêter de parler. Vous êtes officiellement une noble courtisane du Pajan, ne parlant et ne comprenant absolument pas la langue je vous rappelle ! "



Le salaud... Tout pour profiter de la situation... S'il y avait bien une chose que le détective détestait par dessus tout, c'était quand Kyo avait raison. Et cela lui arrivait un peu trop souvent depuis quelques heures à son goût…

Le plus cruel… C’était que Pearl semblait aller dans son sens.


” Clairement, ton timbre est trop grave pour faire illusion deux secondes. “ Et de continuer, avec cette désinvolture qui lui était propre : ” Pour certains, ça ne les empêchera pas d'essayer de te passer dessus quand même. “


Arborant une moue renfrognée, Matsuo sembla finir par accepter le rôle qu'on voulait lui faire jouer. Kyo voulait de la courtisanne Pajanaise ? Il allait en avoir !

Notre nouvelle reine de la nuit arbora alors une expression bien plus provocante et rapprocha sa tête de l'épaule de son cavalier. Dans une attitude de minauderie, il murmura alors à l'oreille de ce dernier dans un grand sourire.


"Je profite juste des quelques instants de liberté qu'il me reste, avant de réellement rencontrer du monde... Tu as beau te la jouer grand professionnel, on sait tous les trois que te faire dorloter par une jolie femme et d'un travesti n'est pas pour te déplaire...

N'est ce pas, mon gros lapinou des îles ! "



Sur ces mots, il déposa une bise sur sa joue. Kyo ne put s’empêcher d'avoir un petit mouvement de recul gêné, et de dissimuler la rougeur qui commençait à colorer ses joues. Après avoir poussé un soupir à mi chemin entre l'amusement et le désabusement, il prit le risque de prendre à parti la deuxième femme à son bras.


"Dame Pearl, je vous en prie ! Expliquez lui !"

___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0


Revenir en haut
Pearl
Parti pris et à prendre


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 99
Espèce: Vampires

 Message  Posté le: Mer 2 Nov 2016, 13:31    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

Une occasion de sortir dans le grand monde, de voir du vrai et beau monde. Ça ne se refuse pas. Je n'ai pas reçu plus de la part de mes "copains" cocus qu'un faire part d'invitation pour la soirée à la villa d'Espale. De son côté, Matsuo a eu vent de la fête également et m'a proposé de m'y emmener. Mais la surprise est venue du fait que nous ferions ménage à trois lors de celle-ci, car ce brave Kyo serait de la partie également. Je n'ai pas compris pourquoi le majordome était nécessaire dans une fête guindée, mais je ne posai pas la question. A vrai dire, à ce moment là, je m'en fichais royalement Tout ce qui m'importait était de me trouver une belle tenue. Ça fait superficielle, dit comme ça ; et alors ? Perle allait faire son entrée chez les riches ; il fallait préparer ça bien comme il faut et ne pas lésiner sur les moyens.
J'ai dégoté un corset en satin vert brodé et une jupe rouge satinée elle aussi. Mon décolleté est bien marqué, ma taille est soulignée et cette association de couleurs va me faire remarquer tout en étant très élégante. J'ai attaché mes cheveux en une queue haute qui laisse voir ma nuque blanche tout en en soulignant la finesse. Mes lèvres sont d'un rouge presque assorti à ma tenue et mes yeux sont à peine maquillés car ils sont de toute façon dissimulés sous un chat de dentelle noire, qui laissent éclater le bleu de mes yeux. Après tout, c'est une soirée déguisée. Ce qui explique sans mal les tenues choisies par l'un et l'autre des Pajanais.

Kyo a opté pour le classique continental, Matsuo a décidé de changer de genre, non pour passer inaperçu mais bien au contraire, être au centre des conversations potentiellement intéressantes, l'air de rien et surtout l'air de ne rien comprendre. Arrivera-t-il à s'y tenir, ça c'est une autre question...
D'un point de vue pratique, il a eu besoin de moi pour paraître plus femme. A commencer par l'obtention d'une belle et longue chevelure noire. C'était bizarre. Je me suis toujours occupée de moi, de mes déguisements, transformations, les ajustant et les perfectionnant aux regards et réactions des autres. Bref, je n'avais jamais participé au grimage d'un autre, aussi poussé de surcroit. Là j'étais actrice et spectatrice de la métamorphose. Et cela m'a plu.

Nous voilà en route vers la villa où se déroule la soirée. Les deux se chamaillent comme des amis de longue date ; ce qu'ils sont en réalité, ai-je fini par apprendre. Il n'y a qu'à les écouter pour comprendre qu'un simple majordome ne se permettrait pas ces familiarités avec son employeur. Ou alors, il aurait été viré depuis longtemps.
Cela dit, encore heureux que personne ne les écoute. Le grand dadais se vante d'avoir les plus belles femmes de la ville à ses côtés. J'interviens pour préciser que l'exotisme est plus ce qui le caractérise et qui va attirer les convoitises. Il se permet de se moquer gentiment de ma jalousie qui s'exprimerait là. Mais quel idiot ! Je vise plus haut que les pervers de bas étage moi. J'en connais un qui s'amusera moins bien quand le premier lubrique cherchera à glisser une main sous les revers de son kimono pour tater du nichon. Et ça m'amuse déjà de voir comment il va se dépatouiller de ça.
Mais crois ce que tu veux mon bonhomme... Je suis jalouse d'un homme moi, d'accord. Ma réponse est volontairement surjouée. Je le vois, je le sens qui se retient d'en rajouter une couche. Ce n'est pas plus mal. Ce genre de jeu n'est drôle qu'un moment.

Ils enchaînent et je les écoute d'une oreille discrète. On se rapproche de la villa ; j'entends déjà les murmures mélodiques qui s'en évadent, je perçois les contours lumineux qui indiquent sa présence clinquante au milieu des autres habitations.
C'est typiquement le genre de soirée que j'affectionne et pour lequel je suis faite. "Tu es une lady" me disait-il toujours. Ce sont ces gens-là, riches, beaux (parfois) et influents (surtout) qui sont les plus intéressants de fréquenter.
J'arrête mes rêveries pour commenter ce qui se dit à côté de moi. Évidemment que Matsuo ne doit pas parler. Il se ferait démasquer en quelques secondes. Le déguisement fait illusion, d'autant que personne ici ne connait, vraisemblablement, de femmes venues de ce lointain pays. Le seul hic que je vois à ce plan, c'est que cela se serait su si une étrangère était arrivée à Clavinia. Matsuo et Kyo sont les seuls représentants du Pajan et rien que pour ça, ils sont connus, même si les hautes gens ignorent quelle tête ils ont. Mais je n'en dis rien. Cela est trop tard désormais.

Il se plie à nos remarques combinées et décide de se glisser enfin dans le rôle qui doit être le sien. A la grande surprise et déconvenue du majordome. Oh c'est mignon, il rougit le coco ! Voilà un bien joli tour ! Qui démontre encore, si besoin en est, qu'il y a plus entre eux qu'une relation professionnelle. Gros lapinou des iles, mais quelle horreur de surnom mielleux bien pourri ! Beurk ! Heureusement qu'il est pas assez idiot pour me sortir des conneries pareilles, même pour plaisanter.
L'autre soupire et me demande de lui venir en aide pour expliquer je ne sais quoi à son maître.

” Dame Perle nous avons dit Kyo. Quand on joue un rôle, on le joue bien et intégralement, du début à la fin. “
Je leur laisse leur petit jeu de qui fera tourner l'autre en bourrique en premier. Il me tarde tellement d'arriver que j'ai presque l'envie de les abandonner là,  pressant mon pas, pour commencer la soirée au plus vite.

Raison pour laquelle je demande à Matsuo : ” C'est quoi ton petit nom déjà ? “
Matsuo arrête là son manège, se permettant un discret petit rire masqué de la main, tout en contrition, sûrement comme le font les nobles dames pajanaises. Devenant un peu plus sérieux, il reporte alors son attention sur moi.
Le Pajanais version grimé en fille va me suivre comme mon ombre au début de la soirée. Une occasion pour moi de me faire remarquer, en me démarquant du lot. Je me dois de connaître son nom de femme par coeur pour faire les présentations, ainsi que quelques informations supplémentaires. Même s'il sera sensé de rien comprendre de ce que je dis. Après un moment, il fera sa vie tout seul et moi la mienne de mon côté. L'autre, ben il se débrouillera aussi.

”Mitsuko…” répond-il, comme encore dérangé par le choix de cette appellation.

"Cela signifie : enfant de la Lumière"
Je me demande lequel des deux a choisi ce nom… mais je ne pose pas la question.. car j'ai déjà une idée de la réponse.

” Mitsuko, d'accord. Et quelle est son histoire à cette demoiselle ? “

” J’avais pensé que tu aurais aimé m’en inventer une… Mais dans le doute, tu pourras toujours dire que je suis la fille d’un noble dignitaire du Pajan ruiné et tombé en disgrâce et qui as été vendu à l’un de vous deux comme Geisha…”

” C'est quoi une geicha ? Ça a l'air d'être un truc très intéressant à expliquer à des vieilles rombières. “
Le simple fait qu'il y ait le mot “vendu”, ça ne sous entendait pas de simplement repasser les chemises à mes oreilles. Il aurait dit esclave sinon, non ?

"Une dame de compagnie… Moi je préfère le terme “jouet sexuel”..."
Voilà qui est du croustillant. Ces messieurs seront ravis et ces dames outrées : parfait !

” C’est un peu plus complexe que ça. Mais en effet la prostitution peut faire partie de leurs attributions… Au Pajan, une geisha consacre sa vie à la pratique artistique raffinée des arts traditionnels pour des prestations d'accompagnement et de divertissement. Seule une clientèle très aisée peut s’offrir ce genre de luxe... D’ordinaire elles vivent dans des quartiers réservés et sont rattachées à un genre d’agence… Mais il peut y avoir des exceptions suivant les histoires personnelles. Ce sera mon cas ce soir. ”

" En tout cas vous aurez des choses à raconter ce soir... "

” Assurément... “
Je me dis justement que je pourrais m'amuser à expliquer tout cela. Car l'avantage d'une culture étrangère, c'est qu'il est très facile de la comprendre de travers ; et ça peut amener à des situations cocasses. Le “jouet sexuel” de Kyo est tellement évocateur de ce genre de raccourci facile. Est ce qu'il a dit ça exprès pour que je m'en serve contre son ami afin qu'il se retrouve en mauvaise posture ?

” Nous arrivons ! “
Il va être l'heure de s'amuser maintenant.

___________________________________________________



Escroquerie - Triche : 4 ; Acteur : 3
Connaissance - Déchiffrage : 4 ; Investigation : 2
Larcin : Discrétion : 1 ;
Résistance aux poisons : 2
Athlétisme : 1
Résistance au soleil : 3
Absorption : 3
Sens accrus : 4

Couleur des paroles : #A75450
Revenir en haut
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Mer 9 Nov 2016, 01:36    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

Plus en plus de gens venaient grossir la file qui commençait à se former sur le chemin vers la villa. Des gens devant, derrière et de tous côtés englobaient désormais la pirate. Avec un peu de chance elle en profiterait pour se joindre à un petit groupe sans qu'ils en aient conscience et pourrait ainsi entrer jeter un oeil et acquérir deux trois babioles pour sa gueule. Caaidrel inspecta une fois de plus son manteau juste pour être certaine qu'elle se fonderait rapidement à la foule ambiante: ledit manteau tenait en fait plus de la redingote, un peu lâche il cachait parfaitement la véritable identité de la pendue. Cette dernière tenta par la même occasion de lisser quelque peu sa chevelure courte en bataille. Ça lui faisait drôle de ne pas avoir quelque chose sur la tête... Et ce masque ridicule, au moins, il remplissait parfaitement son rôle, songeait la capitaine en resserrant le nœud le retenant, derrière sa tête.

C'est à ce moment qu'une conversation juste à côté d'elle attira son attention. Penchant un peu la tête vers l'avant, tendant l'oreille, la capitaine entendait deux hommes et une femme discuter. Ce fut plus fort que la petite capitaine, elle tourna quelque peu la tête pour mieux jeter un coup d'oeil. Instantanément, un large sourire découvrit toutes ses dents, sous le masque. Le travestie était franchement bluffant, si ça n'était pas de sa voix. Fallait être pas mal motivé pour tenter ce genre de coup, limite, Caaidrel passerait pour un petit prépubère, n'ayant heureusement pas une voix aussi fine que bien des femmes, mais un homme... C'était une autre paire de manche, surtout quand on avait timbre assez bas, c'était un peu plus difficile a expliquer.

Subtilement, la capitaine décida de se rapprocher un peu et de faire plus amples connaissances avec ce qu'elle supposait être, des gens aussi honnêtes que sa petite personne.

- J'vois qu'on s'amuse au même p'tit jeu. Un conseil, si c'est pas déjà prévu, mais la voix, ça gâche un peu l'déguisement, ma dame. Lâcha Caaidrel nonchalamment en regardant par-dessus son épaule, presque côte-à-côte avec le petit groupe.

Son regard moqueur passa ensuite sur la rouquine, puis sur l'autre homme de leur petit trio et toujours avec la même désinvolture, la capitaine tenta une approche différente, histoire de peut-être augmenter ses chances d'admission.

- Deux femmes pour un seul gaillard, c'est audacieux... pour ces p'tits bourges. Ou alors la p'tite fête est bien différente de ce à quoi j'm'attendais ! Commençait la balafrée en rigolant. Permettez que je me joigne à vous ? Proposa-t-elle en tendant son bras, utilisant le joli vocabulaire et la belle prononciation qu'elle avait déjà entendu sur le Continent.

La pirate leur adressait secrètement un sourire provocateur, se demandait si sa petite proposition allait faire mouche ou pas, mais le masque ne laissait voir que le regard rieur fardé de noir de la capitaine. Ça passerait, ou pas. Si ça échouait, Caaidrel se trouverait d'autres pigeons et finirait par entrer d'une façon ou d'une autre.

___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999
Revenir en haut
Pearl
Parti pris et à prendre


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 99
Espèce: Vampires

 Message  Posté le: Sam 12 Nov 2016, 01:13    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

Alors qu'on approche d'un secteur avec enfin du monde, donc qu'on se rapproche enfin de la villa, ce qui veut paraître pour un homme nous accoste. La mascarade ne marche pas une seconde pour moi. Tout en elle me crie qu'elle est loin de correspondre au type qu'elle a décidé d'incarner ce soir. Bref, c'est de l'improvisation totale et ça se sent autant que le sel marin qui a recouvert tant et tant de fois sa peau, en imprégnant les pores de manière presque indélébile. Ses cheveux portent l'odeur d'alcools divers, fréquemment consommés. Ce ne sont pas que les beaux atours qui font le costume. La personne qui le porte doit correspondre en tout point au personnage qu'il incarne. Personne n'y prête consciemment attention, mais les parfums et autres odeurs du corps sont des indices subtils qui peuvent trahir si facilement l'odorat développé d'amateurs éclairés. Le marin, le boucher, le bourgeois, le noble ; tous sentent si différemment. Ça m'en trouble l'humeur de la voir ainsi se pavaner d'une si belle redingote et d'un masque si délicatement ouvragé alors qu'une couche de crasse sèche s'imprègne déjà dans les tissus du pauvre malheureux détroussé.
Et la voilà qui se gausse de jouer au même jeu que nous. Ou surtout de Matsuo à qui j'ai fait prendre un bain subtilement féminin pour dissimuler sous des odeurs différentes, celles dégagées naturellement par son organisme de mâle.

Non mais laisse-moi rire gamine !
Je la laisse donner son avis sur la composition de notre groupe : deux femmes pour un homme. Elle connait si mal les hautes sphères de la bonne société. C'est l'inverse qui aurait été mal vu et celle s'affichant avec deux cavaliers sera rapidement traitée de catin. Au contraire, un homme qui peut se targuer de présenter deux femmes à une soirée mondaine s'attire les regards envieux de ses pairs qui doivent se contenter de leur vieille rombière ou de la compagnie de leur main droite pour les plus malchanceux.
Mais elle tente sa chance, espérant que nous l'inviterons à se joindre à nous. En somme, elle n'a aucune idée de l'endroit où l'on se rend, sinon que c'est un lieu où elle pourra brigander à sa guise et facilement. Car que peut espérer d'autre une gamine dans son genre ? Elle a volé sans vergogne un pauvre bougre qu'elle a probablement laissé cul nu dans une ruelle sombre, mort ou vif selon les moyens qui lui ont été donné à ce moment-là. Elle veut se remplir les poches et la panse le plus facilement du monde. En vérité, je m'en fouts. Elle fait ce qu'elle veut ; elle se fera choper de toute façon, car je doute qu'elle sache rester discrète. Il n'y a qu'à voir la façon peu subtile qu'elle a de s'imposer auprès de nous. L'idée n'était pas forcement mauvaise, mais le chantage est à double tranchant. Elle serait en bien plus mauvaise posture si on décidait de la dénoncer au milieu de cette assemblée de gens riches mais pas toujours très honnêtes. Bizarrement, ils n'apprécient pas trop les voleurs de bas étage.

" Un cavalier de plus n'est pas dérangeant. " dis-je tout sourire en quittant le bras de Kyo pour m'en aller saisir celui de la gamine. Elle ne peut sentir la froideur de ma peau avec son manteau. Si elle a réussi à entendre notre conversation privée précédente, la voleuse n'a pas besoin d'en savoir plus sur moi. Seuls mes semblables, s'il y en a, m'identifieront comme l'une des leurs ce soir.
Ne détachant pas mon sourire charmeur de mes lèvres carmin, je me penche alors à son oreille, comme une mignonnette qui veut dire un secret à un ami très cher qu'elle n'a pas vu depuis longtemps. Je lui murmure sur le ton de la confidence.
" Si je peux me permettre un conseil, petite, garde tes mains loin de nos poches comme ta tête loin de nos intérêts lors de tes affaires jusqu'à l'heure de regagner ta pénate flottante. Mon ami travaille comme toi mais pas au même jeu ; vous n'avez aucune raison de vous gêner et donc aucune raison de vous dénoncer mutuellement. Malheureusement tu risques plus gros dans ce cas de figure ; personne n'aime les voleurs. Pas même les pirates. "
Certains pourraient y voir une menace. Ça en a grandement l'air, j'en conviens. Mais cela est véritablement un conseil que je lui donne. Que je suis gentille ce soir ! Serait-ce la perspective de cette soirée qui a ce drôle d'effet sur moi ? Non, sérieusement, qu'elle se fasse prendre que l'on rigole.

Je reprend à haute voix, en gloussant juste ce qu'il faut pour donner crédit à l'apparté un peu longuet que je viens de lui souffler à l'oreille : " Quel masque splendide vous arborez là mon ami ! Il met si bien vos yeux en valeur ! Vous ferez assurément un malheur auprès de ces dames. " Puis me tournant vers les Pajanais, me concentrant davantage sur le majordome, vu que lui seul est sensé me comprendre, je fais des présentations : " Mitsuko, monsieur Sand, voici le gentilhomme Remellif*. "
J'improvise mais cela ne me demande pas le moindre effort. Il commence à y avoir du monde autour de nous, donc davantage d'oreilles qui trainent. Cette humaine a eu au moins le culot de nous avouer son subterfuge, en se servant de celui qu'elle a grillé pour s'immiscer parmi nous.
" Cette rencontre à l'improviste est une agréable surprise qu'en dites-vous ? "
Ma façon de leur expliquer que j'ai pris les choses en main. Mon regard appuyé à leur unique attention précise cependant de continuer à se méfier de cette intruse.

Puis, desserrant à peine les dents de mon sourire, murmurant à l'inconnue à la redingote, je conclue ce qui n'a finalement pas nécessité de négociations.
" Tu rentres avec nous et tu fais ta vie. Si ça te va, monsieur Remellif, ris en faisant mine de caresser mes cheveux. "
Je lui aurais bien dit de me pincer, mais tout contact direct est à proscrire pour garder mon mystère. Au moins son geste, si elle accepte le marché, sera parfaitement intégré à la comédie que nous jouons de deux personnes se retrouvant et de murmurant des mots doux ou de grands secrets comme de grands amis. Ce qu'assurément, nous ne serons plus sitôt la porte de la villa franchie.
Et si elle refuse, il sera toujours tant de faire tomber, sans faire exprès, son masque pour dévoiler son vrai visage à la populace environnante. Je sais néanmoins que le chienchien ne va pas la quitter du regard, veillant par là à la sûreté de son maître. Il est très efficace pour cela. Il saura intervenir également si nécessaire.



(* Remellif = fille (de) mer à l'envers ^^)

___________________________________________________



Escroquerie - Triche : 4 ; Acteur : 3
Connaissance - Déchiffrage : 4 ; Investigation : 2
Larcin : Discrétion : 1 ;
Résistance aux poisons : 2
Athlétisme : 1
Résistance au soleil : 3
Absorption : 3
Sens accrus : 4

Couleur des paroles : #A75450
Revenir en haut
Matsuo Masaki
Présumé découpable


Inscrit le: 02 Fév 2014
Messages: 138
Espèce: Humains

 Message  Posté le: Jeu 17 Nov 2016, 21:11    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

*Sblaf*

Oui... C'est le bruit que fait une main quand elle vient heurter le front d'un Majordome particulièrement blasé d'un retournement de situation aussi stupide que prévisible.

Au moins cela avait-il eu le mérite d'enfin clouer le bec du second Pajanais... Matsuo Masaki qui perdait ses mots. Au moins le spectacle valait-il le coup d'oeil ! Il eut tout de même été préférable que cela arrive beaucoup plus tôt. A présent, les trois compères se retrouvaient dans une situation toute nouvelle et non désirée avec laquelle il allait bien falloir composer.

Faisont un petit arrête dans le temps pour comprendre ce qu'il s'est passé à la seconde même ou Caadriel est entrée dans le périmètre de nos trois compères...

D'un côté, Kyo tentait déjà d'envisager toute les solutions les plus rapides et efficaces pour disparaître avec "l’intrus". Cela sans provoquer de scandale ni attirer trop l'attention... Chose ardue et qui l'obligerait à laisser totalement seul un Matsuo qui avait la fâcheuse tendance à se mettre dans les situations les plus compliquées... Surtout quand ce dernier était accompagné de la sanguine maîtresse de maison, dont la mauvaise influence à ce niveau n'était clairement plus à démontrer.

Matsuo de son côté et malgré son silence soudain continuait d'arborer un visage parfaitement impassible. A son habitude face à une situation totalement imprévue, le Pajanais affichait une maîtrise de soi et un sens de l'analyse qui ne pouvait que forcer le respect !



Bon d'accord... En vrai, notre pauvre ami était totalement bloqué... Il faut dire qu'il n'avait encore jamais été placé en situation où c'était visiblement lui qui venait de souffler le vent de la connerie au beau milieu d'un groupe de personne. Une situation bien évidement traumatisante pour l'homme qui se targuait d'être le plus intelligent de l'île.

Heureusement l'intervention salutaire de Pearl vint remettre le cerveau du Pajanais en marche.


Intrus... Intrus... Intrus... Etrange phrasé. Vocabulaire châtié. Pas ce qu'il prétend être. Resquilleur. Basse condition. probablement délinquant. Cicatrice au cou mal dissimulée... Points de pression : Quatre !!!
Niveau de menace : Décroissant
Négociation : Envisageable
Impact sur mission : Gérable.

Je m'approche à mon tour du nouveau venu... J'ai peut être une idée.

Mais un bras me retiens. Kyo...



Et pour cause... Pearl se montrait en effet bien plus prompt à agir, et improvisait à merveille. La vampire ne manquait pas de ressource et le Pajanais daigna enfin afficher une expression surprise lorsque sa compagne reprit la parole.

Elle était tout simplement en train d'intégrer l'inconnu au groupe, et il ne lui fallu pas longtemps pour comprendre la nature des propos que la belle lui avait tenu. Si quelque coups d'oeil avaient suffit à Matsuo pour reprendre contenance et comprendre que la situation était rattrapable, il paraissait désormais évident que la belle, avec des sens plus affinés avait du en comprendre d'avantage.


C'est soit ça, ou elle le connais déjà... J'en doute.

Mon regard ne se détourne pas des siens alors qu'elle nous parle. J'ai l'impression d'assister à une performance théâtrale... J'apprends. Pearl me surprends autant par son intelligence que par sa faculté d'adaptation. Jamais je ne la désire autant qu'en ces instants. Et je maudis Kyo d'avoir eu droit au costume masculin ce soir... Heureusement que cela n'est pas ammené à durer.

En parlant de lui, le voici justement qui s'avance à son tour.



Le majordome avait en effet compris lui aussi la combine. Du moins dans les grandes lignes. C'est donc avec une attitude parfaitement joviale qu'il accueillit le nouveau venu

"Tout le plaisir est pour moi, monsieur Remelif !

Dame Aniline vous êtes décidément une véritable croqueuse d'hommes ! J'ose espérer que vous délaisserez quelque peu votre en cas de ce soir pour me permettre de lier connaissance avec notre nouvel ami ? "


Ayant serré la main du nouvel arrivant, le majordome avait visiblement décidé de prendre le relai de Pearl. Il poursuivit donc sa diatribe, comme un gentleman soucieux d'introduire poliment un nouvel arrivant au sein de son groupe.

" Je vous prie d'ailleurs d'excuser le silence de Mitsuko cher ami ! La pauvre enfant arrive directement d'un pays lointain et ne parle absolument pas votre idiome.

N'oubliez pas que je compte d'ailleurs sur vous Aniline, afin de la prendre sous votre aile au cours de cette soirée ! "



C'est le monde à l'envers... C'est bien simple, j'ai l'impression d'être devenue une potiche que l'on trimbale ! Le fait de ne plus pouvoir parler n'aide pas c'est sûr... J'ai beau faire semblant d'être une femme, on à quand même sa sensibilité non ! J'espère que Pearl m'accordera un peu plus de considération tout à l'heure, sinon je lui fait le coup de la migraine ce soir, c'est décidé !

Enfin...

J'ai quand même compris le sens caché derrière les paroles de Kyo. Je pense que Pearl les à compris également. Il faut dire que les métaphores étaient bien faciles à comprendre pour attirer notre attention.

Bref, Kyo se propose de garder un oeil sur notre "invité" une fois ce dernier laissé libre de ses mouvements. Il me laisse entre les mains de Pearl pour que nous puissions poursuivre nos propres objectifs... Ca me va !

Je suis d'ailleurs surpris que ce soit lui même qui propose ce plan ! Il faut croire que la performance de Pearl ce soir l'impressionne suffisamment pour qu'il lui donne ainsi son approbation...

Tout cela c'est bien joli... Mais bon... Pour que ce plan fonctionne, il me semble qu'il faudrait déjà être sûr de l'essentiel. Est-ce que "monsieur Remellif" lui, est d'accord pour suivre nos intrigues sans broncher ?


___________________________________________________

Citation:
Connaissance : Déchiffrage : 6 ; Investigation : 6 ; Erudit : 3
Combat : Base offensive (Katana / Kodashi) : 6 ; Feinte et déplacement : 3 ; Parade : 2
Larcin : Discretion : 4
Escroquerie : Triche : 2
Perception : 3

Physique : Endurance : 2 ; Course et saut : 2

Métier : Artisan (illustrateur) : 5

Reserve : 0




Dernière édition par Matsuo Masaki le Ven 18 Nov 2016, 19:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Caaidrel Von Hollen
Moussaillons


Inscrit le: 08 Sep 2016
Messages: 9

 Message  Posté le: Jeu 24 Nov 2016, 21:36    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille ! Répondre en citant

Les pigeons avaient pris visiblement et la seule femme du groupe s'approchait déjà, acceptant son bras aussi facilement. Ah ! Elle avait de drôles de goûts n'empêche cette inconnue, un petit gaillard comme la corneille, pff, mais bon qui était-elle pour juger, même un asticot dans son genre pouvait être mortel, preuve avait été faite maintes et maintes fois, songeait Caaidrel en souriant sous son masque. Oh et la petite bourge se penchait déjà à son oreille pour lui susurrer des mots mielleux ? Il en fallait peu pour les mettre à l'envers ces petites richardes ! C'était ridicule, pratique, mais complètement ridicule. La jupe rouge allait peut-être lui faire des propositions indécentes ? Ah ! Ce serait marrant tiens.

Un conseil ?

Les yeux de Caaidrel se plissèrent légèrement, alors que cette dernière se concentrait sur ce qui lui était chuchoté au creux de l'oreille. Démasquée directe, menacée par la suite. Ouais, elle avait merdé... Moins d'une minute après un premier contact, on l'avait grillé et super facilement en plus. La pendue avait été naïve pour le coup et si n'importe qui arrivait à voir clair dans son jeu... son petit plan n'allait pas fonctionner comme elle le voulait.

Les menaces de miss dentelle faisaient mouche sur la petite capitaine et c'est une Caaidrel complètement hébétée, qui avait soudainement une Épiphanie bien déplaisante sur son jeu d'acteur incroyable, avoisinant visiblement le zéro absolu. L'inconnue avait toutefois raison sur un point: les voleurs étaient ceux qui appréciaient le moins d'être dépouillés de leur biens. L'idée première était de tâter le terrain, de voir qui brassait les grosses affaires sur l'île, de faire du repérage. Bien évidemment, l'acquisition "honnête" de nouvelles babioles était inclus dans cette programmation... mais étant en sous nombre et visiblement pas très crédible, Caaidrel devrait certainement combattre sa petite cleptomanie avare qui lui démangerait le bras durant cette petite fête, histoire de ne pas trop se pourrir en arrivant à Clavinia.

Sa moue dégoûtée fit place à un air de défi, sous ce masque coloré, tandis que la pendue décidait d'un nouveau plan d'action, suivant la lancée de la jupe rouge qui improvisait diablement bien. Les autres avaient-ils compris ? Savaient-ils ce que miss dentelle avait mis si peu de temps à deviner ? Les avait-elle seulement dupé légèrement ? Un tout petit peu ? Probablement pas...

Caaidrel se contenta d'un petit signe de tête poli pour répondre au compliment concernant le masque volé, camouflant encore bien pire que son petit mensonge. Elle se raidit néanmoins lorsqu'on la rebaptisa sur le vif. Remellif ? De ? Quoi ? Tant pis, elle n'aurait pas le loisir de choisir, mais la capitaine prendrait sans ronchonner "l'aide" qu'on daignait lui apporter pour l'instant.

De nouveau, la jupe rouge se mit à lui murmurer à l'oreille. C'était le moment de leur faire comprendre qu'elle acceptait conditions posées quelques secondes plus tôt, quant à leur foutre une paix magistral une fois entrée et à ne pas divulguer quoi que ce soit sur le travesti. Si elle arrivait a entrer, ça irait de soi, aussi, Caaidrel se contenta de rire comme demandé, même si pour le coup la capitaine avait bien envie de rire en fait, tout en passant une main dans les cheveux doux, il fallait bien l'avouer, de miss dentelle. Rien à voir avec sa tignasse noire à elle...

C'est à ce moment que le grand gaillard qui jouait l'homme, Sand, décida d'y mettre son grain de sel. Caaidrel serra la main qui lui était présentée, peut-être un peu plus fort que voulu, raidi par les manières et le vocabulaire auquel elle était exposée d'un coup. C'était comme recevoir une ancre en pleine gueule. Certes, la capitaine connaissait quelques formules de courtoisie, quelques politesses, mais Caaidrel réalisait d'un coup qu'elle ne pourrait tenir aucune conversation en fait... Il faudrait garder le tout au plus simple, observer le plus possible, car la pirate de bas étage ne serait définitivement pas dans son élément. Un peu tard pour le réaliser... La corneille jalousait presque "Mitsuko" de pouvoir se la couler douce en prétendant ne pas parler la langue... du génie.

Ne restait plus qu'à suivre la danse et essayer de ne pas faire de faux pas, juste le temps de trouver ce qu'elle cherchait à cette petite fête. Espérant que ce trio n'allait pas la poignarder dans le dos, mais son petit doigt lui disait que s'ils avaient été si prompts à étouffer le fait que l'un était un travesti, c'est qu'ils avaient un plan bien plus complexe et important que celui de la pendue, songeait cette dernière tout en offrant un regard amusé à dame Aniline, toujours à son bras.

___________________________________________________


Fiche ♫♪♪



Navigation ....................-> Marin (1)
Larcin ...........................-> Discrétion (1)
Corps-à-corps (Sabre) ...-> Base Offensive (2)
Tire (Pistolet) .................-> Base de Tir (1)
Agilité ...........................-> Souplesse (1)
couleur paroles : #339999
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






 Message  Posté le: Aujourd’hui à 21:28    Sujet du message: [Équinoxe] Masques et costumes de qua-li-teille !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Ville Haute -> Rues et ruelles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com